Préservation de l’islam pour la femme/صيانة الإسلام للمرأة

صيانة الإسلام للمرأة

لفضيلة الشيخ الدكتور

عبد الرزاق البدر

ترجمه إلى اللغة الفرنسية

أبو فهيمة عبد الرَّحمن عيّاد


Préservation de l'islam pour la femme
Par son Éminence
Le cheikh 'Abd Ar-Razzêq El Badr 
Traduit de l'arabe par
Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên AYAD  

إنَّ نعمة الله على المرأة المسلمة عظيمة ، ومنَّته عليها كبيرة جسيمة ، حيث هيأ لها في الإسلام أسباب سعادتها وصيانة فضيلتها وحراسة عفتها وتثبيت كرامتها ودرء المفاسد والشرور عنها ؛ لتبقى زكية النفس طاهرة الخلق منيعة الجانب مصونة عن موارد التهتك والابتذال محميةً عن أسباب الزيغ والانحراف والانحلال .

نعم لقد أكرم الإسلام المرأة المسلمة أعظم إكرام وصانها أحسن صيانة وتكفل لها بحياة كريمة ؛ شعارها الستر والعفاف ، ودثارها الطهر والزكاء ، ورايتها إشاعة الأدب وتثبيت الأخلاق ، وغايتها صيانة الشرف وحماية الفضيلة ، وستبقى المرأة المسلمة رفيعة الجانب عزيزة المنال صيِّنة الأخلاق ما دامت متمسكةً بدينها محافظةً على أوامر ربها مطيعةً لنبيها رسول الله صلى الله عليه وسلم مسلِمةً وجهها لله مذعنةً لشرعه وحكمه بكل راحة وثقة واطمئنان ، غير ملتفتة إلى الهمل من الناس من دعاة الفاحشة والفتنة { وَاللَّهُ يُرِيدُ أَنْ يَتُوبَ عَلَيْكُمْ وَيُرِيدُ الَّذِينَ يَتَّبِعُونَ الشَّهَوَاتِ أَنْ تَمِيلُوا مَيْلًا عَظِيمًا} [النساء:27] .

إنَّ المرأة المسلمة في هذه الأزمان تتعرض لهجماتٍ شرسة ومؤامراتٍ حاقدة ومخططاتٍ آثمة تستهدف الإطاحة بعفَّتها وهتك شرفها ودكَّ كرامتها ووأد فضيلتها وخلخلة دينها وإيمانها وإلحاقها بركب العواهر والفاجرات ؛ وذلك من خلال قنواتٍ فضائيةٍ مدمرة ، ومجلاتٍ خليعةٍ هابطة ، وشَغْلها بأنواعٍ من الألبسة الكاسية العارية ، وتهييج قلبها إلى حبِّ التشبه بغير المسلمات ممن يمشين على الأرض دون إيمانٍ يردع أو خُلقٍ يزع أو أدبٍ يمنع ، وجرِّها من وراء ذلك إلى منابذة الشريعة وجرِّ أذيال الرذيلة والبُعد عن منابع العفة والفضيلة ؛ لا مكَّنهم الله مما يريدون.

ولقد دلت النصوص الشرعية أنَّ الفتنة بالمرأة إذا وقعت ترتَّب عليها من المفاسد والمضار وسوء العواقب ما لا يُدرك مداه ولا تُحمد عقباه . فعن أسامة بن زيد رضي الله عنهما أنَّ النبي صلى الله عليه وسلم قال : ((مَا تَرَكْتُ بَعْدِي فِتْنَةً هِيَ أَضَرُّ عَلَى الرِّجَالِ مِنْ النِّسَاءِ )) [1] ، وعن أبي سعيد الخدريّ رضي الله عنه أنَّ النبيَّ صلى الله عليه وسلم قال : ((فَاتَّقُوا الدُّنْيَا وَاتَّقُوا النِّسَاءَ ، فَإِنَّ أَوَّلَ فِتْنَةِ بَنِي إِسْرَائِيلَ كَانَتْ فِي النِّسَاءِ )) [2]. وقال عليه الصلاة والسلام : ((الْمَرْأَةُ عَوْرَةٌ ، فَإِذَا خَرَجَتْ اسْتَشْرَفَهَا الشَّيْطَانُ )) [3] أي اتخذها غرضاً له لتهييج الفاحشة وإشاعة الرذيلة وفتْنِ الرجال بها ، لاسيما إذا خرجت متجملة متعطرة مزيَّنة ، مظهرةً لبعض مفاتنها مبديةً لبعض محاسنها فهنالك يعظم الشر ويتزايد الفساد .

