tenir-fermement

Tenir fermement à la Voie salafie

التَمَسُّكُ بِالمَنهَجِ السَّلَفِيِّ
Tenir fermement à la Voie salafie

 

Par son Éminence, l'honorable érudit
Le cheikh Rabî' Ibn Hêdî El Medkhalî
Ancien chef de département de la Sounna à l'Université Islamique de Médine
Suivi des commentaires de sa Bienveillance
Le cheikh 'Abd El 'Azîz Ibn Bêz
-Qu'Allâh lui fasse miséricorde-
Traduit de l'arabe par
Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên AYAD

 

Au Nom d’Allâh, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

Certes, la Louange est à Allâh, nous Le louons, implorons Son Secours et Lui demandons le Pardon. Nous nous protégeons par Allâh contre le mal de nos propres âmes et contre les maux engendrés par nos mauvaises actions. Celui qu’Allâh guide, nul ne pourra l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne pourra le guider.

Et j’atteste qu’il n’y a point d’adoré à part Allâh, Seul sans aucun associé, et j’atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager.

Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh comme Il mérite d’être craint et veillez à ne mourir qu’en Musulmans !﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 102.

Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci son épouse, fit naître de ce couple tant d’hommes et de femmes ! Craignez Allâh au Nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens de sang. Certes, Allâh vous observe en permanence.﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 1.

Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh et parlez avec droiture, afin qu’Il réforme vos œuvres et absolve vos péchés. Quiconque obéit à Allâh et à Son Messager obtiendra un immense succès.﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), v. 70-71.

Ceci dit, certes, la Parole la plus véridique est celle d’Allâh, et la meilleure conduite est celle de Mouhammed -Prière et Salut d’Allâh sur lui-, et les choses les plus mauvaises sont les innovations religieuses, et toute innovation religieuse est hérésie, et toute hérésie est égarement, et tout égarement est voué au Feu de l’Enfer.

Cela dit, c’est vraiment une heureuse occasion de nous retrouver avec notre cheikh et ses élèves, pour lesquels nous prions Allâh -Béni et Très-Haut- de les bénir, et de faire d’eux des porteurs de l’étendard de la Sounna: la Sounna de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-, tel que l’ont fait leur nobles prédécesseurs en propageant l’unicité d’Allâh [le tewhîd], la sounna de Son Messager -sur lui la prière et le salut-, et en mettant fin aux hérésies et superstitions dont  le Messager d’Allâh -sur lui le salut- nous a mis en garde.

En fait, Allâh -Béni et Très-Haut- a envoyé Mouhammed en miséricorde pour l’univers, afin de sortir les gens des Ténèbres à la Lumière, -prières et salut d’Allâh sur lui-.

Allâh nous a imputé l’obligation d’avoir la foi en ce Prophète, de lui obéir et de le suivre -prières et salut d’Allâh sur lui-. En effet, notre bonheur ici-bas et dans l’au-delà dépend du fait de lui obéir, de croire en lui et de le suivre -prières et salut d’Allâh sur lui-. C’est pourquoi dans plusieurs versets, Allâh -Béni et Très-Haut- nous incite à l’obéissance et au suivi de ce Messager -sur lui le salut-[1]; et nous met en garde dans d’autres versets de lui désobéir et le contrarier. Il a aussi menacé ses contrariants par le feu de l’Enfer, puisse Allâh nous en préserver! Faisons donc très attention à ne pas nous opposer à cet honorable Messager -prière et salut sur lui-, dans n’importe quelle chose. Et gardons à l’idée la Parole d’Allâh -Béni et Très-Haut- Et cramponnez-vous tous ensemble au Lien d’Allâh[2], et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d’Allâh pour vous: lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères.﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 103.

Sans aucun doute, l’état de cette Nation ne sera jamais stable qu’en obéissant à ce Messager -prière et salut d’Allâh sur lui-, en le suivant avec véracité et sincérité, et en se cramponnant à ce qu’il a instauré: le Lien avec Allâh, Son Livre ainsi que la Sounna de Son Messager -sur lui la prière et le salut-.

Aucune stabilité ne pourra être réalisée pour cette Nation sans cela. Cramponnons-nous tous alors au Lien d’Allâh -Béni et Très-Haut soit-Il-; autant les individus et les groupes, les peuples et les gouvernements. Nous devons nous attacher au Lien d’Allâh -Béni et Très-Haut-. Car Allâh n’acceptera de nous que cela: que nous nous accrochions à Son Lien et tenions fortement à la conduite qu’Il nous a instaurée, à celle de Son Messager -prière et salut sur lui- et à celle des califes bien-guidés, nous devons nous y attacher très fortement tel que nous l’a recommandé le Messager d’Allâh -sur lui la prière et le salut-, cela en plus des versets auxquels nous avons précédemment fait signe.

