Comment devrons-nous accueillir le mois de Ramadan

كَيفَ نَستَقبِلُ شَهرَ رَمَضان
Comment devrons-nous accueillir
le mois de Ramadan
 
Par l'honorable cheikh
Aboû 'Abd Allâh Lazhar Senigra
-qu'Allâh le préserve-
Traduit de l'arabe par
Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên Ayad

 

Au Nom d’Allâh, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

 

Certes, la Louange est à Allâh, nous Le louons, implorons Son Secours et Lui demandons le Pardon. Nous nous protégeons par Allâh contre le mal de nos propres âmes et contre les maux engendrés par nos mauvaises actions. Celui qu’Allâh guide, nul ne pourra l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne pourra le guider.  Et j’atteste qu’il n’y a point d’adoré à part Allâh, Seul sans aucun associé, et j’atteste que Mouh– ammed est Son serviteur et Messager.  Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh comme Il mérite d’être craint et veillez à ne mourir qu’en musulmans !﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), V. 102.  Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci son épouse, fit naître de ce couple tant d’hommes et de femmes ! Craignez Allâh au Nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens de sang.  Certes, Allâh vous observe en permanence.﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), V. 1. Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh et parlez avec droiture, afin qu’Il  réforme vos œuvres et absolve vos péchés. Quiconque obéit à Allâh et à Son Messager obtiendra un immense succès.﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), V. 70-71.

Après cela : certes, la Parole la plus véridique est celle d’Allâh, et la meilleure conduite est celle de Mouhammed -Prière et Salut d’Allâh sur lui-, et les choses les plus mauvaises sont les innovations religieuses, et toute innovation religieuse est hérésie, et toute hérésie est égarement, et tout égarement est voué au Feu [de l’Enfer.]

            Ô musulmans!

Ce ne sont que quelques jours qui nous séparent de l’accueil d’un noble mois. C’est le plus noble des mois pour Allâh -Béni et Très-Haut-; le meilleur auprès de Lui. Un mois, dont le fait de le vivre était un souhait pour les honorables prédécesseurs de cette Nation. L’un d’eux souhaitait vivre jusqu’à son arrivée, afin de profiter de son mérite, et de ses immenses bénédictions. Leur rêve et leur invocation consistaient à ce qu’Allâh -Tout-Puissant- leur fasse atteindre ce noble mois, tellement ils savaient l’énormité de la bénédiction et de la rétribution qu’Allâh -Majesté à Lui- a mises dans ses jours et dans ses nuits.

C’est un mois qu’Allâh -Très-Haut soit-Il- a spécifié par l’adoration du jeûne, et par la descente du Qour’ên; c’est plutôt le mois du Qour’ên. Et le Prophète -prière et salut sur lui- a joint entre les deux, le jeûne et le Qour’ên, par son dire : « Le jeûne et le Qour’ên intercèderont pour le serviteur le jour de la Résurrection; le jeûne dira: Ô Seigneur! Je l’ai empêché de manger et de satisfaire ses désirs dans la journée, laisse-moi donc intercéder en sa faveur; et le Qour’ên dira: Je l’ai empêché de dormir durant la nuit, laisse-moi donc intercéder en sa faveur, et ainsi, tous deux, intercéderont pour lui ». Rapporté par Ahmed (6626), et jugé bon par El Elbênî dans tamêm el minna, p. 194.

Ce mois béni dont le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- avait l’habitude d’annoncer la venue à ses honorables compagnons; il disait : « Ramadan vous est venu, un mois béni; Allâh -Puissant et Majestueux- vous a rendu son jeûne obligatoire; [durant ce mois], on ouvre les portes du ciel; on ferme celles de l’Enfer; et on attache les rebelles parmi les diables. Allâh y a mis une nuit qui est meilleure que mille mois; quiconque sera frustré de son bien, sera frustré [du bien tout entier] ». Rapporté par Ahmed (8991), An-Nacê’î (2106), et jugé bon par El Elbênî dans tamêm el minna, p. 395. Et Allâh -Puissance et Majesté à Lui- a dit Le mois de Ramadan au cours duquel le Qour’ên a été descendu comme guide pur les gens, et preuve claire de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il le jeûne!﴿ El Baqara (La Vache), v. 185.

