KABYLIE SOUNNA

Vérité douloureuse…

Vérité douloureuse

Beaucoup de traducteurs adaptent les textes qu’ils traduisent et n’écrivent pas dans un style islamique.

Ils utilisent des tournures et des expressions tirées de la culture française que le texte traduit ne supporte pas. Ils faussent ainsi le contenu sémantique du texte.

D’aucuns emploient même un style journalistique. Ce qui les amène par ricochet, face à une phrase arabe, à en produire plusieurs en français.

Ils en ajoutent même des mots et des expressions que l’auteur ne dit pas.

Cela étant, quand on opère une rétro-traduction (retraduire en arabe ce que le traducteur a traduit en fr), l’on obtiendra inévitablement des phrases arabes qui ne ressemblent même pas à celles de l’auteur!

Ceci en est, tristement, un des amers fruits de privilégier le style en français sur la substance du texte arabe.

Chose qui est, pour les textes islamiques, une si lourde erreur.

On aura à la fin forcément un texte défaillant dans son apport des informations religieuses.

Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên AYAD

Veille du semadi 10 chawwêl 1442 H.

Corr. au 22/05/2021 H.

Exit mobile version