Il s’agit d’une affaire énormément importante. Présentement, nous voyons la Nation divisée et déchirée! Quelle en est la cause? Cela est très certainement dû au fait de suivre les passions, qu’Allâh nous en préserve. Si nous avons pris Allâh et Son Messager pour juges dans les affaires de divergence, celle-ci n’aurait jamais pu persister. Or, cette persistance dans la divergence est justement une preuve que beaucoup de gens suivent leurs passions, font à leur guise et ne se soumettent pas aux recommandations d’Allâh -Béni et Très-Haut- Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allâh et au Messager, si vous croyez en Allâh et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation.﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 59.

Il faut inévitablement recourir au jugement d’Allâh et Son Messager. C’est avec cela que les divergences cesseront, que la division prendra fin, que ces passion disparaîtront. Mais si nous ne serons pas à ce niveau, nous n’aurons devant nous que la perte, l’égarement, la perdition et l’anéantissement ici-bas et dans l’au-delà. Alors que, par Allâh, nous dormons tranquillement au sein de cette prédication salafie.

La prédication salafie dont l’étendard a été levé par l’imam rénovateur Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh lui fasse miséricorde-. Il a suivi dans cette mission la voie des compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui-, des califes bien-guidés, des imams de la guidée et des maîtres de cette Nation dans ses meilleurs siècles et générations. Il n’a de cesse d’emprunter très scrupuleusement leur chemin, que ce soit dans l’adoration, la croyance, la politique, et dans toutes les affaires des musulmans. Allâh a ainsi mis fin aux faussetés, aux superstitions, à la magie, la sorcellerie, le charlatanisme, l’abandon de la prière et à l’effusion de sang et la spoliation des biens; Allâh a fait cessé toutes ces fausses pratiques, ces égarements et déviations par cette prédication bénie. Et grâce à elle, Allâh a fait bâtir des universités qui ont illuminé le monde. Elles sont fondées sur la vraie voie d’Allâh. Ainsi quand nous citons la Voie salafie et la prédication salafie, nous désignons cette prédication bénie qu’ont suivi le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui-, ses compagnons -qu’Allâh les agrée-, et les imams de la guidée, dont se trouvent à leur arrière-garde Ahmed Ibn Hanbel, Ibn Teymiyya et Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh les agrée-.

La religion est complète. Nous n’avons pas besoin d’opinions et d’idées provenant de ‘importe quelle direction ou groupe que ce soit. Car la religion est parfaite[3] dans le Livre d’Allâh, dans la Sounna du Messager d’Allâh -sur lui la prière et le salut-, et dans le fiqh (la jurisprudence islamique) de ces nobles prédécesseurs qui ont compris pertinemment le Livre d’Allâh et la Sounna de Son Messager -salut sur lui-, tant en croyance et en adoration.

Saisissons fortement donc cette Voie salafie que nous venons de vous mentionner. Car elle est la Vérité. Elle est la Voie du Groupe triomphant dont le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a informé qu’il est dans la Vérité[4], qu’il le restera; elle est la Voie du Groupe salutaire (ou sauvé), qui est tout aussi le groupe triomphant, auquel le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a fait référence lorsqu’il a cité la division de la Nation[5]. En effet, Allâh a confirmé cette nouvelle, car la Nation s’est réellement divisée, mais il reste ce groupe des Gens du Hadith, qui, même les Gens de l’Hérésie, après les Gens de la Sounna, ont témoigné en sa faveur, que ses partisans sont eux les gens de Vérité, que ce sont eux le Groupe Triomphant et que ce sont eux le Groupe Salutaire, lequel Groupe Ibn Teymiyya et Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh les agrée- ont suivi ses traces.

En vérité, nous vivons dans le bien à l’ombre de cette bénie prédication. Nous nous illuminons par ses lumières, non seulement dans ce pays[6], mais dans le monde entier. Si ce n’était les obstacles qui l’entravent, dressés par les ennemis d’Allâh et par les partisans des hérésies, vous aurez certainement vu actuellement le monde musulman entièrement illuminé par cette prédication bénie. Celle-ci a effectivement commencé à se propager et se répandre dans le monde. Mais les gens d’hérésie et de mécréance ont conspiré l’arrêt de cette expansion et de ce puissant mouvement. Ils ont fomenté des stratagèmes afin de mettre fin à cette prédication. Vous devez prendre conscience de ces conspirations et ces complots entremis contre cette prédication, dont le développement, la progression et le déploiement de ses lumières ne peuvent rester inaperçus de ses ennemis. Les partisans des hérésies et les gens d’égarement ne peuvent dormir alors que cette prédication progresse. Que ces hérésies et cet égarement consistent dans la mécréance, l’esprit de parti, le soufisme, le chiisme ou dans toute autre forme d’égarement. Ils ne peuvent s’apaiser ni être tranquilles alors que cette prédication islamique salafie de vérité se propage sur la terre. C’est pourquoi ils ont tissé des complots contre elle.