Ce mois béni, il nous convient de nous y préparer tel qu’il sied à sa grandeur et son mérite; comme les autres s’y préparent, parmi les suivistes du bas monde; que ce soit les partisans des péchés ou ceux qui sont avides des désirs mondains, tels que les artistes et consorts; ceux-là aussi se préparent pour ce mois avec leurs activités par lesquelles ils font barrière à la voie d’Allâh -Béni et Très-Haut-; comme avec les divers et variés types de chansons indécentes, ou des films abominables et immoraux et autres actes blâmables qui, en vérité, figurent parmi les plus grandes causes des châtiments d’Allâh -Tout-Puissant- pour les gens.

Or, il est une obligation à ces hommes et femmes qui investissent dans les péchés, s’ils croient en Allâh et au Jour dernier, s’ils reconnaissent le mérite et le statut des œuvres d’obéissance que l’on pratique pour Allâh -Béni et Très-Haut-, et s’ils les vénèrent, comme il se doit, tel qu’Allâh -Puissance et Majesté à Lui- a dit Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allâh, s’inspire en effet de la piété des cœurs﴿ El Hedjdj (Le Hedjdj), v. 32; alors, ils se doivent de délaisser ces œuvres condamnables à l’occasion de ce noble mois. Ainsi sera le mois de Ramadan une cause pour leur repentir, pour leur résipiscence et pour revenir de ces péchés et de ces fardeaux de désobéissance. Car, en effet, sont comptés parmi les vertus de ce mois, noble, le fait qu’il soit un mois de repentance et de résipiscence (el inêba), un mois de retour envers Allâh -Tout-Puissant-. D’autant plus que c’en est une opportunité qui pourrait ne pas se renouveler; une occasion qui, peut-être, ne se répètera pas pour beaucoup d’entre nous, sachant, d’ailleurs, que plusieurs ont souhaité être présents avec nous en ce mois, or, la mort les a saisis et ils sont, maintenant, sous les couches de la terre. Nous avons en fait aimé les voir jeûner et prier avec nous; vivre ensemble ces jours bénis; mais, le Roi Omnipotent, a voulu qu’ils quittent ce bas-monde, et qu’ils délaissent ses habitants. Alors, félicitations à nous de vivre ce mois, si nous y survivrons. Et félicitations à ceux qui ont quitté ce monde avant l’arrivée de ce mois, tout en étant croyants et craignant avec piété leur Seigneur, le Tout-Bienfaisant. Quant à ceux qui sont morts dans un état autre, nous prions Allâh -Tout-Puissant- de leur pardonner et d’absoudre leurs fautes.

Revenons à nous. Par quoi devrons-nous alors nous préparer pour ce mois béni? Prendrons-nous les indécents pour exemple, les pervers ainsi que les pécheurs?! Ou, au contraire, suivrons-nous nos pieux prédécesseurs[1] qui donnaient une extrême importance aux jours et nuits de ce mois?[2] Voire, même les jours de Radjeb et de Che’bên qui précèdent le mois de Ramadan étaient extrêmement importants à leurs yeux.

Dans de telles situations, leur considération de prime abord se traduisait dans ce qui suit:

  1. Remercier Allâh -Puissance et Majesté à Lui- pour Ses bienfaits. Car, vivre jusqu’à atteindre ce mois béni est en fait une parmi les grâces d’Allâh accordée aux gens de crainte pieuse et de foi. Ainsi, pour leur part, ils agissent en retour de tous les bienfaits d’Allâh en Le remerciant, Béni et Très-Haut. Et, qu’Allâh fasse miséricorde aux prédécesseurs de cette Nations, puisqu’ils disaient : « Attachez les grâces d’Allâh en Le remerciant ». Cela signifie: faites attention à ces bienfaits, pour qu’ils ne disparaissent pas, par le fait de remercier Allâh -Tout-Puissant- de vous les avoir accordés.

