L’islam est le continuum des religions révélées dans la foi et dans le bien

L’islam est le continuum des religions révélées dans la foi et dans le bien[1]

La religion musulmane est fondée sur les principes de la foi cités dans Sa Parole -Pureté à Lui- ﴾Dites : « Nous croyons en Allâh, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et aux Tribus ; à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus ; à ce qui a été donné aux Prophètes par leur Seigneur, sans établir entre eux aucune différence. Et à Lui nous sommes entièrement musulmans (soumis à Allâh)﴿ El Baqara (La Vache), v. 136.

Ces principes sublimes qu’Allâh a intimés à Ses serviteurs, sont ceux sur lesquels se sont accordés tous Ses Prophètes. Ils contiennent les plus importantes connaissances et croyances concernant la foi en ce qu’Allâh a informé sur Lui-même. De plus, ils incitent l’homme à faire des efforts dans la recherche de Son agrément et de Son amour, -Très-Haut soit-Il-.

     Une religion dont la base est la foi, et le fruit est d’œuvrer sincèrement dans tout ce qu’Allâh aime et agrée. Ainsi, serait-il possible d’en imaginer  une meilleure ou plus bonne ?

En vérité, une religion qui ordonne de croire à tout ce que les Prophètes ont instauré, à leurs Messages et à la vérité qu’ils ont apporté de leur Seigneur, sans faire de distinction entre eux, et sachant qu’ils sont tous des Messagers sincères et véraces envoyés par Allâh. Une religion qui est ainsi ne peut être l’objet de critique ou d’objection.

En effet, l’islam reconnaît et commande de suivre toute vérité, établit les vérités religieuses qui s’appuient sur la Révélation d’Allâh faite à Ses Prophètes, s’accommode harmonieusement avec les vérités intellectuelles bénéfiques, et ne récuse jamais ce qui est vrai, comme il ne soutient jamais non plus ce qui est faux. Il est certes au-dessus de toute autre religion.

Il ordonne à l’être humain de pratiquer les œuvres de bien, d’acquérir les bonnes mœurs et de réaliser tout ce dont il a besoin, tant que cela ne lui nuit en rien. Il incite également à l’équité et à la justice, au bien et à la miséricorde, et interdit l’injustice et l’oppression ainsi que les mauvaises mœurs. Il n’y a pas un bon caractère institué par les Prophètes précédents que l’islam ne conçoit pas, et il n’y a pas d’intérêt mondain ou religieux, que les anciennes charias ont établi, que l’islam refuse. Bien au contraire, il les approuve et les ordonne. Mais, il n’accepte pas de suivre le faux ou de se livrer aux pratiques nuisibles, quelles que soient leurs sources et leurs natures.

En somme, les convictions et les croyances de cette religion purifient les cœurs, réforment les âmes et enracinent dans les hommes et les femmes les bonnes moralités et les bonnes œuvres. L’Islam est venu pour réformer les intentions et les actes.

Publié par : http://kabyliesounna.com/?p=3688

……………………….

[1] Tiré de l’article « L’islam, religion de l’avenir », Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad, disponible sur : http://kabyliesounna.com/?p=148

Categories Croyance