Le mérite des compagnons d’après le Qour’ên, la Sounna et les salafs

فضل الصحابة في القرآن والسنة الصحيحة وأقوال السلف

 

Par Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên AYAD

 

« Si tu vois un homme dénigrer un parmi les compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui-, sache alors que c’est un hypocrite. Car, le Messager est une vérité, et le Qour’ên est aussi une vérité. Puis, ceux qui nous ont transmis ce Qour’ên ainsi que la Sounna sont bien les compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui-. Mais, leurs détracteurs désirent discréditer nos témoins, afin d’annuler le Livre et la Sounna. Or, c’est plutôt eux qu’il faut discréditer, car ils sont des hypocrites. »

Aboû Zar‘a Ar-Râzî -qu’Allâh lui accorde Sa Miséricorde-

 

Cet article se veut une mise en exergue du mérite des Compagnons -qu’Allâh -Très-Haut- les agrée tous- tel qu’il est stipulé dans les Textes révélés, le Qour’ên et la Sounna, et par les propos des pieux prédécesseurs : As-Salaf As-Sâlih, -qu’Allâh leur fasse miséricorde-. Nous demandons à Allâh qu’Il le rende profitable à tous les lecteurs.

Allâh -Exalté et Très-Haut soit-Il- a dit Les tous premiers [croyants] parmi les Émigrés (el mouhêdjiroûn) et les Auxiliaires (el ansâr) et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allâh les agrée, et ils L’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès !﴿ At-Tewba (Le Repentir), v. 100.

Il a aussi dit -à Lui la Pureté- [Il appartient aussi] aux Émigrés besogneux qui ont été expulsés de leurs demeures et de leurs biens, tandis qu’ils cherchaient une grâce et un agrément d’Allâh, et qu’ils portaient secours à (la cause) d’Allâh et à Son Messager. Ceux-là sont les véridiques. [Il appartient également] à ceux qui, avant eux, se sont installés dans le pays (Médine) et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que [ces Émigrés] ont reçu, et qui les préfèrent à eux-mêmes, même s’il y a pénurie chez eux. Ceux qui se prémunissent contre leur propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent.﴿ El Hachr (L’Exode), v. 8-9.

Il a également dit -Exalté soit-Il- Mouhammed est le Messager d’Allâh. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés et prosternés, recherchant d’Allâh grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’Évangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. Allâh, par eux, attise la fureur des mécréants. Allâh promet à ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense.﴿ El Feth (La Victoire Éclatante), v. 29.

C’est de ce verset-là que l’Imam du pays d’Émigration (Médine), l’Imam Mêlik -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a déduit la mécréance des Rawâfid (les chiites) qui haïssent les Compagnons. Il a dit : « Car les Compagnons suscitent leur fureur, et celui dont la fureur est attisée au sujet des Compagnons est un mécréant, conformément à ce verset. » Propos cités par l’imam Ibn Kathîr -qu’Allâh lui fasse miséricorde- dans son Exégèse, volume 4, au verset 29, sourate el Feth.

Et Il a dit -Exalté soit-Il- Allâh a très certainement agréé les croyants quand ils t’ont prêté le serment d’allégeance sous l’arbre. Il a su ce qu’il y a dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux la quiétude, et Il les a récompensés par une victoire proche, ainsi qu’un abondant butin qu’ils ramasseront. Allâh est Puissant et Sage.﴿ El Feth (La Victoire Éclatante), v. 18-19.

Dans ces deux versets, notre Seigneur -Béni et Très-Haut- informe de cinq choses :

  1. Qu’Il a agréé les Compagnons qui étaient présents au « Serment d’Allégeance sous l’arbre »,
  2. Qu’il savait ce que contenaient leurs cœurs : foi, sincérité, dévouement, écoute et obéissance (les deux Exégèses d’Ibn Kathîr et d’Es-Sè‘dî).
  3. Qu’Il avait fait descendre Sa quiétude sur eux.
  4. Qu’Il leur a promis une victoire proche, laquelle a été effectivement réalisée (Feth Khaybar).
  5. Qu’Il est Puissant et Sage. Puissance et Sagesse desquelles proviennent tous Ses Actes -Exalté soit-Il-, dont celui d’avoir agréé les Compagnons et de les voir élus pour accompagner Son Prophète -salut sur lui- et soutenir Sa religion : l’islam. Tout cela au grand dam des chiites qui, de par leurs croyances, paroles et actes, démentent ces deux versets, voire le Qour’ên entier.