Mais, comment devras-tu remercier ton Seigneur, ô serviteur d’Allâh?! Ô toi qu’Allâh a gratifié en te faisant vivre ce mois, noble et béni! Par quoi remercieras-tu ton Seigneur? Est-ce en veillant dans les fêtes?! Ou en te dressant derrière les écrans? Ou en passant de très longues heures dans les on-dit? Ou dans les jeux de hasard? Ou dans la perte de temps et le gâchis de la vie?[3] Ou, tout à l’inverse, tu Le remercieras, Tout-Puissant, à la manière de ton Prophète -prière et salut sur lui-, et des honorables et pieux compagnons qui étaient avec lui?

Serviteurs d’Allâh! Remercier Allâh ne s’accomplit que par le fait de lui être obéissant. Ceci, en effet,  fait partie de la concrétisation parfaite de ce qu’Il désire de Ses serviteurs, à savoir de se repentir à Lui, de Lui demander pardon et d’observer strictement Ses injonctions.

  1. Les pieux prédécesseurs passaient les jours ainsi que les nuits de Ramadan dans l’obéissance à Allâh. Ils ne se lassaient pas de l’évocation d’Allâh et ne posaient pas les maçâhif (livre du Qour’ên). Ils s’occupaient entièrement du Livre d’Allâh -Tout-Puissant-, au point que nos savants arrêtaient leurs cercles de cours et d’enseignement, même s’ils sont des plus grandes œuvres d’obéissance auprès d’Allâh -Majesté à Lui-; mais ils faisaient cela pour se libérer, durant ce mois du Qour’ên, de toute occupation afin de s’adonner complètement à sa récitation.
  2. Parmi également les situations de ce mois béni, dont il convient à tout croyant de réaliser, le fait de précéder ce mois par une résipiscence vérace et un retour véridique vers Allâh -Puissance et Majesté à Lui-. Car, les péchés, ils ne quittent leur auteur jusqu’à ce que sa poitrine se serre, son cœur durcit, son souci grandit, sa tristesse augmente et souhaitera, alors, la mort, puisse-t-il, ainsi, fuir le châtiment et l’étroitesse de ce bas-monde. Mais comment sera le supplice de l’au-delà?! Les péchés éradiquent les bienfaits, attirent les punitions, noircissent le visage, obscurcissent le cœur, affaiblissent le corps et amoindrissent la subsistance; Allâh -Puissance et Majesté à Lui- a dit Dis: « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès de votre propre détriment, ne désespérez pas de la Miséricorde d’Allâh. Car Allâh pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très-Miséricordieux ».﴿ Az-Zoumar (Les Groupes), v. 53; et Il a également dit -à Lui la Puissance et la Majesté- Et Allâh veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous vous inclinez grandement (vers l’erreur comme ils le font).﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 27. Allâh -Tout-Puissant- veut que nous nous repentons vers Lui; et Il a aussi dit quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d’Allâh le pardon, trouvera Allâh Pardonneur et Miséricordieux.﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 110. Et écoute la Parole d’Allâh -Tout-Puissant- dans un hadith divin : « Ô fils d’Adam! Du moment que tu m’invoques et Me prie, Je te pardonne tes fautes sans M’en tenir compte ». Rapporté par At-Tirmidhî (5340), et authentifié par el Elbênî dans As-Sahîha (127).

