L’imploration du pardon et le repentir font lever la calamité

الاستغفار والتَّوبة يرفعان البلاء

Figure aussi de l’ensemble des causes et des moyens religieux pour faire lever les épreuves et les calamités : l’imploration du pardon d’Allâh et le repentir à Allâh, le Rémissif[1], le Miséricordieux. Le repentir signifie le retour vers Allâh -Exalté et Très-Haut soit-Il- et la résipiscence envers Lui, de même que de retourner de ses désobéissances pour aller vers l’obéissance et délaisser aussi ce qu’Allâh a interdit. Car en fait, aucune épreuve ne survient qu’à cause du péché, et elle ne disparaît qu’après s’être repenti et avoir imploré le pardon d’Allâh. Toutefois ce qu’Allâh laisse passer des fautes des hommes sans les punir dépasse la possibilité de calcul des gens, tel qu’Allâh -à Lui la Pureté- a dit : Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup.﴿ La Consultation (Ach-Choûrâ), v. 30.

C’est pourquoi il appartient au musulman de ne pas se distraire de demander le pardon à son Seigneur et de renouveler sa repentance, notamment quand les calamités adviennent. Allâh -Très-Haut soit-Il- a dit : Et repentez-vous tous devant Allâh, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.﴿ La Lumière (An-Noûr), v. 31 ; et Il a aussi dit -qu’Il soit Exalté- : Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allâh d’un repentir sincère.﴿ L’interdiction (At-Tahrîm), v. 8. Et le repentir sincère, est de se repentir véridiquement sans ne jamais plus retourner au pêché perpétré, tel que ‘Oumar Ibn El Khattâb a dit quand il fut interrogé à ce sujet : « C’est le serviteur quand il se repend d’un péché, ne revient plus à le refaire. » (Exégèse d’At-Tabarî).

Aussi, rapportant la parole de Son Prophète Hoûd -sur lui le salut-, Allâh -qu’Il soit Très-Haut- a dit : Ô peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui pour qu’Il envoie sur vous du ciel des pluies abondantes, et qu’Il ajoute force à votre force. Et ne vous détournez pas de Lui en devenant coupables.﴿ Hoûd, v. 52. Il a ainsi évoqué -sur lui le salut- quelques fruits du repentir, après qu’il ait ordonné de le réaliser. Le repentir est en effet une porte grande ouverte sur la miséricorde et les dons d’Allâh -Exalté et Très-Haut-. Voire, Allâh -Tout-Puissant- a informé qu’Il retourne les fautes de Ses serviteurs en bonnes actions, qu’ils auront à leur profit en retour de leur regret, repentance et abandon des transgressions. Allâh -Majestueux et Très-Haut- a dit : sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre ; ceux-là Allâh changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allâh est Pardonneur et Miséricordieux.﴿ L’interdiction (At-Tahrîm), v. 8.

Il est donc exigé au musulman de revenir à son Seigneur et d’implorer Son pardon. D’ailleurs, il a en cela un exemple à suivre en son Prophète qu’Allâh -prie sur lui et le salue-, qui a informé de sa propre personne, après qu’il ait intimé de se repentir, en disant: « Ô gens ! Repentez-vous à Allâh, car moi-même je me repens à Lui cent fois dans la journée ! » Hadith rapporté par Aboû Dêwoud.

En outre, les oulémas, tirant du livre et de la Sounna, ont établi des conditions pour que le repentir soit authentique. Nous les citons ici telles qu’elles sont mentionnées par sa bienveillance l’érudit ‘Abd El ‘Azîz Ibn Bêz -qu’Allâh lui fasse miséricorde- ; il a dit :

« Les conditions du repentir sont trois : le regret véridique vis-à-vis du passé, de ce que tu as commis, l’arrêt des péchés, les refuser et les délaisser dans l’avenir, par obéissance et glorification à Allâh, et la détermination vérace de ne pas retourner à ces péchés. Ce sont des conditions inévitables.

La première : regretter le passé et avoir la tristesse pour ce que tu faisais.

La deuxième : arrêter et délaisser ces péchés, qu’ils soient petits ou grands.

La troisième : que tu sois déterminé de ne pas y revenir.

Or si tu es redevables de certaines obligations envers les gens, tels que les biens, les sangs, les honneurs, dans ce cas tu dois les remettre à leurs détenteurs. Cela est un quatrième élément. Il fait partie du perfectionnement du repentir. Tu te dois de rendre les droits appartenant aux gens. S’il s’agit d’un talion, tu leur permettras de l’appliquer, sauf s’ils t’autorisent de donner le pris du sang à la place. Et s’il s’agit d’un bien, tu dois leur rendre leurs biens, sauf s’ils te les pardonnent, et également s’il s’agit d’un honneur, tu as par exemple parlé en mal de leur honneur, tu les as médits, donc tu leur demanderas de te pardonner ; or, si le fait de leur demander le pardon pourrait encourir un mal, dans ce cas il ne t’est pas interdit de ne pas le faire, mais tu devras en contrepartie implorer le pardon d’Allâh pour eux, et tu les citeras en bien, de ce que tu en sais d’eux dans les endroits où tu les as mentionnés en mal ; ceci constitue en fait une expiation. Tu te dois également de te précipiter au repentir avant la mort, avant que celle-ci survienne à toi. Tu dois y précipiter et faire vite. Tout cela avec aussi la patience et la véracité. Allâh -Exalté et Très-Haut soit-Il- dit : et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou quelques préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allâh), se souviennent d’Allâh et demandent pardon pour leurs péchés -et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allâh ?- et qui ne persistent pas dans le mal qu’ils ont fait sachant [qu’Allâh leur pardonnera s’ils se repentent]﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 135. Comprends le sens de : et qui ne persistent pas, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas continué à commettre les péchés, mais ils se sont repentis et ont regretté et délaissé de les faire. Ils n’ont pas persisté dans la désobéissance, sachant qu’Allâh leur pardonnera. Ensuite Il est passé à dire -Exalté soit-Il- : Ceux-là ont pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement.﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 136. Ceci est la rétribution des repentis, qui ont arrêté les péchés et n’ont pas persisté à les faire. Ils auront le Paradis. » Voir le site du cheikh -qu’Allâh lui fasse miséricorde- sur : https://binbaz.org.sa/fatwas/20276/%C2%A0%D8%B4

Ô Allâh, pardonne-nous et fais-nous rémission de nos péchés, Tu es certes Rémissif et Miséricordieux ; ô Allâh, protège-nous de la dissipation de Tes bienfaits, du retournement de Ta sauveté, de la soudaineté de Ta punition et de tout Ton courroux.

Écrit en arabe et traduit en français par : Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad El Bidjê’î

La veille du dimanche 27 radjab 1441, corr. au 23 mars 2020 G.

Publié par : https://kabyliesounna.com/limploration-du-pardon-et-le-repentir-font-lever-la-calamite/

Pour lire l’article source en arabe, aller sur : https://kabyliesounna.com/الاستغفار-والتَّوبة-يرفعان-البلاء/

[1]Voir pour la signification de ce Nom divin, ainsi que d’autres, notre traduction de l’épître de l’érudit As-Sè‘dî Les Plus-Beaux-Noms d’Allâh et leurs sens, disponible sur : https://kabyliesounna.com/les-plus-beaux-noms-dallah-et-leurs-sens/