Et Allâh -Béni et Très-Haut soit-Il- a dit Dis ‘’Louange à Allâh et paix sur Ses serviteurs qu’Il a élus’’.﴿ An-Neml (Les Fourmis), v. 59. Ibn ‘Abbês -qu’Allâh l’agrée- a dit : « Il s’agit des Compagnons de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-. Allâh les a élus pour [accompagner] Son Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-. » Lire L’Exégèse  d’Ibn Kathîr, volume 3, au verset 59, sourate An-Neml.

Et Allâh -Pureté à Lui- a dit entre les mains d’ambassadeurs, nobles et obéissants﴿ ‘Abaça (Il s’est renfrogné), v. 15-16. Wehb Ibn Mounabbah -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Ce sont les compagnons de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-. » Consulter L’Exégèse  d’Ibn Kathîr, volume 4, aux versets 15-16, sourate ‘Abaça.

Dénonçant et condamnant, aussi, certains hypocrites qui dénigrèrent le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- et ses Compagnons, Allâh énonça Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : ‘’Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer.’’ Dis : ‘’est-ce d’Allâh, de Ses versets et de Son Messager que vous vous moquiez ?!’’ Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru.﴿ At-Tewba (Le Repentir), v. 65-66. Que dire alors des chiites qui adoptent l’insulte des compagnons comme croyance et foi ?! Puisse Allâh les rétribuer tel qu’ils le méritent !

Et Allâh -Le Tout-Puissant- a dit Ceux à qui Nous avons donné le Livre, qui le récitent comme il se doit, ceux-là y croient.﴿ El Baqara (La Vache), v. 121. Qatêda a dit : « Ce sont les compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui-. » Voir L’Exégèse d’Ibn Kathîr, volume 1, au verset 121, sourate El Baqara.

Finalement, Allâh -à Lui la Toute Puissance- a dit Et quiconque fait scission (Chiqêq) d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous l’abandonnerons à ce qu’il a choisi de suivre, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !﴿ An-Nisê’ (Les Femmes), V. 115.

Le vétéran du hadith à notre époque, sa Bienveillance l’Imam El Albêni -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Dans ce verset, notre Seigneur -à Lui la Puissance et la Majesté- ne s’est pas suffi de dire (et s’Il l’avait fait, cela aura été une vérité) ﴾Et quiconque fait scission (Chiqêq) d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu, alors Nous l’abandonnerons à ce qu’il a choisi de suivre﴿ Il a plutôt dit, et pour une sagesse majeure, que nous sommes maintenant en train de démontrer et d’expliquer, Il a dit : et suit un sentier autre que celui des croyants﴿ ; Et quiconque fait scission (Chiqêq) d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous l’abandonnerons à ce qu’il a choisi de suivre, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !﴿ Ce verset, j’espère qu’il soit fixe dans vos raisons et dans vos cœurs, et ne vous quittera jamais, car c’est une vérité aussi évidente que le fait que vous parlez, et c’est grâce à cela que vous serez sauvés d’être déviés à droite ou à gauche, ou d’être, ne serait-ce que dans une seule particule ou un seul sujet, parmi l’un des groupes non victorieux, sans dire les groupes égarés, car le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit dans le hadith connu (tout en me contentant ici de ce qui témoigne de notre sujet) : ‘’ et ma communauté se divisera en soixante-treize groupes, seront tous voués au Feu excepté un. ‘’ Les Compagnons dirent : ‘’Qui est-il, ô Messager d’Allâh ?’’ Il dit : ‘’C’est El Djamê‘a (le Groupe)’’ [Sahîh d’Ibn Mêdja]. El Djamê‘a est le sentier des croyants. Ce hadith, s’il n’est pas une Révélation provenant directement d’Allâh au cœur de Son Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, il est alors extrait du verset et suit un sentier autre que celui des croyants﴿ Si celui qui fait scission d’avec le Messager et suit un autre chemin que celui des croyants est menacé d’entrer au Feu (l’enfer), inversement, celui qui suit le sentier des croyants est promis d’entrer au Paradis, sans aucun doute. Donc, le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- quand il a répondu à la question : qui est ce groupe qui sera sauvé ? Qui est-il ? Il a dit : ‘’El Djamê‘a’’. Alors El Djamê‘a c’est le groupe des musulmans. Ensuite est parvenue une autre version qui confirme ce sens, voire elle augmente sa clarté et son indication, en disant -que le salut soit sur lui- : ‘’ C’est celui qui suivra ce que moi et mes compagnons suivons’’ [Sahîh Et-Tirmidhî].(Mes compagnons), donc c’est cela le chemin des croyants (…) Notamment à cette époque, où les avis, les idéologies  et les doctrines se contredisent, où les partis et les groupes se sont multipliés, au point que beaucoup de jeunes musulmans vivent dans la perplexité, ne sachant à quel groupe doivent-ils s’affilier ? Justement, ici viendra la réponse dans ce verset et dans les deux hadiths susmentionnés : suivez le sentier des croyants ! Le sentier des croyants à l’époque actuelle ? La réponse est : non ! Mais plutôt les croyants de l’époque ancienne, la première époque, celle des compagnons et des pieux prédécesseurs [Es-Sèlèf As-Sâlih]… » (Extrait de l’excellente conférence de l’Imam El Albêni, qu’Allâh lui accorde Sa vaste Miséricorde- : Hêdhihi Da‘watouna (Celle-ci est notre prédication), insérée dans la série El Houdâ w-An-Noûr (la guidée et la lumière), n° 640, retranscrite et publiée par Dâr El Mahadjdja).