Approche-toi de ton Seigneur -Puissance et Majesté à Lui-, et sois vérace dans ton rapprochement vers Lui, car, en retour, Allâh te réalisera Sa Promesse de te pardonner, d’absoudre tes fautes, et de rehausser tes degrés. C’est notre opportunité durant ces jours bénis, qu’Allâh -Tout-Puissant- a décrits par Sa Parole pendant un nombre déterminé de jours.﴿ El Baqara (La Vache), v. 184. Ce sont des jours comptés, qui s’achèveront très vite; nous accueillerons ce mois, puis, sans nous rendre compte, nous arriverons à son terme et lui ferons nos adieux.

Ce sont, par Allâh, des jours peu nombreux; y réussira qui réussira; y perdra qui perdra; et y périra qui périra. Car d’après Aboû Houreyra -qu’Allâh l’agrée-, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- monta une fois sur son minbar puis dit : « Êmîn, êmîn, êmîn!  » On lui dit: « Ô Messager d’Allâh! Quand tu es monté sur ton minbar, tu as dit  : « Êmîn, êmîn, êmîn  » ? Donc il répondit en disant : « Djibrîl (Gabriel) est venu à moi est m’a dit:  »Celui qui assiste au mois de Ramadan sans qu’il ne soit absout et entrera en Enfer, qu’Allâh l’éloigne, dis êmîn. J’ai alors dit êmîn. Et celui dont les parents, ou l’un d’eux, seraient vivants, sans être bienfaisant envers eux, ensuite mourra et entrera en Enfer, qu’Allâh l’éloigne, dis êmîn. J’ai alors dit êmîn. Et celui auprès de qui je serai mentionné sans qu’il invoque la Prière et le Salut d’Allâh en ma faveur, mourra et entrera en Enfer, qu’Allâh l’éloigne, dis êmîn. J’ai alors dit êmîn. » Rapport par Ibn Hibbên (907), et authentifié par El Elbênî dans Sahîh El Djêmi’ (75).

Par ailleurs, ‘Abd Allâh Ibn Mes’oûd -qu’Allâh l’agrée- disait dans la dernière nuit du mois de Ramadan : « Qui d’entre nous est accepté, nous le féliciterons? Et qui d’entre nous est rejeté, nous lui présenterons nos condoléances ? Ô toi qui est accepté, félicitations! Ô toi qui est rejeté, qu’Allâh remédie à ton épreuve! » Parole extraite de Moukhtaçar qiyêm el-leyl, d’el Merwazî (p. 214).

Ce malheureux éloigné qui est parvenu à ce mois béni, puis qui en est sorti sans que ses fautes ne soient absoutes. Je demande à Allâh -Tout-Puissant- de nous pardonner nos fautes, d’absoudre nos péchés et d’accueillir notre repentir!

