abstract space background with stars and sunrise

Les qualités suprêmes de la Nation musulmane

الخصائص السَّامية للأمَّة الإسلاميَّة
Les qualités suprêmes de la Nation musulmane
Par son Éminence, le vertueux cheikh
'Abd El Ghani AOUSSAT
-Qu'Allâh le préserve!-
Traduit de l’arabe et préfacé par
Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên AYAD
Troisième édition, corrigée: 1438/2017.

 

بسم الله الرحمن الرحيم

Au Nom d’Allâh,

Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

 

Tous droits réservés

Première édition

1ère édition, 1431/2010

 

 

L’alphabet de translittération

 

,

ء d ض
b ب t ط
t ت dh ظ
th ث ع
dj ج gh غ
h ح f ف
kh خ q ق
d د k ك
dh ذ l ل
R ر m م
Z ز n ن
S س h هـ
ch ش w و
s ص Y ي

 

 

Remarques :

Les voyelles longues ] ê, oû, î [ sont transcrites avec l’accent circonflexe, signe de l’allongement. La voyelle (e) ouverte ]ε [est superposée d’un accent grave ( ̀ (.

La géminée [Ach-Chadda], représentée par le diacritique (ω), en arabe, est translittérée par un doublement de la lettre emphatique.

La translittération adoptée dans cet ouvrage essaye de reproduire le plus correctement possible la prononciation des sons arabes, telle qu’elle est d’usage chez les Arabes.

 

Paroles de vérité à méditer…

Allâh -à Lui la Pureté- a dit :

وَلْتَكُن مِّنكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وأُوْلَـئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ﴾ آل عمران:  104﴿

Que soit issue de vous une nation qui appelle au bien, ordonne le convenable et interdit le répréhensible. Car ce seront eux qui réussiront﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), V 104.

Et le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

« فو الله لأن يهديَ الله بك رجلا واحدا خير لك من حُمر النَّعَم ». متفق على صحته

« Par Allâh, quand Allâh met par ta cause un seul homme sur la bonne voie, cela est certes meilleur pour toi que les plus précieuses richesses[1] de ce bas monde ! » Unanimement jugé authentique.

 

Préface

 

            La Louange appartient à Allâh ; Le Seigneur de toutes les créatures, qui a fait que la Nation mohammadienne soit la meilleure nation qu’Il n’ait fait surgir pour les hommes.

            Et que la Prière et le Salut soient sur le maître des fils d’Adam, le Prophète Élu d’Allâh : Mouhammed Ibn ‘Abd Allâh.

             En effet, Allâh -Exalté et Très-Haut soit-Il- a gratifié les musulmans en leur conférant cette religion achevante, qui est l’islam. Religion que Le Tout-Puissant a décrété et tu ne trouveras pas de changement à Son Décret﴿ qu’elle aura le dessus sur toutes les autres, au grand dam des négateurs.

هو الذي أرسل رسوله بالهدى و دين الحق ليظهره على الدين كله و لو كره المشركون﴾  التوبة : 33﴿ 

C’est Lui Qui a envoyé Son Messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, pour la faire prévaloir sur toute autre religion, n’en déplaise aux associateurs﴿ At-Tewba (Le Repentir), v. 33.

                De même, le Prophète  -prière et salut d’Allâh sur lui-, révélation divine à l’appui, a prophétisé sur l’expansion universelle de l’islam par des termes fermes et assertés en disant :

«ليبلغن هذا الأمر ما بلغ الليل و النهار، و لا يترك الله بيت مدر و لا وبر إلا أدخله الله هذا الدين؛ بعز عزيز أو بذل ذليل؛ عزا يعز الله به الإسلام، و ذلا يذل به الكفر ». السلسلة الصحيحة.

« Très certainement, cette religion parviendra partout où il fait jour et nuit ; et Allâh ne laissera ni maison de bourre ni maison de brique sans qu’Il n’y la fait introduire, soit par l’honneur de toute personne honorable, soit par l’humiliation de toute personne humiliée. Honneur par lequel Allâh honorera l’islam, et humiliation par laquelle Il humiliera la mécréance ! » Série des hadiths authentiques de l’Imam el Elbênî.

            Hadith qui, en plus de son appartenance aux signes de la Prophétie qui ne manquent point de se réaliser, rejoint étroitement la Parole d’Allâh précédente stipulant qu’Il est Garant du triomphe de l’islam. Car, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a informé de ce succès éclatant en attribuant ce fait à Allâh -Exalté soit-Il.

             Il y a ici lieu de constater que ce sont deux Paroles qui sortent d’une même niche [michkêt]. C’est la Révélation divine qui captive les âmes sincères et vives. Lumière sur Lumière. Allâh guide vers Sa lumière qui Il veut.

            Une Révélation parfaite offerte en Miséricorde aux humains, que seuls les musulmans daignent embrasser depuis près de quinze siècles, et qu’ils porteront jusqu’à la fin des temps. Des siècles longs et lourds qui témoignent de la sauvagerie de la mécréance et de ses adeptes contre l’islam et les musulmans. Des musulmans qui malgré toutes les vicissitudes demeurent sûrs de la naissance d’un lendemain florissant. Il leur est cependant exigé d’aller à la rencontre de ce jour : le suivi de leur Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, de sa Sounna et sa voie est le guide qui ne se perd point !

فإن مع العسر يسرا 5  إن مع العسر يسرا 6﴾  التين : 5-6﴿

À coté de la difficulté, est, certes, une facilité ! À coté de la difficulté, est, certes, une facilité !﴿ Ech-Charh (L’Ouverture), V. 5-6. Et :

قل إن كنتم تحبون الله فاتبعوني يحببكم الله و يغفر لكم ذنوبكم و الله غفور رحيم ﴾ آل عمران : 31﴿

Dis : « Si vous aimez Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allâh est Pardonneur et Miséricordieux﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), V. 31.

            Cela dit, le cher lecteur trouvera dans ce livre nombre de qualités par lesquelles Allâh a honoré la Nation musulmane. Des faveurs et vertus qu’on ne pourra pas trouver entièrement rassemblées chez une autre nation hormis celle de l’islam.

             La religion musulmane est à l’origine de ces dons divins exubérants, dont les musulmans qui se cramponnent scrupuleusement à sa pratique en sont les plus dignes.

            L’auteur, notre vertueux cheikh ‘Abd El Ghani Aoussat, énumère les preuves des diverses et variées grâces accordées à la communauté musulmane.

            Ainsi, en parcourant cet opuscule, le lecteur sentira pousser du plus profond de lui-même un sentiment de confiance et d’espérance, qui le motivera à s’attacher de plus en plus à sa religion : l’islam.

            Qu’Allâh préserve notre cheikh et le récompense généreusement pour les efforts qu’il déploie avec persévérance dans l’enseignement de la voie du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- et des pieux prédécesseurs de cette Nation [As-Sèlèf AsSâlih].

Ô Allâh ! Allié de l’islam et de ses partisans, raffermis-nous y jusqu’à ce que Nous Te retrouvons en musulmans. Êmîn!

 

Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên Ayad
Béjaia, à la veille du dimanche 26 Dhou-l-Hidja 1430
Correspondant au dimanche 13 Décembre 2009 G.
Relecture 02 Dhou-l-Hidja 1438/24-08-2017 G.
aboufahimaayad@gmail.com

 

Introduction 

            La Louange est à Allâh, nous le louons, implorons Son Secours et Lui demandons le Pardon. Nous nous protégeons par Allâh contre le mal de nos propres âmes et contre les maux engendrés par nos mauvaises actions. Celui qu’Allâh guide, nul ne pourra l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne pourra le guider. Et j’atteste qu’il n’y a point d’adoré à part Allâh, Seul sans aucun associé, et j’atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager.