De toutes les manières, les versets à ce sujet sont abondants, multiples et variés, et Louange à Allâh, Le Seigneur des mondes.

Quant à la Sounna du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- informant du mérite des Compagnons, cette dernière est également profuse. Nous citons à titre d’exemple les hadiths suivants :

  1. Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit : « Prenez pour modèle ces deux là qui me succèderont : Aboû Bakr et ‘Oumar ! » Rapporté par Ahmed, Et-Tirmidhi, ibn Mêdja et par d’autres.
  2. Et il a dit aussi -prière et salut d’Allâh sur lui- : « Aboû Bakr et ‘Oumar sont les maîtres des hommes du Paradis, d’entre les premières et les dernières générations, excepté les Prophètes et les Messagers. » As-Silsila As-Sahîha.
  3. D’après El ‘Irbâd Ibn Sêriya -qu’Allâh l’agrée- : « Le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- nous a fait un jour, après la prière de l’aube, un sermon éloquent qui fît couler nos larmes et remplit nos cœurs de crainte. Un homme dit alors : ‘’  Certes cela est le sermon de quelqu’un qui fait ses adieux. Que nous confies-tu donc, ô Messager d’Allâh ! ‘’ Il dit : ‘’ Je vous recommande la crainte pieuse d’Allâh ainsi que l’obéissance [au gouverneur], même si c’est un esclave éthiopien. Celui d’entre vous qui vivra verra une grande discorde. Méfiez-vous des innovations religieuses, car elles sont certes égarement. Que celui qui assiste à cette discorde s’accroche à ma Sounna et à celle des califes droits et bien guidés. Saisissez-la fortement avec vos molaires‘’ ». (Cela veut dire : appliquez-vous y fermement. NDT) Rapporté par Et-Tirmidhî et Aboû Dêwoud.
  4. Il a dit également -prière et salut d’Allâh sur lui- : « N’insultez pas mes Compagnons ! Car, par Celui qui détient mon âme dans Sa Main, même si quelqu’un de vous donne en aumône l’équivalent d’Ouhoud en or, il ne pourra pas égaler le muid de l’un d’eux ni sa moitié. » Rapporté par El Boukhâri et Mouslim.
  5. Et il a dit -prière et salut d’Allâh sur lui-  Les meilleurs gens sont ceux de mon siècle, puis ceux du siècle qui le suit, puis ceux du siècle suivant. » Rapporté par El Boukhârî et Mouslim.
  6. Il a dit aussi -prière et salut d’Allâh sur lui- : « Les étoiles sont une sécurité pour le ciel, et une fois qu’elles disparaîtront, viendra au ciel ce qu’il lui est promis. Et je suis certes une sécurité pour mes compagnons, et une fois que je serai parti, viendra à mes compagnons ce qu’il leur est promis. Et mes compagnons sont certainement une sécurité pour ma communauté, et quand ils partiront, adviendra dans ma communauté ce qui lui est promis. » (C’est-à-dire les tentations et la prolifération des hérésies. NDT). Rapporté par Mouslim.
  7. Et il a aussi dit -prière et salut d’Allâh sur lui- : « Craignez Allâh au sujet de mes compagnons ! Craignez Allâh au sujet de mes compagnons ! Ne les prenez pas après moi pour objectif (à vouloir les discréditer et les blasphémer). Car, très certainement, quiconque les aime, les a donc aimé parce qu’il m’aime ; et quiconque les déteste, les a alors détesté parce qu’il me déteste ! Et quiconque leur fait du tort à donc fait du tort à moi-même ; et celui qui me fait du tort a alors fait du tort à Allâh -Béni et Très-Haut-, peu s’en faut qu’Allâh se venger de lui. » Rapporté par Ahmed, Et-Tirmidhi et El Beyhaqi.
  8. Il a également dit : « Celui qui les aime, Allâh l’aimera, et celui qui les hait, Allâh le haïra ! » Rapporté par El Boukhâri et Mouslim.
  9. Et il a dit également au sujet des Ansâr (les Auxiliaires) : « Le signe de la foi consiste à aimer les ansâr, et le signe de l’hypocrisie consiste à haïr les ansâr. » Rapporté par El Boukhâri et Mouslim.
  10. Il a aussi dit à leur propos : « Ne les aime qu’un croyant, et ne les déteste qu’un hypocrite ! » Rapporté par El Boukhâri et Mouslim.
  11. Il a également dit -prière et salut d’Allâh sur lui- : « Quiconque insulte mes compagnons, que la malédiction d’Allâh, des Anges et de tous les humains soit sur lui ! » Rapporté par At-Tabarâni, El Khallêl, El Kahtîb et d’autres.

Après les versets et hadiths susmentionnés, je conclue cet article par quelques paroles de nos pieux prédécesseurs, dont les chers frères lecteurs et lectrices sont vivement invités à méditer.