Soyez donc attentifs ô les jeunes! Et accrochez-vous tous au Lien d’Allâh tel qu’Allâh vous l’a ordonné. Prenez garde à la division. Rompez toute trace de cette division et éradiquez toutes ses causes, qu’elles soient dues à la passion, au fanatisme ou à toute autre chose.

Ô frères! vous devez vous astreindre à cela. Car nous voyons en fait beaucoup de jeunes ne s’empêcher point de mentir, ni de détruire l’honneur des prédicateurs salafis qui sont les partisans de la vérité, non les prédicateurs partisans l’esprit de parti et du faux. Ils les déshonorent et les déforment en usant de mensonges et de calomnies. Conformez-vous à la véracité, car la véracité conduit au bien, et le bien conduit au Paradis, et l’homme ne cessera de tenir et de rechercher la véracité jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allâh qu’il est véridique. Aussi, l’homme ne cessera de mentir, et de rechercher le mensonge jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allâh qu’il est menteur.

Il y a certes des gens qui tâchent à mentir. Nous craignons qu’ils soient inscrits auprès d’Allâh du nombre des menteurs, qu’Allâh nous en préserve! Mais qu’attendent ceux-là? Le noble Messager -prière et salut d’Allâh sur lui- met en garde contre le tribalisme. «Un jour un homme dit: Ô Ansarites! Et un autre dit: ô Mouhadjirites!» Les mots Ansarites et Mouhadjirites sont deux termes notables. Ils sont mentionnés dans le Livre d’Allâh et dans la Sounna du Prophète -sur lui le salut-, mais quand ces deux termes ont été employés pour appeler à la passion et au faux, le Messager -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit: «Pourquoi cet appel au paganisme?! Certains [compagnons] ont ainsi dit: «Ô Messager d’Allâh, un homme des Mouhadjirites a donné un coup de pied à un homme parmi les Ansarites. Le [Prophète] a alors dit: Laissez cet appel, car il est certes puant.»[7]

Cette puanteur se dégage maintenant des fanatismes existant sur la scène de la prédication. Au lieu que la jeunesse se cramponne à cette Voie de vérité claire, elle est au contraire tirée par les passions et les sectes, puisse Allâh nous en préserver!

Or, cette prédication salafie est sans aucun doute un bienfait d’Allâh. Nous est-il permis de lui tourner le dos?! Ce pays[8] était déchiré. Ses habitants étaient divisés en groupes, en partis et en tribus. Voire une même tribu se trouvait fragmentée en plusieurs fractions. Les uns tuaient les autres. Les uns pillaient les autres. Mais, Allâh a par la suite unifié cette péninsule, grâce à cette prédication bénie: la prédication de l’unicité. L’unicité dans la croyance, l’unicité dans la religion d’Allâh, et [qui mène à] l’unification de la Nation autour d’un seul mot d’ordre, et sur une seule Voie. C’est très certainement un bienfait de la part d’Allâh -Béni et Très-Haut soit-Il-.

Plusieurs siècles passèrent sur la péninsule arabique alors qu’elle était complètement perdue dans l’ignorance, l’égarement, l’idolâtrie, les hérésies, les superstitions, les meurtres, les vols et les pillages. Cependant Allâh a après cela réunit les habitants de cette péninsule par la cause de cette bonne et bénie prédication.

Toutefois, les gens du faux ne peuvent rester tranquilles envers cette prédication. Ils veulent qu’elle soit atteinte par le mal, qu’elle soit divisée et déchiquetée. Car les partisans des hérésies ont peur de la Voie salafie. Ils savent très bien que la vérité est représentée par elle. Et aussi les juifs et les chrétiens n’ont en fait peur que de cet islam qu’ils appellent l’islam wahhabite!