            Très certainement, Allâh -Très-Haut soit-Il- a préféré la communauté mohammadienne à toutes les autres. Il a fait d’elle un modèle exemplaire et réel à suivre ; un miroir qui reflète la vérité à l’humanité entière. Elle est la seule nation qu’on peut qualifier de droite. Elle est droite dans ses caractéristiques et attributs, dans ses propriétés et ses principes.

            De même, elle est supérieure concernant ses normes et ses critères, sunnite quant à sa voie et son sentier, et est bien guidée dans ses sources et origines. Voilà une marque de prestige et un grand mérite.

            En effet, la Nation musulmane enferme avec abondance les causes de la bienfaisance et les sources de la vertu. Elle a réuni la vraie adoration, tel que le Seigneur de la création le veut et l’agrée. Il l’a ainsi choisie d’entre toutes les nations, et l’a élevée au plus haut des sommets. De plus, Il lui a exclusivement attribué les plus fortes résolutions et les plus saines consciences.

            En vérité, aucun peuple ni communauté ne pourraient être guidés ni même accéder à la piété si ce n’est par le moyen de se diriger vers la religion de cette Nation et l’embrasser, l’Islam : la religion manifeste qui a scellé toutes les autres, qui englobe et embrasse toutes les choses dont l’homme a besoin.

            Il faut emprunter sa voie avec véracité et foi, et suivre son sentier avec clairvoyance et preuve évidente, conformément à Sa Parole -Très-Haut soit-Il- :

اهدِنَــــا الصِّرَاطَ المُستَقِيمَ 6 صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّين7َ ﴾ الفاتحة: 6-7﴿

Guide-nous vers la voie droite. La voie de ceux  que Tu as gratifiés par Tes bienfaits, non de ceux qui ont encouru Ton courroux (les juifs), ni celle des égarés (les chrétiens) ﴿ El Fêtiha (L’Ouverture), v. 6-7 ; et Il a aussi dit -qu’Il soit Très Haut- :

وَأَنَّ هَـذَا صِرَاطِي مُسْتَقِيمًا فَاتَّبِعُوهُ وَلاَ تَتَّبِعُواْ السُّبُلَ فَتَفَرَّقَ بِكُمْ عَن سَبِيلِهِ ذَلِكُمْ وَصَّاكُم بِهِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُون﴾ الأنعام: 153﴿

Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentes qui vous écarteront de Sa voie﴿ El An’êm (Les Bestiaux), v. 153. Ibn El Qayyim -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Ce droit chemin qu’Allâh -Le Très-Haut – nous a enjoint de suivre, est la voie sur laquelle étaient le Prophète prière et salut d’Allâh sur lui- et ses compagnons. C’est la voie médiane, tandis que tout ce qui se trouve à l’extérieur tire des voies transgressives. » [2]

Allâh -à Lui la Pureté- a dit :

فَإِنْ آمَنُواْ بِمِثْلِ مَا آمَنتُم بِهِ فَقَدِ اهْتَدَواْ وَّإِن تَوَلَّوْاْ فَإِنَّمَا هُمْ فِي شِقَاقٍ فَسَيَكْفِيكَهُمُ اللّهُ وَهُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ﴾  البقرة: 137﴿

S’ils croient à ce à quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s’ils s’en détournent, ils seront en scission !﴿ El Baqara (La Vache), v. 137.

                Or, ceux qui se détournent des sages guides, et des prédicateurs distingués et loyaux, en dédaignant de les suivre, et se laissent duper par leurs propres raisons et compréhensions, ceux-là sont voués à la perdition.

                Le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a dit :

«لَقَدْ تَرَكْتُكُمْ عَلَى مِثلِ البَيْضَاءِ لَيْلهَا كَنَهَارِهَا، لاَ يَزِيغُ عَنْهَا بعْدِي إلاَّ هَالِكٌ»

« Je vous ai laissés sur une voie claire de nuit comme de jour, ne s’en égare, après moi, qu’une personne vouée à la perdition. » [3]

            Et Allâh -Exalté soit-Il- a dit :

وَمَن يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِن بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءتْ مَصِيرًا﴾]  النساء: 115 ﴿ 

 Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous l’abandonnerons à ce qu’il a choisi de suivre, et le brûlerons dans l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 115.

                Cela parce que cette Nation est conforme à la religion d’Allâh, et est constante dans Son obéissance. Elle jouit également de l’entendement de Sa Parole -Très-Haut soit-Il- et de la crainte pieuse les plus accomplis, de même que plusieurs autres figures d’adoration ; ce qui la rend, donc, véritablement méritante des dons divins, et digne d’être favorisée par Allâh ; et médites-en bien ce fondement :

كُنتُمْ خَيْرَ أُمَّةٍ أُخْرِجَتْ لِلنَّاسِ تَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَتَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَتُؤْمِنُونَ بِاللّهِ﴾ آل عمران: 110﴿

Vous êtes la meilleure Nation qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le bien, interdisez le mal et croyez en Allâh﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 110.

            Ceci dit, Allâh a gratifié la Nation musulmane par des qualités suprêmes. Il l’a honorée avec d’innombrables vertus et spécifiée par des caractéristiques vénérables, qui l’empêchent de se livrer aux partis pris, mais qui lui profitent pour se distinguer.

            Parmi ces caractéristiques :

 

            1- Elle est la meilleure et plus honorable Nation auprès d’Allâh :

            En effet, Allâh -Très-Haut soit-Il- a fait l’éloge des musulmans en disant :

كُنتُمْ خَيْرَ أُمَّةٍ أُخْرِجَتْ لِلنَّاسِ تَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَتَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَتُؤْمِنُونَ بِاللّهِ﴾ آل عمران: 110﴿

Vous êtes la meilleure Nation qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le bien, interdisez le mal et croyez en Allâh﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 110. Et le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a dit :

»إنَّكُمْ تُتِمُّونَ سَبْعِينَ أُمَّة،أَنْتُمْ خَيْرُهَا وَأَكْرَمُهَا عَلَى اللهِ «

: « Vous complétez soixante dix nations; vous en êtes la meilleure et la plus honorable auprès d’Allâh. » [4]

            El Mounêwi -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Cette gratification (divine) apparaît à travers leurs œuvres, leurs caractères, leur unicité, leurs degrés dans le Paradis et leur station au mewqif (contrée où se déroulera la Résurrection), ainsi que leur positionnement [au jour dernier] sur une colline du haut de laquelle ils verront les autres communautés, ainsi que d’autres choses. Il est également des caractéristiques par lesquelles Allâh les (musulmans) a favorisés : l’intelligence, la vigueur de l’entendement,  l’exactitude de la perception, et la bonne déduction. Certes, personne avant eux n’est parvenu à avoir ces qualités qu’ils ont eu. »[5]

            2- Le juste milieu :

            En outre, Allâh a choisi pour cette Nation la pondération et la voie du juste milieu comme symbole qui la distingue des autres. Voire, Il a fait que ce dernier soit un de ses plus importants caractères. Allâh -qu’Il soit Très Haut- a dit :

وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا لِّتَكُونُواْ شُهَدَاء عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ عَلَيْكُمْ شَهِيدًا﴾ البقرة :143 ﴿

Et ainsi Nous avons fait de vous une Nation du juste milieu afin que vous soyez témoins aux gens comme le Messager sera témoin pour vous »﴿ El Baqara (La Vache), v. 143.

