Suivre les traces des peiux...

Suivre les traces des pieux prédécesseurs

اقتفاء الأثر.. لبلوغ سبيل سادات البشر
Suivre les traces des pieux prédécesseurs
Pour atteindre le sentier des maîtres de l'humanité
Écrit en arabe et traduit en français par
Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad
Pour lire cet article en arabe, aller sur:http://kabyliesounna.com/?p=1914

 

Certes, la Louange est à Allâh, nous Le louons, implorons Son Secours et Lui demandons le Pardon. Nous nous protégeons par Allâh contre le mal de nos propres âmes et contre les maux engendrés par nos mauvaises actions. Celui qu’Allâh guide, nul ne pourra l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne pourra le guider.

Et j’atteste qu’il n’y a point d’adoré à part Allâh, Seul sans aucun associé, et j’atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager.

Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh comme Il mérite d’être craint et veillez à ne mourir qu’en musulmans !﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 102.

Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci son épouse, fit naître de ce couple tant d’hommes et de femmes ! Craignez Allâh au Nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens de sang. Certes, Allâh vous observe en permanence.﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 1.

Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh et parlez avec droiture, afin qu’Il réforme vos œuvres et absolve vos péchés. Quiconque obéit à Allâh et à Son Messager obtiendra un immense succès.﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), v. 70-71.

Après cela : certes, la Parole la plus véridique est celle d’Allâh, et la meilleure conduite est celle de Mouhammed -Prière et Salut d’Allâh sur lui-, et les choses les plus mauvaises sont les innovations religieuses, et toute innovation religieuse est hérésie, et toute hérésie est égarement, et tout égarement est voué au Feu de l’Enfer.

Cela dit, Louange à Allâh qui nous a guidés à ceci. Nous n’aurions pas été guidés, si Allâh ne nous avait pas guidés. Il y a là quelques feuilles contenant un conseil et un rappel à mes frères pour s’appliquer à la voie de la guidée; et pour suivre la Sounna du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, et de ses honorables compagnons -qu’Allâh les agrée-. Dans ces feuilles, il y a un appel pour emboiter le pas des pieux prédécesseurs, parmi les meilleures générations de cette Nation, qui sont celles des trois premiers siècles, auxquelles un vibrant témoignage attestant leur bienfaisance a été émis en leur faveur dans le hadith du Messager d’Allâh qui ne prononce rien sous l’effet de la passion; ce n’est rien d’autre qu’une Révélation inspirée.﴿ An-Nedjm (L’Étoile), v. 3-4. En effet, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit, d’après la narration rapportée par son vénérable compagnon ‘Imrân Ibn El Houçayn -qu’Allâh l’agrée- : « Les meilleurs gens dans ma Nation sont ceux de ma génération (mon siècle)[1], puis ceux qui leur succèderont et ensuite ceux qui succèderont à ces derniers. »[2]; et il a aussi dit -sur lui le salut-: « Je vous ai laissés sur une voie toute blanche (claire), de  jour comme de nuit; ne s’en dévie après moi qu’un homme voué à la perdition. »[3]