Moi-même, je surveillais et m’enquérais de l’extension de cette Voie salafie dans le monde. Les Algériens [par exemple] avaient l’habitude de s’orienter vers le cheikh Ibn Bêz, le cheikh Ibn ‘Outheymîn, le cheikh El Elbênî; ils s’orientaient vers les imams de la Voie salafie. Les habitants d’Algérie allaient tous se réunir autour de cette Voie. Mais les ennemis d’Allâh ont conspiré et désorienté ce peuple le dressant dans une autre direction. Ils l’ont éloigné de la véritable Voie d’Allâh. Et ce pays aussi, ­[l’Arabie Saoudite], plusieurs universités y ont été fondées; mais que se passe-t-il actuellement? Tout cela est dû aux complots des gens de l’hérésie et de l’égarement, et derrière eux se trouvent les ennemis d’Allâh. Car ils ont peur de cet islam. Et c’est également ainsi qu’ils ont comploté pour tuer la Salafiyya au Pakistan et en Afghanistan. Les ennemis d’Allâh ont conspiré contre elle et l’ont assassinée. Et ils veulent également la tuer et l’éradiquer dans ce pays (l’Arabie).

Or cette nation, ce peuple et cette péninsule n’ont point de salut qu’en se cramponnant tous au Lien d’Allâh, en abandonnant la division, en éliminant toutes ses causes, et en délaissant ces rumeurs et ces propagandes. Par Allâh, on sait que les Arabes, autant dans leur paganisme et dans leur islam, ont honte de mentir. Mais maintenant beaucoup de gens n’ont aucune gêne de mentir, ni de calomnier et ni de se fier aux fanatismes aveugles, alors que l’islam les a férocement combattus.

Dans ce sens, le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a dit: «Quiconque rompt son obéissance [au gouverneur] et s’excommunie, puis meurt, sa mort sera une mort de paganisme. Et quiconque combat sous un drapeau d’aveuglement (d’égarement): s’énerve en faveur du clan, appelle au clanisme ou soutient le clanisme, puis on le tue, sa mort sera une mort de paganisme. Et quiconque s’insurge contre ma Nation, bat ses personnes pieuses et dévergondées, n’épargne pas ses croyants, et ne tient pas au pacte contracté avec des gens, celui-là n’est pas des miens comme je ne suis pas des siens!»[9],sur lui la prière et le salut-. Le Messager d’Allâh -sur lui le salut- te désavoue!

Ces fanatismes existent présentement. Ils sont palpables. Il n’accepte ni argument ni preuve. Il ne croit pas le véridique et croit au contraire le menteur! Ceci existe. Ce sont des fléaux. Ô frères! Nous devons nous ressaisir, tenter de nous délivrer de ces fanatismes et les éliminer.

Le noble Messager -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit: «Celui qui dispute pour une fausse cause alors qu’il le sait, il ne cessera d’être sujet au courroux d’Allâh jusqu’à ce qu’il la délaisse. Et celui qui dit d’un croyant ce qu’il n’y a pas en lui, Allâh le fera habiter dans la sécrétion des habitants du Feu, jusqu’à ce qu’il se serait affranchi de ce qu’il a dit!»[10] Et je pense que la sécrétion des gens du feu est le pire des lieux dans la Géhenne, qu’Allâh nous en préserve! Je crois que c’est le plus mauvais et plus puant endroit dans lequel habiteront ceux qui soutiennent le Faux. Que ce faux soit de la mécréance ou de l’hérésie ou toute autre forme de faux. Quand une personne le soutient tout en sachant que c’est du faux, elle sera livrée au courroux d’Allâh -Tout-Puissant- jusqu’à ce qu’elle arrête de le soutenir. Et si elle dispute pour du faux, ou qu’elle dit d’un musulman ce qu’il n’est pas en lui, sa conséquence sera qu’Allâh la fasse résider dans la sécrétion des damnés, jusqu’à ce qu’elle soit affranchie de ce qu’elle a dit. Dans une autre version, rapportée par At-Tabarânî, il est dit: «Et il n’en sera pas affranchi»[11]

Ô mes frères! Nous devons nous cramponner au Lien d’Allâh, et nous éloigner de la division et ses causes. Je demande à Allâh -Béni et Très-Haut- de nous montrer clairement la Vérité, de nous la montrer telle quelle, et de nous accorder son suivi, de nous montrer le faux tel quel, et de nous accorder son évitement; de faire que nous soyons du nombre des prédicateurs de la Vérité et ses soutenants, qui sont loin de soutenir le Faux et de diffamer les innocents parmi les croyants, dont le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- nous a informé du sort de ceux qui portent atteinte à eux.