            Ibn Djarîr -qu’Allâh lui fasse mliséricorde- a commenté ce verset en disant : «Allâh -Magnificence à Lui- veut dire par Sa Parole :

﴿وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا﴾ 

 ﴾Et ainsi Nous avons fait de vous une Nation du juste milieu﴿ : comme Nous vous avons guidés par Mouhammed prière et salut d’Allâh sur lui-, ô les croyants, et par ce qu’il vous a apporté de la part d’Allâh, en vous accordant particulièrement Notre aide afin que vous suiviez la qibla et la religion d’Ibrâhîm (Abraham), chose par laquelle Nous vous avons préférés aux autres nations, Nous vous avons aussi choisis par prédilection et favorisés sur les adeptes des autres religions, et ce, en faisant de vous une Nation de juste milieu ». Et il a également  dit : « Et j’estime qu’Allâh -que Son Rappel soit élevé- les a décrits (les musulmans) comme étant médians parce qu’ils se situent au milieu de la religion, ils n’y sont ni des partisans d’exagération, tels que le sont les chrétiens avec leur monachisme, ainsi que leurs propos au sujet de ‘Icê (Jésus) ; et ils ne sont pas non plus des partisans de laxisme comme le sont les juifs, qui ont changé le Livre d’Allâh (la Thora), qui ont tué leurs Prophètes, qui ont menti sur leur Seigneur et mécru en Lui, mais ils (les musulmans) sont des partisans de juste milieu et de modération dans la religion. Allâh les a donc décrits ainsi. Et les choses les plus aimées pour Allâh sont celles qui se trouvent au juste milieu. »[6]

   L’érudit As-Sè’dî -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Cette Nation possède la religion parfaite, les plus hauts caractères et les meilleures œuvres. Allâh a accordé à ses membres un niveau de savoir et de longanimité, de justice et de bienfaisance qu’Il n’a pas donné à une autre nation. C’est pour cela qu’ils sont une Nation du juste milieu, accomplis et modérés. »[7]

             3- Des témoins aux autres communautés :

            Par ailleurs, le Jour de la Résurrection Allâh prendra la Nation musulmane à témoin aux autres nations. Elle y sera véridique et juste. Allâh la placera au rang des juges équitables, et ce conformément -à Sa Parole qu’Il soit Très-Haut- :

وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا لِّتَكُونُواْ شُهَدَاء عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ  عَلَيْكُمْ شَهِيدًا] البقرة :143 ﴿

Et ainsi Nous avons fait de vous une Nation du juste milieu afin que vous soyez témoins aux gens comme le Messager sera témoin pour vous﴿ El Baqara (La Vache), v. 143.

            Et d’après Abou Sè’îd el Khoudrî -qu’Allâh l’agrée-, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

«يَجِيءُ نُوحٌ وَأُمَّتُهُ، فَيَقُولُ اللهُ: هَلْ بَلَّغْتَ؟ فَيَقُولُ: نَعَمْ أَيْ ربِّي، فَيَقُولُ لأُمَّتِهِ: هَلْ بَلَّغَكُمْ؟ فَيَقُولُونَ: لا، مَا جَاءَنَا مِنْ نَبِيٍّ، فَيَقُولُ لِنُوحٍ: مَنْ يَشْهَدُ لَكَ؟ فَيَقُولُ: مُحَمَّدٌ وَأُمَّتُه، فنشهد أنه قد بلغ، وَهُوَ قَوْلُهُ جل ذكره: ﴿وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا لِّتَكُونُواْ شُهَدَاء عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ عَلَيْكُمْ شَهِيدًا﴾ ]البقرة :143 [، والوسَطُ: العَدْلُ. «

: « Allâh dira à Noûh (Noé), quand il viendra avec sa communauté le jour de la Résurrection : ‘’As-tu transmis Mon Message ?’’ Noûh répondra :  »Oui, ô Seigneur ! » Puis Allâh dira à la nation de Noûh : ‘’Vous a-t-il transmis Mon Message ?’’ Et ceux-là diront :  »Non, aucun Prophète ne nous est venu ! » Ainsi Allâh dira à Noûh :’’Qui témoignera pour toi ?’’ Noûh (Noé) dira :  »Mouhammed et sa Nation. » Et c’est ainsi que nous témoignerons qu’il a transmis le Message. Et cela est [le sens de] la Parole d’Allâh -que Son Rappel soit magnifié- Et ainsi Nous avons fait de vous une Nation du juste milieu afin que vous soyez témoins aux gens comme le Messager sera témoin pour vous﴿ El Baqara (La Vache), V. 143. Et le juste milieu c’est la justice » (dit-il -sur lui les salut-). »[8]

            De plus, son témoignage ne se limitera pas seulement à la nation de Noûh, mais il sera généralisé pour tous les peuples, tel que cela a été désigné par différentes versions, notamment celle de Abou Sè’îd el Khoudrî -qu’Allâh l’agrée- qui a informé que le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

«وَيَجِيءُ النَّبيُّ يَوْمَ القِيَامَةِ وَمَعَهُ الرَّجُلُ، وَالنَّبيُّ وَمَعَهُ الرَّجُلاَنِ، وَالنَّبيُّ وَمَعَهُ الثلاَثَةُ، وَأَكْثَرُ مِنْ ذَلِكَ، فَيُقَالُ لَهُ: هَلْ بَلَّغْتَ قَوْمَكَ؟ فَيَقُولُ: نَعَمْ، فَيُدْعَى قومه فَيُقَالُ لَهُمْ: هَلْ بَلَّغَكُمْ هَذَا؟ فَيَقُولُونَ: لاَ، فَيُقَالُ لَهُ: مَنْ يَشْهَدُ لَكَ؟ فَيَقُولُ: مُحَمَّدٌ وَأُمَّتُهُ، فَيُدْعَى مُحَمَّدٌ وَأُمَّتُه فَيُقَالُ: هَلْ بَلَّغَ هَذَا قَوْمَه؟ فَيَقُولُونَ: نَعَمْ، فَيُقَالُ: وَمَا عِلمكم بِذَلِكَ؟ فَيَقُولُونَ: جَاءَنَا نَبِيُّنَا فَأَخْبَرَنَا أَنَّ الرُّسُلَ قَدْ بَلَّغُوا فَصَدَّقْنَاهُ، فَذَلِكَ قَوْلُهُ: ﴿وَكَذَلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا لِّتَكُونُواْ شُهَدَاء عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ عَلَيْكُمْ شَهِيدًا﴾ ]البقرة :143 « [ .

: « Et viendront, le Jour de la Résurrection, les Prophètes : y’en aura qui sera accompagné par un seul homme, qui sera accompagné par deux hommes et qui sera accompagné par trois hommes et plus. On dira à chacun d’eux : ‘’As-tu transmis le Message (divin) à ton peuple ?’’ Et chacun répondra : « Oui! » Et on appellera ensuite les membres du peuple de chaque Prophète et leur demandera : ‘’Celui-ci vous a-t-il transmis le Message ?’’ Et ces derniers répondront : « Non! »[9]  À ce moment, on demandera à leur Prophète : ’’Qui prendras-tu à témoin ?’’ Il dira : « Mouhammed et sa Nation. » On appellera alors Mouhammed et sa Nation et on dira à ses sujets :’’Ce Prophète a-t-il transmis le Message à son peuple ?’’ Ils diront : « Oui! » Puis on leur demandera :’’ Comment le savez-vous ?’’ Et ils répondront : « Notre Prophète nous est venu et nous a informés que les Messagers ont transmis à leurs peuples les Messages [dont ils furent chargés] et nous l’avons cru. » Et c’en est cela le sens de Sa Parole ﴾Et ainsi Nous avons fait de vous une Nation du juste milieu afin que vous soyez témoins aux gens comme le Messager sera témoin pour vous﴿. »[10] El Baqara (La Vache), v. 143.