Le cheikh érudit Sâleh El Fewzên -qu’Allâh -Très-Haut- le préserve- a dit: « « La blanche », c’est la voie; et el mahadjdja: c’est aussi la voie. Il s’agit de la méthode du Messager prière et salut d’Allâh sur lui, de ses compagnons et des prédécesseurs de la Nation. C’est cela la voie et le chemin dont les dernières générations (el khalèf) sont obligées de suivre et d’emprunter, en prenant l’exemple du glorieux Modèle qui est le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui-, ainsi que ses compagnons et les imams des musulmans. Voilà la voie. Ne la rate donc pas! Par ailleurs, on peut faire abstraction de ce hadith par ce verset, qui est Sa Parole -qu’Il soit Très-Haut- «Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentes qui vous écartent de Sa voie﴿ El An’êm (Les Bestiaux), v. 153. Car, le chemin d’Allâh est un. Quant aux autres voies, elles sont nombreuses. Sur chacune, se trouve un diable qui appelle les gens vers elle, tel que cela a été stipulé par le Prophète -sur lui le salut-. Ainsi, quiconque délaisse le droit chemin (assirât el moustaqîm), tombera dans ces nombreuses sentes tortueuses, et sera dévié par les diables. D’ailleurs, c’est pourquoi nous invoquons Allâh dans la sourate El Fêtiha (L’Ouverture), dans chaque prière ―et qui en est aussi, cette sourate, un des piliers―, en disant Guide-nous vers la voie droite. La voie de ceux  que Tu as gratifiés par Tes bienfaits, non de ceux qui ont encouru Ton courroux (les juifs), ni celle des égarés (les chrétiens).﴿ El Fêtiha (L’Ouverture)[4], v. 6-7. Ceux qu’Allâh a gratifiés sont les véridiques, les martyrs et les pieux Quiconque obéit à Allâh et au Messager, ceux-là seront avec ceux qu’Allâh a comblés de Ses bienfaits: les Prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là!﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 6-7; quant à ceux qui ont encouru le courroux d’Allâh, ce sont les juifs et leurs semblables parmi chaque savant qui ne pratique pas sa science, et ne la déploie pas aux gens. Celui-ci suit en effet la méthode des juifs soumis à la Colère divine. Car ils ont une science (religieuse), mais ne l’ont pas appliquée. Et  ni celle des égarés﴿, ce sont les chrétiens qui adorent Allâh par ignorance et égarement, sans preuve et sans vérité. Et, font partie de ces derniers, les égarés soufis; comme en font également partie les hérétiques (el moubtadi’a); ils entrent tous dans l’égarement, puisse Allâh nous en préserver! »[5]

Il y a donc certes dans le suivi de la voie des pieux prédécesseurs la guidée et la lumière; comme il y a, aussi, dans l’abandon de leur chemin et de leur méthode la chute dans les sentes de la déchéance et de la dépravation. Allâh -Très-Haut soit-Il- a dit Mouhammed est le Messager d’Allâh. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allâh grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et leur image dans l’Évangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. [Allâh], par eux [les compagnons], remplit de dépit les mécréants. Allâh a promis à ceux des leurs qui ont cru et fait de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense.﴿ El Fèth (La Victoire Éclatante), v. 29; et Allâh a aussi dit Les tous premiers [croyants] parmi les Émigrés[6] et les Auxiliaires[7] et ceux qui les ont suivis avec une bonne manière, Allâh les agrée, et ils L’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès!﴿ At-Tewba (Le Repentir ou le Désaveu), v. 100. L’Agrément d’Allâh pour le serviteur étant en fait conditionné par son suivi du chemin de ceux qu’Allâh a agréés et satisfaits. Et le suiveur jouit du même jugement que le suivi. Le cheikh érudit As-Sè’dî -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit en expliquant le verset précédent de la sourate At-Tewba (Le Repentir): « Les tous premiers sont ceux qui ont devancé cette Nation et l’on précédée vers la foi, l’émigration, le combat et l’établissement de la religion parmi les Émigrés﴿, qui ont été expulsés de leurs demeures et de leurs biens, tandis qu’ils recherchaient une grâce et un agrément d’Allâh, et qu’ils portaient secours à (la cause d’)Allâh et à Son Messager. Ceux-là sont les véridiques.﴿, et﴿ parmi les Auxiliaires﴿: qui, avant eux, se sont installés dans le pays et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que [ces immigrés] ont reçu, et qui les préfèrent à eux-mêmes, même s’il y a pénurie chez eux.﴿; et ceux qui les ont suivis avec une bonne manière﴿: autant dans les croyances, les paroles et les œuvres. Ceux-là sont exempts de réprobation et ont tout au contraire eu l’extrême éloge et les meilleures grâces de la part d’Allâh. Allâh les agrée﴿ : et Son Agrément -Très-Haut soit-Il- est plus grand que les délices du Paradis.»[8]

Que l’on recherche donc le salut et la délivrance, par le suivi des prédécesseurs; les derniers devront être dans le sillage des premiers. Et les premiers de cette Nation sont ses Imams, du nombre des maîtres parmi les compagnons du Messager d’Allâh -prière et salut sur lui-, auxquels il a attesté de leur honorabilité par son état et son dire. Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit: «Je vous recommande la crainte pieuse d’Allâh et l’obéissance [au gouverneur], ne serait-ce un esclave éthiopien. Celui d’entre vous qui vivra verra une grande discorde. Méfiez-vous des innovations religieuses, car elles sont certes un égarement. Que celui d’entre vous qui assiste à cette discorde s’applique à ma Sounna et à celle des califes droits et bien-guidés. Saisissez-la fortement par vos dents!»[9] Ainsi l’égarement peut être affronté par la guidée, et la guidée est dans le suivi des gens droits et bien-guidés.