  1. Sont aussi de ces stations auxquelles nous devons nous arrêter, afin de nous préparer pour ce noble mois, et pour nous apprêter à cette vénérable adoration qu’Allâh a érigée en tant qu’un des piliers de notre religion, c’est qu’il nous convient d’étudier quelques règles du jeûne[4], et d’acquérir des connaissances à ce sujet concernant les obligations et les devoirs, les règles d’éthique et les actes faisant partie de la sounna, de la conduite prophétique dans le jeûne. Ces préparatifs et cet apprêtement scientifique pour une telle adoration prouve la véracité de l’intention de leurs auteurs, qu’ils veulent, de façon concrète, qu’Allâh -Majesté à Lui- agrée leurs bonnes actions; qu’ils sont sincères envers Allâh -Tout-Puissant- recherchant Son Agrément et désirant que leur statut auprès de Lui soit élevé, car ils savent bien qu’Allâh n’est adoré que par ce dont Il a légiféré, et ce qu’Il a légiféré, c’est-à-dire la compréhension de la religion, son apprentissage est une obligation incombant à tous les musulmans, conformément au hadith du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- : « Apprendre la science (islamique)[5] est un devoir incombant à tout musulman ». Rapporté par Ibn Mêdja (224), et authentifié par El Elbênî dans Sahîh At-Terghîb (72).
  2. Il est aussi des choses que nous devons avoir à l’esprit pendant ces jours-ci, et par lesquelles nous accueillerons ce noble mois, la détermination et la grande motivation, qui nous seront d’une bonne utilité, car même si nous ne vivons pas jusqu’à ce mois, mais que nous nous serions préparés avec une telle bonne et sincère intention, avec une si grande motivation et volonté, dans ce cas, Allâh -Majesté à Lui- n’égarera pas la rétribution des bienfaisants il serait mieux pour eux certes, de se montrer sincères vis-à-vis d’Allâh.﴿ Mouhammed, v. 21. En effet, Allâh nous accordera la rétribution de ce mois, pour le jeûne et pour les prières nocturnes, car par le simple fait d’être déterminé de le faire, Allâh en est savant, et pour cela, Il nous récompensera de notre visée et de notre bonne intention par bienfaisance et générosité de Sa part. C’est pourquoi les prédécesseurs de cette Nation se préparaient pour ce mois comme ils le faisaient pour le djihêd dans le sentier d’Allâh, voire, peut-être, bien beaucoup plus, parce qu’ils savaient pertinemment son immense mérite et étaient certains de ses énormes bénédictions.
  3. Aussi, parmi les stations auxquelles nous devons nous arrêter afin d’accueillir ce mois, le fait de se consacrer au Livre d’Allâh -Tout-Puissant-, que nous le lisions dans les parties de la nuit et du jour, que nous nous réunissions avec les croyants dans leurs mosquées, que nous prions la nuit derrière nos imams le nombre des prières des tarâwîh qu’Allâh nous a déterminé, car : « Quiconque prie avec l’imam jusqu’à ce qu’il achève sa prière, lui sera inscrit la prière d’une nuit entière ». Rapporté par At-Tirmidhî (806) en disant que c’est un hadith bon et authentique. Ainsi, celui qui prie la nuit avec l’imam suivant la Sounna du bien-aimé Élu -prière et salut d’Allâh sur lui-, et accomplit la prière au nombre du noble Prophète -sur lui la prière et le salut-, c’est-à-dire onze cycles, puis l’achève et la parfait avec son imam, aura alors suivi la Sounna, et obtiendra une énorme récompense grâce à sa prière nocturne, non comme ceux qui s’y opposent.
  4. Il y a également parmi les recommandations dont il nous convient d’échanger entre nous tout en accueillant ce noble mois, le rappel d’Allâh -Puissance Majesté à Lui-. Ainsi, la récitation du Qour’ên est l’une des plus vénérables façons d’évoquer Allâh, mais l’évocation d’Allâh est plus général que la récitation du Qour’ên. Il y a là une connaissance très précieuse. Si nous voulons consacrer notre temps au rappel de notre Seigneur -Tout-Puissant-, en évoquant les différentes formules de rappel prophétiques que notre Prophète -sur lui le salut- a appris à ses compagnons et à toute la Nation après eux. Et en fait le Prophète -sur lui la prière et le salut- a fait que ce mois débute et finisse par le rappel. Quand nous voyons la lune du mois apparaître, nous disons : « Ô Allâh fait qu’il débute avec la bénédiction et la foi, avec la paix et l’islam, mon Seigneur et ton Seigneur est Allâh ». Rapporté par At-Tirmidhî (3451), et authentifié par El Elbênî dans As-Sahîha (1816). Et il a intimé à notre mère Â’icha -qu’Allâh l’agrée- de dire : « J’invoque la protection d’Allâh contre le mal de l’obscurité quand elle s’intensifie ». Rapporté par At-Tirmidhî (3666) en disant que c’est un hadith bon et authentique. Et ainsi était également le Prophète quand il voulait rompre son jeûne, il invoquait Allâh par ces termes : « La soif est étanchée, les veines sont altérées, et si Allâh le veut, la récompense est inscrite ». Rapporté Aboû Dêwoud (2357), et authentifié par El Elbênî dans El Irwê’ (921). De même, Ibn ‘Oumar disait au moment de la rupture de son jeûne : « Ô Allâh, je Te prie par Ta Miséricorde qui se répand à toute chose de me pardonner!  » Rapporté par Ibn Mêdja (1753). Ils ont ainsi réunit le rappel d’Allâh -Tout-Puissant-, la résipiscence, l’invocation de Son Pardon et la repentance de tous les péchés.