 

            4- Des témoins d’Allâh sur terre :

   Etant donné qu’Allâh a fait d’eux (les musulmans) les plus bons et plus justes hommes dans leurs paroles, leurs actes et leurs volontés, ils ont mérité qu’ils soient des témoins d’Allâh sur terre. Allâh leur a fait des éloges et a cité leurs vertus. Il a aussi accepté leur témoignage et établi qu’ils soient une preuve sur les autres.

            D’après Anas -qu’Allâh l’agrée- :

«مُرَّ على النَّبيِّ بجنازة فأثنوا عليها خيرًا، فقال: «وَجَبَتْ»، ثمَّ مُرَّ بأُخرى فأثنوا عليها شرًّا، فقال: «وَجَبَتْ»، فقيل: يا رسول الله! قلت لهذا وجبت، ولهذا وجبت؟ قال: «شَهَادَةُ القَوْمِ، المُؤْمِنُونَ شُهَدَاءُ اللهِ فِي الأَرْضِ».

: « Un cortège funéraire passa devant le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- et on dit du bien sur le défunt. Alors le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- dit :’’Il lui est dû (cela veut dire le Paradis)’’. Ensuite un autre cortège passa et on dit du mal sur le défunt, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a donc dit :’’Il lui est dû (cela veut dire l’Enfer)’’. Ainsi, on l’interrogea : ô Messager d’Allâh ! Tu as dit à l’un :’’Il lui est dû’’ et à l’autre :’’Il lui est dû’’ ? Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- répondit alors en disant :’’C’est le témoignage des gens. Les croyants sont les témoins d’Allâh sur terre’’. »[11]

            Et selon aussi Anas -qu’Allâh l’agrée-:

«مُرَّ على النَّبيّ ج بجنازة فأُثنِيَ عليها خيرًا فقال: نبيُّ الله –صلى الله عليه وسلم- : «وَجَبَتْ وَجَبَتْ وَجَبَتْ»، ثمَّ مُرَّ بجنازة فأثني عليها شرًّا، فقال نبيُّ الله -صلى الله عليه وسلم- : «وَجَبَتْ وَجَبَتْ وَجَبَتْ»، فقال عمر: فِدًى لكَ أبي وأمِّي، مُرَّ بجنازة فأُثنيَ عليها خيرًا: فقلت: وجبت وجبت وجبت، ومُرَّ بجنازة فأُثنيَ عليها شرًّا فقلت: وجبت وجبت وجبت؟ فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم- : «مَنْ أَثنَيْتُمْ عَلَيْهِ خَيْرًا وَجَبَتْ لَهُ الجَنَّةُ، وَمَنْ أَثنَيْتُمْ عَلَيْهِ شَرًّا وَجَبَتْ لَهُ النَّارُ، الملاَئِكَةُ شُهَدَاءُ اللهِ فِي السَّمَاءِ وَأَنْتُمْ شُهَدَاءُ اللهِ فِي الأَرْضِ، أَنْتُمْ شُهَدَاءُ اللهِ فِي الأَرْضِ، أَنْتُمْ شُهَدَاءُ اللهِ فِي الأَرْضِ، المُؤْمِنُونَ شُهَدَاءُ اللِه فِي الأَرْضِ، [إنَّ للهِ مَلاَئِكَةً تَنْطِقُ عَلَى أَلْسِنَةِ بَنِي آدَم  لِمَا فِي المَرْءِ مِنَ الخَيْرِ وَالشَّرِّ]» .

:« Un cortège funéraire passa devant le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- et on dit du bien sur le défunt. Alors le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- dit :’’Il lui est dû, il lui est dû, il lui est dû (cela veut dire le Paradis)’’. Ensuite un autre cortège passa et on dit du mal sur le défunt, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a donc dit :’’Il lui est dû, il lui est dû, il lui est dû (cela veut dire l’Enfer). Ainsi ‘Oumar l’interrogea : que mes père et mère soient une rançon pour toi ! On passa avec un cortège dont on parla du bien et tu as dit :’’Il lui est dû, il lui est dû, il lui est dû’’. Puis on passa avec un autre dont on parla du mal et tu as dit :’’Il lui est dû, il lui est dû, il lui est dû’’ ? Le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a donc dit ’’Celui que vous citez en bien, le Paradis lui sera dû, et celui que vous citez en mal, l’Enfer lui sera dû. Les Anges sont les témoins d’Allâh au ciel, et vous êtes les témoins d’Allâh sur terre, vous êtes les témoins d’Allâh sur terre, vous êtes les témoins d’Allâh sur terre. Les croyants sont les témoins d’Allâh sur terre. [Allâh a des Anges qui parlent sur les langues des fils d’Adam selon le bien et le mal qui sont en eux]’’. »[12]

            5- La Nation musulmane est détentrice du mérite apparent et de la récompense abondante même si avec peu de pratique :

   Cela au vu du hadith du Prophète Élu -prière et salut d’Allâh sur lui- qui stipule :

«إِنَّمَا بَقَاؤُكُمْ فِيمَنْ سَلَفَ مِنَ الأُمَمِ كَمَا بَيْنَ صَلاَةِ العَصْرِ إِلَى غُرُوبِ الشَّمْسِ، أُوتِيَ أَهْلُ التَّوْرَاةِ التَّوْرَاةَ فَعَمِلُوا بِهَا حَتَّى مُنْتَصَفِ النَّهَارِ حَتَّى عَجَزُوا، وَأُعْطُوا قِيرَاطًا قِيرَاطًا، ثُمَّ أُوتِيَ أَهْلُ الإِنْجِيلِ الإِنْجِيلَ فَعَمِلُوا بِهِ حَتَّى صُلِّيَتْ العَصْرُ ثُمَّ عَجَزُوا؛ فَأُعْطُوا قِيرَاطًا قِيرَاطًا ثُمَّ أُوتِيتُمُ القُرْآنَ فَعَمِلْتُمْ بِه حَتَّى غَربَتِ الشَّمْسُ؛ فَأُعْطيتم قِيرَاطَيْنِ قِيرَاطَيْنِ؛ فَقَالَ أَهْلُ الكِتَابِ: هَؤُلاَءِ أَقَلُّ مِنَّا عَمَلاً وَأَكْثَرُ أَجْرًا، قَالَ اللهُ: هَلْ ظَلَمْتُكُمْ مِنْ حَقِّكُمْ شَيْئًا؟ قَالُوا: لا؛ فَقَالَ: فَهُوَ فَضْلِي أُوتِيهِ مَنْ أَشَاءُ».