Dans ce sens, le cheikh, docteur Mouhammed ‘Oumar Bazmoul -qu’Allâh le garde a dit: « Sa parole :  » Qu’il s’accroche à ma Sounna « , cela veut dire qu’il s’applique à ma Sounna.  » Et à la Sounna des califes droits et bien guidés. «  Car ils n’ont pratiqué que ma Sounna. Le fait d’avoir joint sa Sounna à eux, est dû soit parce qu’ils la pratiquaient, soit parce qu’ils la déduisaient et la choisissaient. Sans aucun doute, la conduite des compagnons du Prophète, était la même que la sienne. Ils étaient les gens les plus attentifs à elle. Ils la pratiquaient le plus souvent et dans toute chose.

De toutes les manières, les compagnons prenaient garde à ne pas le contrarier dans les plus petites affaires. Et que dire alors des plus grandes. Et lorsqu’ils se trouvaient dans des situations où la preuve du Livre d’Allâh et de la Sounna de Son Messager leur faisait défaut, ils pratiquaient l’avis qui leur résultait après examen, recherche, consultation mutuelle et réflexion. Puis, cet avis de leur part est plus en droit d’être suivi que l’avis de quelqu’un d’autre quand la preuve manque. »[10]

Ceci est effectivement la voie des Prophètes et des Envoyés, dont les traces sont suivies par les compagnons de notre bien-aimé Prophète -sur lui le salut-. Allâh l’a envoyé en miséricorde pour l’univers, il enseigna et appela ses compagnons et sa Nation toute entière vers les pratiques de guidée des premiers, afin qu’Allâh parachève par lui la religion, qu’Il établisse la preuve contre les opposants et illumine par son biais la voie à l’ensemble des musulmans. Et il n’y a pas de doute que la prédication prônée suivant sa méthode, vers son chemin, est la fonction des savants et des prêcheurs salafis de la Sounna.

Dans ce rapport, son Éminence le cheikh ‘Abd El Ghani Aoussat -qu’Allâh le préserve- a dit: «Par ailleurs, le prédicateur qui appelle à la réforme, avec science et clairvoyance, doit placer devant ses yeux (méditer sur) les efforts des prédécesseurs. Car, sans nul doute, il s’agit de grandes entreprises qui ont abouti à des résultats fructueux. À leur tête, il y a les Prophètes qui avaient une voie dotée de sagesse, de raison et d’infaillibilité.

Leur principe était Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d’Allâh. En Lui je place ma confiance, et c’est vers Lui que je reviens repentant.﴿ Hoûd. v. 88.

Viennent après eux les Compagnons -qu’Allâh les agrée-. Ils étaient soucieux de la réformation, et constants dans la piété. Viennent ensuite ceux qui les ont suivi de la meilleure manière jusqu’au jour de la Résurrection, lesquels seront bons lorsque les gens deviendront mauvais, et répareront ce que les gens ont corrompu.

Alors, il faut bien qu’il y ait une voie droite et juste, que suivra toute personne désirant un changement positif [de la société dans laquelle elle évolue]. C’est un moyen qui sera juste en soi, et qui ajustera autrui.