ومن يتأمَّل التاريخ على طول مداه يجد أنَّ من أكبر أسباب انهيار الحضارات وتفكّك المجتمعات وتحلّل الأخلاق وفساد القيم وفشو الجرائم هو تبرُّج المرأة ، ومخالطتها للرجال ، ومبالغتُها في الزِّينة ، وخلوتُها مع الجانب ، وارتيادُها للمنتديات والمجالس العامة وهي في أتمِّ زينتها وأبهى حلَّتها وأكمل تعطّرها.

والإسلام لم يفرض على المرأة الحجاب ولم يمنعها من تلك الأمور إلاَّ ليصونها عن الابتذال ، وليحميها من التعرّض للرِّيبة والفحش ، وليمنعها من الوقوع في الجريمة والفساد ، وليكسوها بذلك حلَّة التّقوى والطّهارة والعفاف ، وتسدَّ بذلك كلَّ ذريعة تفضي إلى الفاحشة . قال الله تعالى : { وَقَرْنَ فِي بُيُوتِكُنَّ وَلَا تَبَرَّجْنَ تَبَرُّجَ الْجَاهِلِيَّةِ الْأُولَى } [الأحزاب:33] ، وقال تعالى : { وَإِذَا سَأَلْتُمُوهُنَّ مَتَاعاً فَاسْأَلُوهُنَّ مِن وَرَاء حِجَابٍ ذَلِكُمْ أَطْهَرُ لِقُلُوبِكُمْ وَقُلُوبِهِنَّ } [الأحزاب:53] ، وقال تعالى : {وَقُل لِّلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ } الآية [النور:31] ، وقال تعالى : {يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ قُل لِّأَزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاء الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِن جَلَابِيبِهِنَّ ذَلِكَ أَدْنَى أَن يُعْرَفْنَ فَلَا يُؤْذَيْنَ وَكَانَ اللَّهُ غَفُوراً رَّحِيماً } [الأحزاب:59] . إلى غير ذلك من النصوص العظيمة التي تهدف إلى صيانة المرأة المسلمة وتحقيق عفتها وحفظ كرامتها وإبعادها عن أسباب الشر وبذور الفتن .

فنسأل الله الكريم أن يحفظ نساءنا ونساء المسلمين من كل شر وبلاء ، وأن يجنِّبهن الفتن ما ظهر منها وما بطن ،وأن يردَّ كيد من أراد بهن شراً في نحره ، إنَّه سميع الدعاء وهو أهل الرجاء وهو حسبنا ونعم الوكيل .

المصدر: https://www.al-badr.net/muqolat/2480

________________

[1] رواه البخاري (5096) ، ومسلم (2740)

[2] رواه مسلم (2742) .

[3] رواه الترمذي (1173) من حديث عبد الله بن مسعود رضي الله عنه ، وصححه الألباني رحمه الله في (صحيح سنن الترمذي) (936) .

Certes les bienfaits d’Allâh accordés à la femme musulmane sont exubérants, et Ses faveurs envers elle sont grandioses. Au sein de l’islam, Allâh a déterminé pour la femme les causes de son bonheur, la préservation de ses vertus, la veille sur sa chasteté, l’affermissement de sa dignité et le rejet des nuisances et des maux susceptibles de l’atteindre. Cela afin qu’elle reste détentrice d’une âme pure et d’un comportement purifié, défendue et bien préservée des sources du libertinage et de l’impudeur, et protégée contre les causes du dévoiement, de la dérive et de la dissolution morale.