: « En vérité, votre existence par rapport aux nations précédentes n’est que comme la durée qu’il y a entre la salat du Asr (après-midi) et celle du Maghrib (crépuscule). Les gens de la Thora reçurent leur Thora et ils la pratiquèrent jusqu’à midi, puis ils n’en pouvaient plus. Ils ont alors eu chacun la récompense égale à un qirât (mont d’Ouhoud, à la Mecque). Ensuite les gens de l’Évangile reçurent leur Évangile et le pratiquèrent jusqu’à ce que la salat du Asr fut accomplie, puis ils n’en pouvaient plus. Ils ont également eu chacun la récompense égale à un qirât. Ensuite vous avez reçu le Qour’ên et l’avez pratiqué jusqu’au crépuscule. Vous avez donc eu en récompense l’égal de deux qirât pour chacun. Ainsi, les gens du Livre dirent : ‘’ceux-là ont pratiqué moins que nous et en ont eu plus de récompense.’’ Et Allâh leur dira : ‘’Vous ai-Je manqué de quelque équité dans ce qui vous est dû? ’’ Ils diront :’’Non.’’ Alors Il dira :’’C’est Ma faveur, Je l’accorde à qui Je veux’’. » [13]

             6- Elle est aussi une Nation que son Seigneur a choisie et élue en dehors des autres nations, et par générosité et faveur, Il l’a désignée par un nom qui lui profite :

   Allâh -qu’Il soit Très-Haut- a dit :

﴿وَجَاهِدُوا فِي اللَّهِ حَقَّ جِهَادِهِ هُوَ اجْتَبَاكُمْ وَمَا جَعَلَ عَلَيْكُمْ فِي الدِّينِ مِنْ حَرَجٍ مِّلَّةَ أَبِيكُمْ إِبْرَاهِيمَ هُوَ سَمَّاكُمُ الْمُسْلِمينَ مِن قَبْلُ وَفِي هَذَا لِيَكُونَ الرَّسُولُ شَهِيدًا عَلَيْكُمْ وَتَكُونُوا شُهَدَاء عَلَى النَّاسِ فَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَاعْتَصِمُوا بِاللَّهِ هُوَ مَوْلَاكُمْ فَنِعْمَ الْمَوْلَى وَنِعْمَ النَّصِير﴾ ]الحج :78 .

Et luttez pour Allâh avec tout l’effort qu’Il mérite. C’est Lui qui vous a élus ; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion. Celle de votre père Ibrâhîm (Abraham), lequel vous a déjà nommés « musulmans » avant (ce Livre) et dans (ce Livre), afin que le Messager soit votre témoin, et que vous soyez vous-même témoins aux gens. Accomplissez donc la salat, acquittez la zakêt et attachez-vous fortement à Allâh! C’est Lui votre Maître. Quel Excellent Maître ! Et quel Excellent Soutien !﴿ El Hedjdj (Le Pèlerinage), v. 78.

 

              7- Allâh l’a guidée aux meilleures fêtes :

               Une fête hebdomadaire qui est le jour du vendredi duquel Allâh -Pureté à Lui- a détourné les nations antérieures et y a guidé la nôtre.

            D’après Abou Houreyra -qu’Allâh l’agrée-, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

«أَضَلَّ اللهُ عَنِ الجُمُعَةِ مَنْ كَانَ قَبْلَنَا فَكَانَ لِلْيَهُودِ يَوْمَ السَّبْتِ وَلِلنَّصَارَى يَوْمَ الأَحَدِ فَجَاءَ اللهُ بِنَا وَهَدَانَا لِيَوْمِ الجُمُعَةِ».

   Et dans une autre version, toujours d’après Abou Houreyra:

«بِيدَ أَنَّهُمْ أُوتُوا الكِتَابَ مِنْ قَبْلِنَا ثُمَّ هَذَا يَوْمُهُمُ الَّذِي فُرِضَ عَلَيْهِمْ فَاخْتَلَفُوا فِيهِ، فَهَدَانَا اللهُ، فَالنَّاسُ لَنَا فِيهِ تَبَعٌ اليَهُودُ غَدًا وَالنَّصَارَى بَعْدَ غَدٍ».

: « Allâh a fourvoyé du vendredi ceux qui étaient avant nous. Les juifs ont eu le samedi et les chrétiens le dimanche. Puis Allâh nous a fait venir et guidés au vendredi. » Et dans une autre version, d’après Abou Houreyra aussi : « Même s’ils ont reçu le Livre avant nous, et ce jour (le vendredi) est celui qui leur a été prescrit mais ils se sont divergés à son sujet. Allâh nous y a alors guidés. Donc, les gens nous y suivront : les juifs demain et les chrétiens après-demain. »

            Quant à la fête annuelle, Allâh a fait faveur à la nation musulmane avec les meilleures fêtes. Selon Anas Ibn Mêlik -qu’Allâh l’agrée- :

«قدم رسول الله –صلى الله عليه وسلم- ولأهل المدينة يومان يلعبون فيهما في الجاهليَّة، فقال: «قَدِمْتُ عَلَيْكُمْ وَلَكُمْ يَوْمَان تَلْعَبُونَ فِيهِمَا فِي الجَاهِلِيَّة وَقَدْ أَبْدَلَكُمُ اللهُ خَيْرًا مِنْهُمَا يَوْمَ النَّحْرِ وَيَوْمَ الفِطْرِ».

: « Le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- est venu à Médine alors que les Médinois avaient deux jours qu’ils fêtaient pendant la période antéislamique. Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- leur dit : ‘’Je suis venu à vous et vous aviez deux jours que vous fêtiez pendant la djêhiliyya (période antéislamique), mais Allâh vous les a substitués par deux autres jours qui sont meilleurs : le jour du nahr  (du sacrifice de la bête) et le jour du fitr [14] (de la rupture du jeûne)’’. » [15]

 

            8- Elle est comparée à la pluie quant à son bienfait et son profit :

   D’après Anas ibn Mêlik -qu’Allâh l’agrée-, le Messager -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

«مَثَلُ أُمَّتِي مَثَلُ المَطَرِ؛ لاَ يُدْرَى أَوَّلُهُ خَيْرٌ أَمْ آخِرُهُ».

: « L’exemple de ma Nation est comme celui de la pluie, on ne sait si le bienfait est à son début ou à sa fin. »[16]

   AtTîbî -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « La comparaison de la Nation à la pluie concerne la guidée et la science, tel qu’il a -prière et salut d’Allâh sur lui- également représenté en parabole la pluie par la guidée et la science. De cette manière, cette Nation comparée à la pluie se particularise par l’existence des savants (théologiens) accomplis qui complètent autrui. C’est ainsi que l’explication de ce hadith exige que le terme de bienfait qui en est cité ait le sens de « profit ». Ce qui n’implique pas l’égalité de la valeur entre les deux, la pluie et la communauté. Et si l’on dirige le sens de «bienfait » vers celui de « bien » en tant que qualité, dans ce cas, l’explication serait de décrire par le bien la Nation toute entière, avec ses sujets antérieurs et ultérieurs, depuis son début jusqu’à sa fin, que ses membres sont unis les uns aux autres et ayant un édifice qui est solidement construit, tel un anneau dont on ne pourrait savoir les deux extrémités. »[17]

            9- Elle comprend la moitié des gens du Paradis :

            Ceci vu l’information du Prophète Élu -sur lui la prière et le salut- et de la bonne nouvelle qu’il annonça à sa Nation, d’après le hadith de Abou Sè’îd el Khoudri -qu’Allâh l’agrée- :