Enfin, je conclue cette illocution en priant pour notre noble Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-; et j’invite une fois de plus à lui obéir et le suivre; et j’espère que notre cheikh en donnera des commentaires, d’après ce qu’il jugera profitable de dire à ses enfants [étudiants et assistants]; et puisse Allâh prier et saluer notre Prophète Mouhammed, sa famille et ses compagnons.

 

Commentaires de sa Bienveillance, le cheikh Ibn Bêz

-qu’Allâh lui fasse miséricorde-

Puisse Allâh vous récompenser…

Au Nom d’Allâh, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

Louange à Allâh, et qu’Allâh prie et salue Son Messager, sa famille et ses compagnons ainsi que ceux qui suivent sa guidée.

Cela étant dit, nous avons donc entendu cette bonne et bénie illocution, donnée par le vertueux cheikh Rabî’ El Medkhalî, traitant le sujet de tenir au Livre et à la Sounna et de prendre garde de ce qui les oppose, et de prendre également garde des voies de la division, de la discorde et du fanatisme envers les passions. Et il a certainement bien présenté son sujet et a fait profiter [à ceux qui l’ont écouté]. Qu’Allâh le rétribue par le bien et multiplie sa récompense.

Effectivement, c’est bien cela qui est obligatoire. Il faut prendre le Livre et la Sounna pour juge, tant dans les grandes et petites affaires, tel qu’Allâh – qu’Il soit Majestueux et Très-Haut- a dit Ô les croyants! Obéissez à Allâh, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allâh et au Messager, si vous croyez en Allâh et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation.﴿  An-Nicê’ (Les Femmes), v. 59; et Il a aussi dit -à Lui la Pureté- Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allâh.﴿ Ach-Choûrâ (La Consultation), v. 10; et Il a également dit – Majestueux et Très-Haut soit-Il- Et cramponnez-vous tous ensemble au pacte d’Allâh, et ne soyez pas divisés﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 103.

Les choses sont alors comme le cheikh [Rabî’] a dit. Il est une obligation aux croyants de tenir fermement au Livre d’Allâh et à la Sounna du Messager d’Allâh -prière et salut sur lui-; de les prendre pour juge et de traiter à leur lumière les litiges des gens.

Ainsi les choses qui seront approuvées et jugées correctes par le Livre d’Allâh ou la Sounna du Messager -sur lui le salut-, seront alors valides; et les choses qui seront jugées par eux ou par l’un d’eux qu’elle sont fausses, seront donc fausses. C’est bien cela qui est obligatoire pour toute la Nation de faire. Car Allâh l’a ordonné et l’a rendu obligatoire, et aussi le Messager -prière et salut sur lui-. Il est ainsi une obligation pour les gens de science, les étudiants aussi et pour tous les musulmans responsables de leurs actes de tenir fortement au Livre d’Allâh et à la Sounna de Son Messager -prière et salut d’Allâh sur lui-, et d’emprunter également la Voie des pieux prédécesseurs, qui sont les compagnons du Prophète -sur lui le salut-, et de ceux qui les ont suivi de la bonne manière comme Allâh -Majestueux et Très-Haut- a dit Les tous premiers [croyants] parmi les Mouhadjirites (Emigrés) et les Ansarites (Auxiliaires) et ceux qui les ont suivi avec une bonne manière, Allâh les agrée, et ils L’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès!﴿ At-Tewba (Le Repentir), v. 100.

Cela est la rétribution des compagnons[12] du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, de leurs suiveurs dans une bonne manière et de tous ceux qui marchent dans leur sillon. Et il est un devoir aux étudiants en sciences islamique de s’instruire dans ce domaine. Comme il leur est aussi obligatoire de jouir d’équité, de véracité et de rechercher aussi la vérité; de prendre garde des causes de la divergence, de suivre la passion, de l’imitation aveugle et du fanatisme pour untel ou untel ou pour tel ou tel autre groupe et plus. L’obligation consiste dans le suivi de la Vérité, de s’y attacher et de faire attention à ce qui l’oppose. Même si celui qui s’en oppose serait ton père ou ton frère ou autre. Tu te dois de suivre la vérité. Car elle est en droit d’être suivie.

Allâh -Majestueux et Très-Haut- a dit Non!… Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront approuvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence].﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 65; et Il a dit aussi -Majestueux et Très-Haut soit-Il- Dis: «Si vous aimez Allâh, suivez-moi donc, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés.﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 31; et Il a également dit -Exalté soit-Il- Suivez ce que le Messager vous a instauré, et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez pieusement Allâh, car Allâh est certes dur en punition.﴿ El Hechr (L’Exode), v. 7.