  • ‘Abd Allâh Ibn Mes‘oûd -qu’Allâh l’agrée- a dit : « Allâh a regardé aux cœurs des humains et a trouvé que le cœur de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui- est le meilleur. Allâh l’a alors envoyé en tant que Prophète, Il l’a élu pour Lui-même, l’a spécifié et lui a accordé la mission de transmettre le Message. Puis, Allâh a regardé aux cœurs des humains après celui de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-, et a trouvé que les cœurs des Compagnons -qu’Allâh les agrée- sont les meilleurs. Il a alors fait d’eux des vizirs pour Son Prophète, afin de combattre pour Sa religion. Ainsi, ce que les croyants (compagnons) jugent bon [dans une affaire], est alors bon auprès d’Allâh, et ce qu’ils jugent mauvais est alors mauvais auprès d’Allâh. » Rapporté par Mêlik, Ahmed et d’autres.
  • Il a également dit -qu’Allâh l’agrée- : « Celui parmi vous qui veut prendre exemple de quelqu’un, qu’il le prenne des compagnons  du Messager d’Allâh-prière et salut d’Allâh sur lui-. Car, ils étaient des gens dont les cœurs sont les plus pieux de cette communauté. Ils étaient les plus savants, les moins affectés, les plus droits, et dont la situation était la meilleure. Une communauté qu’Allâh a élue pour accompagner Son Prophète et instaurer Sa religion. Reconnaissez donc leur mérite et suivez leurs traces, parce qu’ils étaient, sans le moindre doute, dans la droite conduite.  » Rapporté par Ibn ‘Abd El Barr.
  • ‘Abd Allâh Ibn ‘Abbês -qu’Allâh l’agrée- a dit : « N’insultez pas les Compagnons de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-, car la demeure d’un seul moment de l’un d’eux [avec le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-] est meilleur que l’œuvre de l’un de vous pendant quarante ans ! » Rapporté par Ahmed.
  • L’Imam Aboû Hanîfa -qu’Allâh lui accorde Sa Miséricorde- a dit : « El Djamê‘, c’est de préférer Aboû Bakr, ‘Oumar et ‘Ali et ‘Outhmên et de ne dénigrer aucun parmi les compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui-. » Rapporté par Ibn ‘Abd El Barr.
  • L’Imam Mêlik -qu’Allâh lui accorde Sa Miséricorde- a dit : « En vérité, ces chiites duodécimains veulent porter atteinte au Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- afin que l’on dise : c’est un malveillant homme et il avait des compagnons malveillants, car s’il était un homme pieux, ses compagnons aussi auraient étaient pieux. » Minhêdj As-Sounna d’Ibn Teymiyya.
  • L’Imam Ech-Chêfi‘î -qu’Allâh lui accorde Sa Miséricorde- a dit : « De tous les adeptes des passions, je n’ai jamais vu de plus menteurs dans les prétentions, ni de plus partisans du faux témoignage que les Rawâfidh (chiites) ! » Rapporté par Ibn Batta dans El Ibêna El Koubrâ.