«يَقُولُ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ يَوْمَ القِيَامَةِ: يَا آدَم! فَيَقُولُ: لَبَّيْكَ رَبَّنَا وَسَعْدَيْكَ، فَيُنَادَى بِصَوْتٍ: إِنَّ اللهَ يَأْمُرُكَ أَنْ تُخْرِجَ مِنْ ذُرِّيَّتَكَ بَعْثًا إِلَى النَّارِ، قَالَ: يَا رَبِّ وَمَا بَعْثُ النَّارِ؟ قَالَ: مِنْ كُلِّ أَلْفٍ ـ أُرَاهُ قالَ ـ تِسْعَمِائَة وَتِسْعَة وتِسْعِينَ، فَحِينَئِذ تَضَعُ الحَامِلُ حَمْلَهَا، وَيَشِيبُ الوَلِيدُ، وَتَرَى النَّاسَ سُكَارَى وَمَا هُمْ بِسُكَارَى، وَلَكِنَّ عَذَابَ اللهِ شَدِيدٌ»، فشقَّ ذلك على النَّاس حتَّى تغيَّرت وجوههم، فقال النَّبيُّ – صلى الله عليه وسلم-: «وَمِنْ يَأْجُوج ومأجوج تِسْعمِائَة وَتِسْعَة وَتِسْعِينَ وَمِنْكُمْ وَاحِدٌ ثُمَّ أَنْتُمْ فِي النَّاسِ كَالشَّعْرَةِ السَّوْدَاءِ فِي جَنْبِ الثوْرِ الأَبْيَضِ، وَكَالشَّعْرَةِ البَيْضَاءِ فِي جَنْبِ الثوْرِ الأَسْوَدِ، وَإِنِّي لأَرْجُو أَنْ تَكُونُوا رُبع أَهْلِ الجَنَّةِ»، فَكَبَّرْنَا، ثُمَّ قَالَ: «ثُلُث أَهْلِ الجَنَّةِ»، فَكَبَّرْنَا، ثُمَّ قَالَ: «شَطْر أَهْلِ الجَنَّةِ» فَكَبَّرْنَا».

: « Allâh Le Tout-Puissant dira le jour de la Résurrection : ‘’Ô Adam !’’ Et celui-ci répondra : « Oui notre Seigneur, je me soumets entièrement à Ton obéissance ! » Ainsi une voie s’élèvera en disant : « Allâh t’intime l’ordre de sortir de ta progéniture un groupe à envoyer au Feu. » Adam dira : « Seigneur ! Qu’est-ce que le groupe à envoyer au Feu ? » Il lui dira : ‘’De chaque mille personnes, neuf-cent quatre-vingt-dix-neuf iront en Enfer !’’ À ce moment, la femme enceinte avortera de ce qu’elle porte, et le nouveau-né sera comme un vieillard aux cheveux blancs (chenu) ; et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas, mais le châtiment d’Allâh est dur. » Ce hadith fut si pénible pour les compagnons tel que leurs visages ont changés de couleur. Alors le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- déclara : « Et de Gog et Magog y sera enlevé neuf-cent quatre-vingt-dix-neuf personnes et une personne de vous. De plus, vous serez parmi les gens tel un poil noir sur le flanc du taureau blanc, et tel un poil blanc sur le flanc du taureau noir ; et j’espère que vous composerez le quart des gens du Paradis. » Nous avons donc proclamé la grandeur d’Allâh (en disant Allâhou Akbar : Allâh est plus Grand !), puis il dit : « Que vous composerez le tiers des gens du Paradis. » Encore une fois, nous avons proclamé la grandeur d’Allâh ; ensuite il a dit : «Que vous composerez la moitié des gens du Paradis. » Et nous avons aussi proclamé la grandeur d’Allâh. »[18]

            10- Elle est une Nation sauvegardée, qui persistera malgré l’opposition et l’abandon de ses faux affiliés, et malgré le préjudice que lui causent ses ennemis :

            Mou’êdh ibn Djebel -qu’Allâh l’agrée- a dit :

«صلَّى بنا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يومًا صلاة فأطال فيها، فلمَّا انصرف، قلنا: يا رسول الله أطلت اليوم الصَّلاة، فقال: صَلَّيْتُ صَلاَةَ رَغْبَةٍ وَرَهْبَةٍ، سَأَلْتُ اللهَ عَزَّ وَجَلَّ لأُمَّتِي ثَلاَثًا، فَأَعْطَانِي اثنَتَيْنِ وَرَدَّ عَلَيَّ وَاحِدَة؛ سَأَلْتُهُ أَلاَّ يُسَلِّطَ عَلَيْهم عَدُوًّا مِنْ غَيْرِهِمْ، فَأَعْطَانِيهَا، وَسَأَلْتُهُ أَلاَّ يُهْلِكَهُمْ غَرَقًا، فَأَعْطَانِيهَا، وَسَأَلْتُهُ أَلاَّ يَجْعَلَ بَأْسَهُمْ بَيْنَهُمْ فَرَدَّهَا عَلَيَّ».

: « Un jour le Messager d’Allâh –prière et salut d’Allâh sur lui- nous présida à une salat qu’il allongea, puis lorsqu’il l’acheva nous lui dîmes :’’Ô Messager d’Allâh, aujourd’hui tu as allongé la salat ! » Il dit :  » J’ai pratiqué une salat de souhait et de crainte. J’ai demandé à Allâh Le Tout-Puissant trois choses pour ma Nation. Il m’en a donné deux et refusé une : je Lui ai fait la prière de ne pas infliger à ses membres la tyrannie d’un ennemi étranger [qui les extermine], Il me l’a exaucée ; et je Lui ai aussi fait la prière qu’Il ne les fasse pas périr par la noyade, et Il me l’a également exaucée ; et je Lui ai enfin fait la prière qu’ils n’auront pas de dissensions entre eux, mais Il me l’a refusée ». »[19]

 

            11- Elle est une communauté à qui Allâh a fait miséricorde :

            D’après Abou Moûcê el Ach’arî -qu’Allâh l’agrée-, le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

«وَأُمَّتِي أُمَّةٌ مَرْحُومَةٌ، لَيْسَ عَلَيْهَا عَذَابٌ فِي الآخِرَةِ، إِنَّمَا عَذَابُهَا فِي الدُّنْيَا: الفِتَن وَالزَّلاَزِل وَالقَتْل وَالمَصَائِب».

: «Et ma Nation est une nation à laquelle  Allâh a fait miséricorde, elle n’aura pas de châtiment dans l’au-delà. Son châtiment est seulement dans ce bas monde : les tentations, les tremblements de terre, la tuerie, et les calamités. »[20]

 

            12- Elle se distingue par la discrétion :

            En effet, Allâh ne dénonce pas les gens de cette Nation desquels Il n’accepte pas l’œuvre, tandis que chez les nations précédentes, on offrait des sacrifices dont le feu brûlait ceux qu’Allâh agréait et délaissait ceux qu’Il n’agréait pas. De cette manière, l’homme sera dévoilé ouvertement [21]. Allâh -qu’Il soit Très Haut- a  dit :

وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ ابْنَيْ آدَمَ بِالْحَقِّ إِذْ قَرَّبَا قُرْبَانًا فَتُقُبِّلَ مِن أَحَدِهِمَا وَلَمْ يُتَقَبَّلْ مِنَ الآخَرِ قَالَ لَأَقْتُلَنَّكَ قَالَ إِنَّمَا يَتَقَبَّلُ اللّهُ مِنَ الْمُتَّقِينَ﴾ الحج :78﴿

Et raconte-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des sacrifices ; celui de l’un fut accepté et celui de l’autre ne le fut pas. Celui-ci dit : « Je te tuerai sûrement .» « Allâh n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux ».﴿ El Hedjdj (Le Pèlerinage), v. 78.