Aussi le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit : «Celui qui m’obéit aura donc obéit à Allâh, et celui qui me désobéit aura donc désobéit à Allâh.»[13] Et il a dit également -prière et salut d’Allâh sur lui- : «Tous les membres de ma Nation entreront au Paradis excepté celui qui refusera! On lui dit: Ô Messager d’Allâh, mais qui en refusera?! Il a dit: Celui qui m’obéit, entrera au Paradis, et celui qui me désobéit, en aura donc refusé.»[14]

Il est alors obligatoire aux gens de science de transmettre [le savoir] aux gens, de les instruire et de leur expliquer ce qui leur incombe dans la religion. Les étudiants, eux aussi devront prendre exemple sur les savants, suivre leur voie dans la clarification de la vérité et prendre garde de verser dans la discorde, la divergence et le suivi de la passion.

De même; le commun des musulmans, ils doivent se conformer à la vérité, et interroger leurs savants qui leur apprennent la Sounna et leur apprennent la droiture dans la religion d’Allâh et la vérité. Les musulmans se doivent d’être conformes à la religion, et de poser des questions sur ce qui leur posent problème, tel qu’Allâh -Puissance et Majesté à Lui- a dit Demandez donc au gens du rappel si vous ne savez pas.﴿ An-Nehl (Les Abeilles), v. 43, et El Anbiyê’ (Les Prophètes), v. 7. Et il est également des hadiths que l’on rapporte à ce sujet de la part du Messager -sur lui le salut-, ce qu’il a dit un jour à un groupe de gens ayant donné une fetwa sans science: «Pourquoi n’avaient-ils pas demandé, puisqu’ils ne connaissaient pas [le sujet]?! Car, certes, le remède à l’ignorance est la question.»[15] Et ainsi les savants doivent répandre la science, propager la Vérité et l’éclaircir aux gens dans les mosquées, dans les assises à portée générale, à la radio et dans la presse, et enfin par tous les moyens propres à transmettre la science, parce que les gens en ont grandement besoin. La science consiste dans les paroles d’Allâh, et celles du Prophète, tout en dévoilant le faux et le mettant en garde.

Et les propos qu’avait tenu le vertueux cheikh Rabî’ concernant la prédication du cheikh Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh lui fasse miséricorde- renferment la vérité. En effet, Allâh a accordé ses bienfaits à ce pays consistant dans cette prédication bénie, qui est une prédication salafie, mais que les ennemis d’Allâh ont déformée. Ils l’appellent wahhabisme. Les hérétiques qui ont commis des énormités [l’appellent ainsi]; ils sont d’égarés innovateurs, répartis en trois catégories: soit des ignorants, soit des gens qui imitent des ignorants. Soit des ignorants, soit des imitateurs d’ignorants et soit une troisième catégorie qui est celle des suiveurs de leurs passions, qui désobéissent à Allâh en connaissance de cause! Ceux-là sont les ennemis de la prédication salafie. Trois types d’individu: soit un ignorant, soit un imitateur d’ignorant et soit un partisan de passion, qui est un fanatique pour sa propre passion, recherchant le gain et désirant rendre les gens satisfaits de lui en contre partie de sa nourriture et boisson et de sa passion; puisse Allâh nous en préserver.

La prédication du cheikh Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh lui fasse miséricorde- est une prédication salafie. Il y a suivi le même chemin que les compagnons -qu’Allâh les agrée et les satisfasse, ainsi que leurs suiveurs de la bonne manière. Et les ont suivi dans cette Voie le cheikh de l’islam Ibn Teymiyya, Ibn El Qayyim, Ibn Kathîr et leur semblables parmi les imams de l’islam. Ensuite est venu le cheikh Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb au douzième siècle hégirien, dans la deuxième moitié du douzième siècle de l’hégire. Il s’agit d’une miséricorde de la part d’Allâh, faite pour les habitants de cette péninsule. Le cheikh leur a mis en évidence le culte légal que l’on se doit de rendre à Allâh. Il leur a également éclairé la vérité de l’unicité (tewhîd), et la réalité dans laquelle vécurent les polythéistes, et la réalité des prédécesseurs de cette Nation. Il leur a de même clarifié la Voie des pieux prédécesseurs, et les a invités au combat. Il a écrit des ouvrages dont Kiteb At-Tewhîd (Livre de l’unicité), Kechf Ach-Choubouhêt (Dévoilement des idées spécieuses), et Ath-Thalêthet El Ousôl (Les trois fondements). Il a écrit ces livres afin de démontrer la vérité aux gens. Ce sont des œuvres trop éminentes et très instructives. Il a aussi propagé entre eux les livres du cheikh de l’islam Ibn Teymiyya, vu le bien qu’ils contiennent, la science et l’appel au Livre d’Allâh et à la Sounna de Son Messager -sur lui le salut- qu’ils mettent en exergue.