Préparez-vous alors pour ce bien énorme. Préparez-vous pour cette saison bénie, et faites qu’elle soit la dernière pour vous avec Ramadan. Faites qu’il soit le dernier Ramadan que vous vivrez. Approchez-vous d’Allâh -Majesté à Lui- avec des cœurs sincères et avec de bonnes intentions. Approchez-vous d’Allâh -Tout-Puissant- comme s’approche celui qui est faible et brisé de celui qui est Fort, Riche et Très-Haut -Puissance et Majesté à Lui-. Approchez-vous d’Allâh -à Lui la Majesté- comme le fait celui qui est pécheur et négligent envers le Pardonneur, le Miséricordieux, qui absout les péchés et est très Généreux, à Lui la Puissance et la Majesté.

Ô Allâh, nous Te demandons de nous faire vivre Ramadan, ce mois béni, de nous y assister pour toute bonne œuvre, et d’accepter nos bonnes actions que nous y ferons.

Ô Allâh! Fais-nous miséricorde ainsi qu’à nos proches qui sont morts et à tous les musulmans.

Ô Allâh! Réconforte nos frères qui sont affaiblis, dissipe leurs soucis et leurs tristesses, et punis ceux qui leur font du tort, tel les punira celui qui est puissant et capable, êmîn, et Louange à Allâh, le Seigneur de l’univers.

…………………………………..

[1] NDT. Pour ce sujet, les chers lecteurs et lectrices, sont vivement conviés à lire nos travaux : Le suivi des pieux prédécesseurs, une voie qui mène à la vraie réforme et au Salut, du Cheikh ‘Abd El Ghani Aoussat, disponible sur: http://www.tasfiatarbia.org/vb/showthread.php?t=16093&highlight=suivi+pieux+pr%E9d%E9cesseurs Définition de la Salafiyya ou de la voie salafie, de l’imam El Elbênî, sur: http://kabyliesounna.com/?p=189, Tenir fermement à la voie salafie, de l’érudit Dr Rabî’ El Medkhalî, sur: http://kabyliesounna.com/?p=186, et ‘Abd El Hamîd Ibn Badis, un imam de guidée, de science et de réforme, disponible sur:http://kabyliesounna.com/?p=554

[2] NDT. Lire, pour de plus éminents détails, notre traduction L’état des pieux prédécesseurs durant le mois de Ramadan, de l’illustre érudit, Cheikh Rabî’ Ibn Hêdi el Medkhalî, publié sur: http://kabyliesounna.com/?p=241

[3] NDT. Pour davantage de détails sur ce sujet, lire Actes blâmables commis par certains jeûneurs durant le mois de Ramadan, de notre vertueux frère Abderrazak Madjkoune, disponible sur: http://www.tasfiatarbia.org/vb/showthread.php?t=13534

[4] NDT. Pour d’amples connaissances sur le jeûne, lire La description du jeûne du Prophète, de notre vertueux cheikh ‘Abd El Ghani Aoussat, disponible sur: http://www.tasfiatarbia.org/vb/showthread.php?t=13455

[5] NDT. Un très intéressant opuscule traitant de ce thème est conseillé à nos frères et sœurs Épître sur la science islamique, son mérite et ses bienfaits, de son éminence, le cheikh ‘Abd El Ghani Aoussat, publié sur : http://kabyliesounna.com/?p=413

Categories adorations Sounna