            13- Elle est une Nation qui jouit du caractère d’impeccabilité :

            Cela parce qu’Allâh lui a garanti l’infaillibilité, ce qui lui permet de ne pas se réunir autour d’un égarement. D’après ‘Abd Allâh Ibn ‘Oumar -qu’Allâh l’agrée-, le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a dit:

«لاَ يَجْمَعُ اللهُ أُمَّتِي عَلَى ضَلاَلَةٍ أَبَدًا، وَيَدُ اللهِ عَلَى الجَمَاعَةِ».

            Et dans une autre version :

«إِنَّ اللهَ قَدْ أَجَارَ أُمَّتِي أَنْ تَجْتَمِعَ عَلَى ضَلاَلَةٍ».

: «Allâh ne réunira jamais ma communauté autour d’un égarement, et la Main d’Allâh est sur le groupe. » [22] Et dans une autre version : «Allâh a préservé ma communauté de se réunir autour d’un égarement. » [23]

               Ibn Teymiyya -qu’Allâh lui fasse misériorde- a dit : « Allâh -qu’Il soit Très-Haut- a garanti l’impeccabilité pour cette Nation. Et il est de son impeccabilité entière, le fait qu’Allâh a conçu qu’il y ait un groupe de savants, lorsque l’un d’entre eux se trompe dans une affaire, un autre en aura atteint la justesse, et ce afin que la vérité ne se perde pas. C’est pour cela que quand les dires d’untel parmi eux sont erronés concernant tel ou tel sujet, comme par exemple certaines questions qu’il aura évoquées, le bon sens dans ce cas serait sans doute dans le dire d’un autre. Ainsi, les Gens de la Sounna ne se sont jamais accordés pour établir un égarement. Quant à l’erreur de quelques uns d’entre eux, dans quelques affaires de la religion, nous avons exposé plus d’une fois que cela n’est pas grave, et que c’en est semblable à l’erreur que font certains musulmans. »[24]

 

            14- Elle est décrite par de hautes et distinguées qualités, et promise qu’elle aura affermissement et victoire jusqu’au Jour de la Rétribution :

D’après Oubeyy ibn Ke’b -qu’Allâh l’agrée-, le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a dit :

«بَشِّرْ هَذِهِ الأُمَّةِ بِالنّصْرِ وَالسَّنَاءِ وَالتَّمْكِينِ، فَمَنْ عَملَ عَملَ الآخِرَةِ للدُّنْيَا لَمْ يَكُنْ لَهُ فِي الآخِرَةِ مِنْ نَصِيبٍ».

: « Annonce la bonne nouvelle à cette Nation qu’elle aura la victoire, l’élévation et l’affermissement. Tandis que celui qui pratique les œuvres de l’au-delà en recherchant les intérêts d’ici-bas, n’aura certes pas de part dans l’au-delà. »[25]

 

            15- Elle est la première Nation à rassembler pour l’au-delà, à rendre le compte, à être jugée et à entrer au Paradis :

            Cette Nation, même si son apparition dans ce bas monde s’est faite tardivement, elle   devancera toutes les autres le Jour de la Résurrection. Le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a dit :

«نَحْنُ الآخِرُونَ مِنْ أَهْلِ الدُّنْيَا وَالأَوَّلُونَ يَوْمَ القِيَامَةِ وَالمُقْضَى لَهُمْ قَبْلَ الخَلاَئِقِ».

                         Et dans une autre version :         

«نَحْنُ الآخِرُونَ وَنَحْنُ السَّابِقُونَ يَوْمَ القِيَامَةِ، وَنَحْنُ أَوَّلُ مَنْ يَدْخُلُ الجَنَّةَ».

: « Nous sommes les derniers [à venir] à ce bas monde, mais les premiers au Jour de la Résurrection, et nous y recevrons notre jugement avant toutes les créatures. » [26]

            Et dans une autre version : «Nous sommes les derniers [à être venus], mais nous serons les précédents le Jour de la Résurrection, et serons les premiers à entrer au Paradis. » [27]

 

Conclusion 

             Ce sont donc quelques caractéristiques par lesquelles Allâh -Le Très-Haut- a honoré la Nation mohammadienne. Des vertus par lesquelles Il lui a fait grâce. Il a ainsi fait d’elle une lumière et une mesure pour tous les humains, un test et une méditation pour tous les peuples.

            Et c’est Allâh que nous prions de nous accorder une appartenance véridique, de la guider pour prendre bon et pur exemple sur son Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, d’avoir un meilleur suivi du chemin de ses pieux prédécesseurs[28], et de s’écarter et se démarquer des blâmables modes des autres.

 

Pureté et Gloire à Toi, ô Allâh ! J’atteste qu’il n’y a point d’adoré si ce n’est Toi. Je Te demande pardon, et je me repens à Toi.

 ……………….

[1]Traduction littérale : les chamelles rouges.

[2]Ighêthat El-Lehfên, d’Ibn El Qayyim vol. 1, p. 131.

[3]Recueilli par Ibn Abi Âsim dans As-Sounna, n° 48.

[4]At-Tirmidhî, n° 3001, de bonne chaîne narrative, selon El Albêni.

[5]Feydh el Qadîr, vol. 2, p. 553.

[6]Djêmi el Beyên, vol. 2, p. 226.

[7]Teysîr el Karîm Ar-Rahmên, p. 72.

[8]Recueilli par el Boukhârî, n° 3161.

[9]NDT. Il est ici intéressant d’attirer l’attention du lecteur sur le fait que ces peuples qui démentiront leurs Prophètes dans l’au-delà ont agit de même ici-bas. Mensonge, incroyance, et hostilité à la foi : trois attitudes que les négateurs, de toute époque, ne cessent d’afficher contre les Prophètes et les croyants. En revanche, Allâh -Exalté soit-Il- a religieusement déterminé que le reniement d’un seul Prophète équivaut au reniement de tous les autres, tel que le stipule, entre autres versets, Sa Glorieuse Parole ﴾Le peuple de Noûh (Noé) traita de menteurs les Messagers ﴿Ach-Chou’arâ’ (Les Poètes), v. 150 ; et cela même s’il ne leur a été envoyé comme Prophète que Noûh -sur lui le salut-. Mais, à cause de leur mécréance en celui-ci, Allâh leur a imputé le même délit d’incroyance concernant tous les autres Prophètes. Tandis que les musulmans, leur religion leur a appris que croire au Prophète Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui- est un acte de croyance et de foi en tous les autres Prophètes, sans exception. Bien plus, la révérence pour tous les Prophètes est un sentiment ancré dans le for intérieur de tout un chacun des musulmans. La Foi musulmane en est le mobile. Notre Seigneur -à Lui la Puissance- a dit ﴾Le Messager (Mouhammed) a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants : tous ont cru en Allâh, en Ses Anges, à Ses Livres et en Ses Messagers ; (en disant) : « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses Messagers ﴿El Baqara (La Vache), v. 285.