  • L’Imma Ahmed -qu’Allâh lui accorde Sa Miséricorde- a dit au sujet des Rawâfid : « Ce sont ceux qui désavouent les compagnons du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, les insultent et les dénigrent ; et ils jettent l’anathème (jugement de mécréance) sur les imams excepté quatre : ‘Ali, ‘Ammâr, El Miqdêd, et Selmên. En fait, Ar-Râfida n’appartient en rien à l’islam. » As-Sounna de l’Imam Ahmed.
  • Et pour résumer la Croyance des Salafs au sujet des compagnons, l’Imam Aboû Dja‘far At-Tahâwî (mort en 321 H.) -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit dans son insigne traité de Croyance intitulé El ‘Aqîda At-Tahâwiyya : « Nous aimons les compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui. Mais nous n’exagérons dans l’amour d’aucun d’entre eux, et nous ne désavouons aucun d’eux. Nous haïssons, par contre, ceux qui les haïssent et disent du mal d’eux. Nous ne parlons d’eux que dans le bien. Le fait de les aimer fait très certainement partie de la religion, de la foi et de la Bienfaisance. Tandis que le fait de les haïr fait partie de la mécréance, de l’hypocrisie et de la transgression. Nous affirmons la succession au Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- pour Aboû Bakr le véridique -qu’Allâh l’agrée- en premier, par préférence et avancement à toute la communauté. Puis pour ‘Oumar Ibn El Khattâb -qu’Allâh l’agrée-, puis pour ‘Outhmên -qu’Allâh l’agrée-, puis pour ‘Alî Ibn Abî Tâlib -qu’Allâh l’agrée-. Ils sont les successeurs (Califes) justes et les Imams bien guidés. Quant aux dix [Compagnons] que le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dénommés, et à qui il a annoncé l’entrée au Paradis, nous leur témoignons de l’entrée au Paradis tel que le Messager d’Allâh-prière et salut d’Allâh sur lui- la leur a attestée ; sa parole est vérité. Il s’agit d’Aboû Bakr, ‘Oumar, ‘Outhmên, ‘Alî, Talha, Az-Zoubeyr, Sè‘d, Sa‘îd, ‘Abd Ar-Rahmên Ibn ‘Awf, et Aboû ‘Oubeyda Ibn El Djarrâh qui est [l’homme] fiable de cette Nation ; qu’Allâh les agréé tous. Quiconque dit du bien au sujet des compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui et sa famille-, de ses femmes purifiées de toute souillure, et de sa progéniture indemne de toute infamie s’est alors affranchi de l’hypocrisie. »

Et qu’Allâh prie et salue notre Prophète Mouhammed, sa famille et tous ses compagnons ; et Louange à Allâh, Le Seigneur des mondes.

Télécharger le PDF:

le mérite des compagnons-kabyliesounna.com

Publié sur : https://kabyliesounna.com/le-merite-des-compagnons-dapres-le-qouren-la-sounna-et-les-salafs-2/