Ainsi, Allâh a beaucoup fait profiter les musulmans par cette prédication salafie. Allâh a réunit les habitants de cette péninsule autour d’elle, par la cause de ses soutenants parmi les Êl Saoud et d’autres, du nombre de ceux qui ont triomphé la Vérité et s’y sont conformés. Ils ont appelé à la Voie d’Allâh, et ont soutenu cette prédication. Ils ont fait cela afin de faire triompher la religion d’Allâh, Son Livre et la Sounna de Son Messager -sur lui la prière et le salut-. Ils s’y sont évertués jusqu’à ce qu’Allâh les ait soutenus et leur ait accordé plein de victoires. Allâh a ainsi unit autour d’eux cette péninsule toute entière, de l’est à l’ouest et du sud au nord, pratiquant la vérité et suivant la charia d’Allâh, et conformément à la droiture dans Sa religion. Loué en soit Allâh!

Il est alors une obligation de tenir fortement à cette croyance, d’appeler les gens envers elle, de la préserver, et de la répandre entre les gens par la sagesse et avec une bonne méthode; avec douceur, et non avec agressivité et dureté; et tout en mettant en évidence les erreurs, les égarements, les idées spécieuses par une démonstration claire, avec gentillesse et sagesse et non avec agressivité et rudesse et non aussi par des méthodes tortueuses; mais en mettant clairement les choses en évidence, et avec une méthode bien claire, avec douceur et sagesse, tel qu’Allâh -Majestueux et Très-Haut soit-Il- a dit Appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur par la sagesse﴿ An-Nehl (Les Abeilles), v. 125; cela veut dire, avec science: Allâh a dit, Son Messager a dit; et tout en mettant les choses chacune à sa placeEt la bonne exhortation. Et discute avec eux de la meilleure façon.﴿ An-Nehl (Les Abeilles), v. 125. Et le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit: «Certes la douceur n’est jamais dans une chose sans qu’elle ne l’embellisse, et elle n’est jamais ôtée d’une chose sans qu’elle ne l’enlaidisse.»[16] Aussi Allâh a décrit Son Prophète en disant C’est par quelque miséricorde de la part d’Allâh que tu as été si doux envers eux!﴿  Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 159.

Il est ainsi un devoir aux prédicateurs d’être clairvoyants et de permettre aux gens de l’être aussi. Ils doivent recourir à la douceur, et aux méthodes évidentes et claires; prendre garde à l’agression et à la dureté, et ne pas faire preuve de fanatisme envers telle ou telle personne.

Nous demandons à Allâh d’aider tout le monde à acquérir la science bénéfique et à pratiquer les bonnes œuvres, de réformer la situation de tous les musulmans, de leur octroyer la compréhension de la religion, et d’être gouvernés par les meilleurs parmi eux; de réformer leur chefs et d’assister nos gouverneurs dans ce pays. Nous prions Allâh de leur accorder la réussite dans toute œuvre de bien, de faire triompher la vérité par eux, et de faire qu’ils soient du nombre des guides bien-guidés, de réformer leurs conseillers, de les préserver des mauvais conseillers, et d’assister le vertueux cheikh Rabî’ pour toute œuvre de bien, et de le récompenser pour son illocution.

Et qu'Allâh prie et salue notre Prophète Mouhammed, sa famille, ses compagnons et leurs suiveurs de la bonne manière jusqu'au Jour de la Rétribution.

…………………………

[1]Lire, pour ce sujet éminemment important, notre traduction Le mérite de suivre la Sounna, du vertueux cheikh Mouhammed Bazmoul. NDT.

[2]Le mot Lien est l’équivalent formel du terme arabe hebl, cité dans le verset. Les exégètes et les oulémas s’accordent à dire que ce terme signifie la religion (l’islam), le Livre (le Qour’ên), la Sounna prophétique et aussi le pacte. NDT.

[3]Pour ce sujet, lire notre traduction L’islam, une religion parfaite, un brillant livre de l’éminent érudit Mouhammed El Amîn Ach-Chanqîtî -qu’Allâh lui fasse miséricorde-, trad. d’Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad, éd. Science et pratique, Béjaia, Algérie. NDT.