Et par opposition aux communautés qui ont mécru en leurs Envoyés, et qui les renieront, de même, au Jour dernier, la Nation musulmane, croyante en tous les Prophètes, dira ce jour–là, ce qu’elle a dit dans le bas monde, voire elle prendra aussi la défense des autres Prophètes de par son témoignage en leur faveur. La dernière partie du hadith que le cheikh a cité «…notre Prophète nous est venu et nous a informés que les Messagers ont transmis à leurs peuples les Messages (qui leur ont été attribués) et nous l’avons cru. » en est un argument sans équivoque ; ce qui, en termes plus brefs, voudrait dire : la croyance dans ce bas monde se suivra par une autre dans l’au-delà ; alors que la mécréance sera suivie par le mensonge, le désaveu et la négation, qu’Allâh nous en préserve! Il est également des Textes qui arguent de ce fait, la Parole d’Allâh -à Lui la Puissance- ﴾Peu s’en faut, que de rage, l’Enfer n’éclate. Toutes les fois qu’un groupe y est jeté, ses gardiens demandent [à ses membres] : « Quoi ! Ne vous est-il pas venu d’avertisseur ? » Ils dirent : « Mais si ! Un avertisseur nous est venu certes, mais nous avons crié au mensonge et avons dit : Allâh n’a rien fait descendre : vous n’êtes (les Prophètes) que dans un grand égarement ». Et ils diront : « Si nous avions écouté ou raisonné, nous ne serions pas parmi les gens de la Fournaise ». Ils ont ainsi reconnu leur péché. Que les gens de la Fournaise soient anéantis à jamais﴿ El Moulk (La Royauté), v. 8-11.

Dans son commentaire de ce verset, l’érudit Ibn As-Sè’dî a dit : « Ils (les mécréants) ont ainsi réuni entre le reniement spécifique (contre les Prophètes) et général qui consiste à nier tout ce que Allâh a fait descendre. Pis encore, ils sont allés jusqu’à déclarer l’égarement des Messagers avertisseurs, alors qu’ils sont des guides bien guidés. Bien plus, ils ne se sont pas contentés de les accuser simplement d’égarement, mais ils les ont qualifiés de « grand égarement. » Quels obstination, orgueil, et injustice ressemblent donc à cela ?! ﴾Et ils diront﴿ en avouant leur inaptitude à la guidée et la droiture ﴾: « Si nous avions écouté ou raisonné, nous ne serions pas parmi les gens de la Fournaise. » ﴿Ils ont ainsi nié qu’ils soient détenteurs des voies (moyens) de la guidée, qui sont : l’écoute de ce que Allâh a fait descendre et que les Messagers ont apporté ; et la raison qui profite à son détenteur, l’arrête sur les vérités des choses et l’incite  à faire le bien et à s’empêcher de toute chose qui conduirait à une fin blâmable. Ils ne possèdent ni écoute ni raison ; contrairement aux gens doués de ferme certitude et de science abondante, les détenteurs de la véracité et de la foi… » Puis, le cheikh parle de ces outils de la guidée qui sont l’écoute et la raison, et démontre par opposition aux incroyants, comment les croyants, en bénéficiant de ces moyens, ont accru leur foi en Allâh et cru aux Prophètes, de même qu’ils sont parvenus à distinguer entre le bien et le mal suivant ces préceptes divins. Lire Teysîr el Karîm Ar-Rahmên, du Ch. As-Sè’dî, aux versets 8-11, de la sourate el Moulk (La Royauté).

Enfin, une fois de plus, les deux Paroles précédentes, le hadith et le verset, prouvent, tel qu’il est signalé dans la préface, l’interaction substantielle très forte qui existe entre les Paroles d’Allâh et celles de Son Prophète -sur lui la prière et le salut-, ce qui donne beaucoup plus d’attirance et de persuasion à la Révélation divine en islam, n’en déplaise aux auteurs aux esprits obtus et sceptiques, qui, avec leurs plumes, tentent de discréditer les Textes de la Sounna auxquels ils opposent ceux du Qour’ên, comme le font les Orientalistes et leurs compères.

[10]Recueilli par ibn Mêdja, n° 4248; et Ahmed, vol. 3/58. Voir As-Silsila As-Sahîha, n° 2448.  

[11]Consulter el Boukhâri, n° 2499.

[12]Recueilli par Mouslim, n° 2243, et le supplément est ajouté par el Hêkim vol. 3/425. Par ailleurs Allâh -Très Haut soit-Il- a établi que leur attestation soit effective par générosité et faveur. Car, d’après Yazîd ibn Chadjara : « Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- sortit avec un cortège funèbre dont les gens dirent du bien du mort et le louèrent. Djibrîl (Gabriel) est donc venu et a dit :  » L’homme (le mort) n’est pas tel qu’ils l’ont cité. Mais, vous êtes les témoins d’Allâh sur terre. Et il fut absout de ce qu’ils ne savaient pas. »» Consulter As-Sahîha d’el Elbêni, n° 1312, « Ce propos (de Djibrîl) est adressé au sujet des compagnons et des gens ayant une foi dont la description est pareille à la leur. » [Feth el Bêrî, vol. 3, p. 229].

[13]Rapporté par el Boukhârî, n° 532, et Ahmed, vol. 2/6.

[14]NDT. Lire à ce sujet notre article « Les fêtes en islam », sur : http://kabyliesounna.com/?p=171

[15]Rapporté par Abou Dêwoud (1134) et An-Nacê’î (1556), et voir AsSahîha, n° 2021.

[16]Recueilli par At-Tirmidhî (2869), consulter « AsSahîha » (2286).

[17]Touhfèt el Ehwedhî, vol.  8, p. 170. Ar-Râmahormozi a dit : « si quelqu’un tient à l’apparence de ce hadith, en prétendant qu’il y a une contradiction avec l’autre dire du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- :  » Les gens les plus bénéfiques sont ceux de mon siècle, puis ceux qui viendront après eux… », c’est que le sens de son dire -prière et salut d’Allâh sur lui-  :  » …on ne sait si le bienfait est contenu à son début ou sa fin « , est que le bien l’englobe, et cela même si on sait que le premier siècle (celui du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- ) est plus bénéfique ou meilleur que le deuxième et ainsi de suite, tel que Allâh -qu’Il soit Très-Haut- a dit Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 110. »

[18]Recueilli par el Boukhârî et Mouslim.

[19]Recueilli par ibn Mêdja, n° 3895, et Ahmed, vol.  3/146.

[20]Recueilli par Abou Dêwoud, n° 4278, et authentifié par le cheikh el Albêni dans As-Sahîha, n° 959.

[21]Bidêyet Es-Sewl Fî Tefdîl Ar-Rasoûl de l’imam el ‘Izz ibn ‘Abd As-Salêm, p. 70, et le cheikh el Albêni -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a cité des arguments qui soutiennent et confirment cela dans son commentaire de ce livre, pp. 70-72.

[22]Recueilli par Et-Termidhi (2167), consulte « Sahîh el Djêmi’ » (1848).

[23]AsSahîha, n° 1331.

[24]Minhêdj As-Sounna, vol. 3, pp. 408-409.

[25]Recueilli par Ahmed, vol. 5/134. Consulter Sahih Et-Targhîb wa Et-Terhîb, n° 23.

[26]Recueilli par Mouslim dans son Sahîh, n° 856, d’après la version de Abou Houreyra et de Houdheyfa ibn el Yamên -qu’Allâh l’agrée-.

[27]Recueilli par Mouslim dans son Sahîh, n° 856, d’après la version de Abou Houreyra et de Houdheyfa ibn el Yamên -qu’Allâh l’agrée-.

[28]Consulter pour davantage de détails sur ce sujet notre traduction Le suivi des pieux prédécesseurs, une voie qui mène à la vraie réforme et au Salut, Ch. Abd El Ghani Aoussat, sur : http://www.tasfiatarbia.org/vb/showthread.php?t=16093&highlight=suivi+pieux+pr%E9d%E9cesseurs

Categories croyance