Effectivement, l’islam a très grandement honoré la femme musulmane. Il l’a sauvegardée de la meilleure manière. Il lui a garanti une vie honorable. Dans l’islam, la devise de la femme est la discrétion et la chasteté, son habit est la purification et la pureté, son étendard est l’expansion de l’éthique et l’affermissement des bonnes mœurs, son objectif est la préservation de l’honneur et la protection de la vertu. La femme musulmane demeurera très certainement dans un statut bien élevé, sera difficile d’accès et bien protégée dans ses moralités, tant qu’elle demeure attachée à sa religion, qu’elle observe les ordres de son Seigneur et qu’elle obéit à son Prophète: le Messager d’Allâh -sur lui la prière et le salut-; et tant qu’elle est en cohérence avec Sa charia et Sa Législation en en étant entièrement apaisée et confiante, ne se tournant guère vers les gens insignifiants parmi les promoteurs de la turpitude et de la tentation Et Allâh veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les désirs veulent que vous vous penchiez [vers la faute comme ils le font]﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 27.

Or, à cette époque, la femme musulmane est de toute évidence exposée à des attaques terribles, à des conspirations haineuses et à des planifications funestes. Elles ont pour objet l’ébranlement de sa chasteté, l’anéantissement de son honneur et de sa dignité, la disparition de ses vertus, et l’instabilité de sa religiosité et de sa foi en la poussant à rejoindre le camp des femmes débauchées et dévergondées. Ces desseins sont particulièrement mis en œuvre à travers des chaînes satellitaires destructrices et des revues impudiques et libertines. Mais également par le fait de lui confier comme sujet de préoccupation les différentes sortes de tenues vestimentaires exhibées, pour parvenir à l’exciter, par là-même, à vouloir ressembler aux non-musulmanes: du nombre de celles qui n’ont ni foi qui les dissuaderait d’agir mal, ni de moralités qui les exhorterait au bien et ni d’éthique qui les empêcherait de faire ce qui est blâmable. Ils veulent ainsi motiver la femme musulmane à rejeter la charia, à tirer derrière elle les suites de la turpitude, et à s’éloigner des sources de la chasteté et de la vertu; puisse Allâh les rendre incapables d’y agir!

Par ailleurs, les Textes religieux ont clairement indiqué que la tentation par la femme, quand elle advient, en découleront des corruptions, des nuisances et des conséquences gravissimes sans limite. En effet, d’après -Oucêma Ibn Zeyd qu’Allâh les agrée-, le Prophète -prière et salut sur lui- a dit : « Je n’ai point laissé après moi une séduction plus préjudiciable pour les hommes que celle des femmes! »[1] Et il a aussi dit -sur lui la prière et le salut-, d’après le hadith d’Aboû Sa’îd El Khoudrî -qu’Allâh l’agrée- : « Prenez donc garde au bas monde, et prenez garde aux femmes, car, en effet, la première séduction des Enfants d’Israël était dans les femmes. »[2] Et il a dit également -prière et salut d’Allâh sur lui- : « La femme est une ‘awra[3]; quand elle sort de chez elle, le diable l’épie (la regarde avec insistance) de loin. »[4] Cela veut dire qu’elle sera la visée du diable pour attiser par elle la turpitude, répandre la dépravation et séduire les hommes, surtout quand elle sort maquillée, parfumée et embellie, exhibant quelques uns de ses attraits; cela amplifiera inévitablement le mal et accroîtra la corruption.

En fait, quiconque médite l’histoire à travers ses très longues étapes dans le temps, apercevra que l’une des plus grandes causes de la destruction des civilisations est tout justement l’exhibition de la femme. L’ostensibilité féminine disloque les sociétés, dissout les mœurs, détruit les valeurs et vulgarise les crimes. Cet état désastreux revient également à la mixité entre les femmes et les hommes, à l’exagération de la femme dans ses atours, à l’isolement de la femme avec l’homme étranger[5] ainsi qu’à sa fréquentation des clubs et des lieux d’assises publics tout en étant de surcroit dans ses pleins ornements et dans ses plus complets parfums!