[4]Allusion ici est faite au hadith «Un groupe de ma Nation persistera toujours à pratiquer la religion d’Allâh. Ceux qui les abandonnent et s’opposent à eux ne leur nuiront point; ils y persisteront jusqu’à ce que vienne l’ordre d’Allâh (l’Heure), alors qu’ils seront toujours au-dessus des gens.» Rapporté par Ahmed vol. 4, p. 101, n° 17056; et par El Boukhârî, dans les vertus, n° 3641; et par Mouslim, et cette formule est la sienne, dans L’émirat, n°1037, d’après le hadith de Mou’êwiya -qu’Allâh l’agrée-.

[5]Allusion est ici faite au hadith «Ma Nation se divisera certes en soixante-treize groupes. Seront tous voués au Feu excepté un. Ils (les compagnons) dirent: Qui est-il, ô Messager d’Allâh? Il dit: C’est celui qui suivra ce que moi et mes compagnons suivons.» Et dans une autre version, il a dit «C’est el djamê’a (la communauté ou le groupe réuni autour de la vérité). » Rapporté par l’imam Ahmed vol. 2, p. 332, et vol. 3, p. 145; et par Ad-Dêramî dans As-sounan vol. 2, p. 241, n° 2552; et par Aboû Dêwoud, dans As-sounna, n° 4597 et 4596; et par At-Tirmidhî dans La foi, n° 2642, qui a dit que c’est un hadith dont la chaîne narrative est bonne; et par Ibn Mêdja dans Les dissensions, n° 3992, 3991 et 3993; et par El Hêkim dans El Moustedrak (1/128).

[6]Le déictique ce renvoie ici à l’Arabie Saoudite -qu’Allâh la protège-.

[7]Rapporté par Ahmed vol. 3, p. 15293; et par El Boukhârî dans L’exégèse, n° 4905; et par Mouslim dans La bienfaisance, la piété filiale et l’éthique, n° 2584, d’après le hadith de Djêbir Ibn ‘Abd Allâh -qu’Allâh les agrée-.

[8]L’Arabie Saoudite.

[9]Rapporté par Ahmed, vol. 2, p. 296, 306, 488; et par Mouslim, dans L’émirat n° 1848, et cette formule est la sienne, d’après le hadith d’Aboû Houreyra -qu’Allâh l’agrée-.

[10]Hadith rapporté par Ahmed, vol. 2, p. 70; et par Aboû Dêwoud, dans Les jugements, n° 3597; et par El Hêkim, vol. 2, p. 27, qui a dit: «Ce hadith, sa chaîne narrative est authentique. Et ils (El Boukhârî et Mouslim) ne l’ont pas rapporté.», et il est  approuvé par Ad-Dhahabî.

[11]Hadith rapporté par At-Tabarânî dans El Kabîr, vol. 12, p. 388, et dans El Ewsat n° 6491. El Moundhirî a dit, dans At-Terghîb wa At-Terhîb, vol. 3, p. 152: «Sa chaîne narrative est très bonne.»

[12]Lire à ce sujet notre série d’articles sur le mérite des compagnons, le devoir des musulmans à leur égard et l’illicéité de porter à atteinte à un d’eux, disponible sur www.kabyliesounna.com

[13]Rapporté par Ahmed, vol. 2, p. 270, n° 7243; et par El Boukhârî, dans Le combat et l’expédition, n° 2957; et par Mouslim dans L’émirat, n° 1835, d’après le hadith d’Aboû Houreyra -qu’Allâh l’agrée-.

[14]Rapporté par Ahmed, vol. 2, p. 361, n° 8713; et par El Boukhârî dans Le cramponnement au Livre et à la Sounna, n° 7280, d’après le hadith d’Aboû Houreyra -qu’Allâh l’agrée-.

[15]Rapporté par Ahmed, vol. 1, p. 330, n° 3057; et par Ad-Dêramî dans ses Sounans, livre de La purification, n° 775; et par Aboû Dêwoud, dans La purification, n° 336, et 337; et par Ibn Mêdja dans La purification et ses sounans, n° 572; et par Ad-Dêraqotnî dans ses Sounans, livre de La purification, vol. 1, p. 191, et 192; et par El Hêkim dans El Moustedrak, vol. 1, p. 165 et 187; et il est recueilli dans Sahîh Sounan Aboû Dêwoud, n° 364 et 365, d’après le hadith de Djêbir Ibn ‘Abd Allâh et de ‘Abd Allâh Ibn ‘Abbês -qu’Allâh les agrée-.

[16]Rapporté par Ahmed, vol. 6, p. 112, 125, 171, 206, 222; et par Mouslim, dans La bienfaisance, la piété filiale et l’éthique, n° 2594, d’après le hadith de ‘Â’icha -qu’Allâh l’agrée-.

Categories Sounna