Les rénovateurs

Les rénovateurs en islam

Les rénovateurs en islam sont eux les véritables  héritiers des Prophètes
Dû à la plume de l’érudit:
Sâlih Ibn Fewzên El Fewzên
-Puisse Allâh le préserver!-
Traduit de l'arabe par:
 Nidâl Ibn Mouhammed
Relu et corrigé par:
Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên Ayad
لقراءة المقال باللُّغة الفرنسيَّة، أنقر على الرّابط
http://kabyliesounna.com/?p=2613

 

Au Nom d’Allâh le Tout-Miséricordieux le Très-Miséricordieux

Les fils d’Israël étaient dirigés par les Prophètes. À chaque fois qu’un Prophète décède un autre le remplace. Et une fois la Prophétie a été parachevée par Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui, Allâh a fait que les savants soient les héritiers des Prophètes; ils rénovent à cette Nation les affaires de sa religion chaque fois que les hérésies et les innovations s’accumulent sur elle, tel que l’a dit le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- : « Certes Allâh envoie pour  cette Nation au début de chaque cent ans, quelqu’un qui lui rénove sa religion. » Et parmi ces rénovateurs au douzième siècle [hégirien], il y avait le cheikh de l’islam Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh lui fasse miséricorde!-. Je ne dis pas cela par émotion ou par flatterie. Mais je le dis tirant de la réalité relevant de son parcours et de ses œuvres louables, sur les quels les musulmans attestent de par ses réformes singulières dans la croyance, de même que dans la réforme observable [dans plusieurs domaines].  Ses ouvrages aussi témoignent de cette réalité, ainsi que les gens équitables et les chercheurs et parmi même ses ennemis.

Et puisqu’il est de la loi immuable d’Allâh dans sa création l’existence des ennemis des Messagers et de leurs suiveurs d’entre les réformateurs qui affrontent le faux, cet Imam a alors reçu une grande part de blâmes et d’opposition à sa prédication. Ses ennemis se sont ainsi donnés à nommer tout celui qui est connu par l’appel à Allâh, par la propagation de la vraie croyance et la réfutation des hérésies, du polythéisme et des déviations, per le nom de « wahêbi ». Or ceci constitue une fierté pour le cheikh et non une honte, et Loué soit Allâh!  Mais eux ils veulent le contraire de cela, et Allâh refuse de leur accorder ce qu’ils veulent.

Cheikh Malê ‘Imrân -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Si le suiveur d’Ahmed était devenu un wahêbi, que les deux charges (djinns et hommes) attestent alors que je suis un wahêbi. » Les ennemis veulent par ce sobriquet fermer la voie aux gens à la vérité, par la simple présomption que la prédication que le cheikh Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh lui fasse miséricorde!-  a accomplie est une doctrine propre à lui et particulière, par la quelle il s’est singularisé du reste des savants de la Nation! Or, le cheikh -qu’Allâh lui fasse miséricorde!- a emprunté la voie frayée par le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- et acheminée par ses compagnons, par ceux qui les ont suivis de la bonne manière et également par les générations méritoires ayant reçu les éloges du Messager, et qu’il a incité de suivre.

Ainsi, le  Cheikh Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh lui fasse miséricorde- ne s’est pas singularisé par une voie propre à lui qu’on lui attribue, telles qu’elles sont les voies des djehmites qu’on attribue à El Djehm ou les mou’tazilites, les ach’arites, les soufis et consorts, qui ont tous divergé avec la voie des Salafs. Toutes ses sectes ont été attribuées à leurs fondateurs.

Donc, le cheikh Mouhammed -qu’Allâh lui fasse miséricorde!- a suivi la voie des pieux prédécesseurs, qu’il a rénové en y écartant le polythéisme, les hérésies et les égarements. Néanmoins, ces ennemis veulent repousser les gens de la vérité en prétendant que le cheikh Mouhammed -qu’Allâh lui fasse miséricorde!- a divergé avec la conduite tenue par la majorité de ses contemporains ainsi que ceux qui sont venus après eux, sur le fait de rester dans le polythéisme ayant pris forme dans l’invocation des morts et dans l’appel au secours des gens des tombes (morts), et de se conduire aussi selon ce que les gens suivent! quitte à ce que cela soit faux comme Allâh l’a dit Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion, et nous nous guidons sur leurs traces﴿; et ils veulent rompre le lien avec les pieux prédécesseur qui tiennent au Livre et à la Sounna de leur Messager, eux ils prétendent que la vérité est ce sur quoi les gens sont, même si cela diverge avec la vérité. Voire il y a certains qui disent : « Ce sur quoi étaient les pieux prédécesseurs ne convient pas à ceux qui sont venus après eux, car chaque société a ses circonstances et sa liberté de choisir ce que sa génération veut comme croyance ou voie. » Comme si le Qour’ên et la Sounna ne conviennent pas à tout temps et à tout lieu ! Alors que l’imam Mêlik -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Ne réforme les dernières générations de cette Nation que ce qui a réformé les premières! » Bien plus, ces ennemis attribuent aux prêcheurs de la vérité tout mauvais qualificatif comme la stagnation, l’extrémisme et l’anathémisation des gens ainsi que les attentats et les saccages ils veulent éteindre la lumière d’Allâh par leurs bouches﴿.

Ô serviteurs d’Allâh ! Soyez vigilants envers vos ennemis et les ennemis de la prédication du Messager et les ennemis de la voie des Salaf, parmi ceux qui veulent vous conduire en Enfer sans vous rendre compte. Et sachez que la meilleure parole est le Livre d’Allâh, et que la meilleure guidée est celle de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-; que les plus mauvaises choses sont les innovations, et toute innovation est un égarement et soyez avec le groupe, car la main d’Allâh est avec le groupe (en les aidant), et celui qui excentre, excentrera au Feu. Et prière et salut d’Allâh sur Mouhammed, sa famille et ses compagnons.

Écrit par Sâlih Ibn Fewzên El Fewzên, membre du comité des grands savants, le: 15/03/1435 H.

Source : http://www.alfawzan.af.org.sa/ar/node/15099

Categories Manhèdj