De ce fait, en vérité, l’islam n’a obligé la femme à se vêtir d’un hidjêb («voile»), que pour la préserver de toute tentative d’user d’elle; que pour la protéger de s’exposer à la suspicion et à la turpitude; que pour l’empêcher de tomber dans le crime et la corruption[6]; et que pour la vêtir, grâce à ce hidjêb, du vêtement de piété, de pureté et de chasteté, ce qui, bien évidemment, coupera toutes les voies menant à la turpitude. Allâh -Très-Haut soit-Il- a dit Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’islam.﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), v. 33, et Il a dit également -qu’Il soit Très-Haut- Et si vous leur demandez quelque objet, demandez-le-leur derrière un rideau: c’est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), v. 53, et Il a aussi dit Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines﴿ An-Noûr (La Lumière), v. 31; et Il a dit aussi Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux filles des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allâh est certes Pardonneur et miséricordieux.﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), v. 59. Ainsi que d’autres glorieux Textes ayant tous pour objectif de préserver la femme musulmane, de concrétiser sa chasteté, de garder sa dignité et de l’éloigner des causes du mal et des semences des tentations.

Nous invoquons Allâh, Le Généreux, de préserver nos femmes et les femmes de tous les musulmans contre tout mal et calamité, de leur éviter les tentations, apparentes et latentes, et de retourner le stratagème de ceux qui leur veulent du mal contre eux-mêmes; Allâh écoute certes les invocations; Il est digne d’espérance; Il nous suffit très certainement et Il est notre meilleur Garant!

Source: https://www.al-badr.net/muqolat/2480

 Articles connexes:

« Le statut de la femme avant et après l’islam », sur : http://kabyliesounna.com/?p=395

« La femme dans l’islam », sur : http://kabyliesounna.com/?p=999

« Le statut de la femme en islam », sur : http://kabyliesounna.com/?p=146

« L’éducation islamique », sur : http://kabyliesounna.com/?p=2374

…………………………..

[1] Rapporté par El Boukhârî, n° 5096, et par Mouslim n° 2740.

[2] Rapporté par Mouslim, n° 2742.

[3] Ndt. Le sens propre du mot «‘awra» est l’équivalent en français du mot «nudité». Dans ce hadith, le contexte assigne à ce mot un sens figuré signifiant que la femme doit rester dissimulée, voilée, discrète: sédentaire.

[4] Rapporté par At-Tirmidhî n° 1173, d’après le hadith de ‘Abd Allâh Ibn Mes’oûd -qu’Allâh l’agrée-. Ce hadith a été authentifié par El Elbêni -qu’Allâh lui fasse miséricorde- dans Sahîh Sounan At-Tirmidhî, n° 936.

[5] Ndt. Étranger s’entend ici au sens islamique, signifiant tout homme non mehram, c’est-à-dire autorisé au mariage avec une femme de par sa filiation génitale avec elle. L’étranger: adjnabî, en arabe, est tout homme qui, par rapport à une femme, a le droit de la demander en mariage, car la relation filiale avec elle le lui permet. Ce qui donc voudrait dire que l’homme étranger à une femme n’a aucune barrière filiale entre lui et la turpitude: la fornication et l’adultère. Et c’est à partir de ce statut d’étrangeté qu’en découlent en islam les jugements religieux gérant la relation homme/femme, dont tout justement celui d’interdiction religieuse de s’isoler avec un homme ou une femme étrangers.

[6] Ndt. Voilà ce que les mécréants, notamment les activistes d’entre eux à l’encontre du «voile», ne peuvent jamais comprendre. Au fait, la mécréance est un voile très épais, dense et intense, qui s’interpose entre la Raison et la Vérité. Mais Allâh dit la vérité Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n’entendent pas. Ceux-là sont tel du bétail, voire ils sont beaucoup plus égarés﴿ El A’râf, v. 179; puisse Allâh nous en préserver!

Categories Comportement