L’imam Mêlik Ibn Ans -l’imam de Dâr El Hidjra (Médine), un chef dans la science et la guidée- a dit une parole d’or, rappelant aux réformateurs qu’il n’est point d’itinéraire vers la piété et la réforme, si ce n’est celui des pieux. Il a dit -qu’Allâh lui fasse miséricorde- :  » Ce qui ne faisait pas partie de la religion, à l’époque du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, ne pourra pas l’être aujourd’hui. Et n’améliorera les dernières générations de cette Communauté que les choses qui ont amélioré les premières. « [11]

S’intéressant à la substance de cette parole forte, et commentant son sens, l’imam Mouhammed El Bachîr El Ibrâhîmî -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit après l’avoir citée :  » Il y a là une phrase, même si elle n’est pas une parole prophétique, mais, elle contient sans le moindre doute une empreinte de la Prophétie. Un aperçu provenant de son esprit et une lueur que sa splendeur fait miroiter. La Communauté désignée dans cette citation est celle de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-. La piété de celle-ci est une chose qui a servi de modèle aux gens. Les preuves l’ont démontrée, et l’Histoire l’a sauvegardée à jamais. Cela est confirmé autant par l’approbateur que l’opposant ; cité constamment par celui qui en est satisfait aussi bien que par celui qui en est courroucé. Bien plus, la terre ainsi que le ciel l’ont inscrit. Si la terre pouvait parler, elle dira sûrement qu’elle n’a jamais connu -depuis qu’Allâh l’a façonnée- une communauté plus conforme à la vérité que les premières générations de cette Nation. Qu’elle n’a jamais connu un groupe parmi les fils d’Adam, qui a unifié, dans le bien, le fond de son âme avec son apparence, comme l’ont fait les premières générations de cette Nation. Qu’elle n’a point connu un peuple qui a commencé à pratiquer la justice sur soi-même, et la bienfaisance sur autrui, comme l’ont fait les premières générations de cette Nation. Qu’elle n’a jamais vu un exemple authentique de l’humanité parfaite, depuis qu’Allâh a fait descendre Adam sur la terre et l’a remplie par sa progéniture, si ce n’est les prédécesseurs de cette Communauté. La terre n’a jamais assisté à une communauté qui ait unifié Allâh (et est devenue grâce à cela unie dans ses forces), dans le bien, avant la première classe de cette Nation. » Fin de citation.[12] »[13]

De plus, le Prophète -prière et salut d’Allâh suer lui-, en guise de faire l’éloge de  ces gens qui suivent la Sounna et n’innovent rien dans la religion; ce groupe qui suit le sentier des premières générations parmi les Mouhêdjirîns (Émigrés) et les Ansârs (Auxiliaires), et qui emboite le pas aux pieux prédécesseurs, a dit : «Un groupe de ma Nation persistera d’être triomphant dans la vérité. Ceux qui l’abandonnent ne lui nuiront point, jusqu’à ce que le commandement d’Allâh (l’Heure) vienne tout en étant inchangé. »[14]

Par ailleurs, répondant à une question qu’il lui a été adressée, le Comité Permanent d’Arabie, sous la Présidence de sa Bienveillance, le cheikh Mouhammed Ibn Ibrâhîm Êl Ach-Cheikh -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit, après avoir mentionnée la question qui est celle-ci: «J’ai pris connaissance d’un honorable hadith, que le cheikh de l’islam Mouhammed Ibn ‘Abd el Wahhêb avait mentionné dans son livre Abrégé de la biographie du Messager -prière et salut d’Allâh sur lui-, qui est son dire:  » Cette Nation se divisera en soixante-treize groupes; seront tous voués au Feu excepté un « ; et le questionneur veut ici une explication du sujet duquel l’imam Mouhammed Ibn ‘Abd el Wahhêb a dit dans son livre précité : » Ce sujet en est un des plus importants, celui qui le comprend, est donc un faqîh (c’es-à-dire, qu’il a bien compris la religion); et celui qui le met en œuvre est alors un musulman. Nous demandons à Allâh, le Généreux et Bienfaiteur, de nous faire grâce de le comprendre et de le pratiquer. », le même questionneur souhaiterait aussi lui répondre aux questions suivantes qui gravitent autour du hadith susmentionné, qui sont celles-ci:

  1. Qui est le groupe sauvé signalé dans le hadith?
  2. Les autres groupes hormis les Gens du Hadith, tels que les chiites, les chafiites, les hanafites, les tidjanites et autres, entrent-ils dans les soixante-douze groupes dont le Noble Messager a stipulé qu’ils seront dans le Feu?
  3. Et si ces groupes seront voués au feu, excepté un, comment autorisez-vous-leur alors de visiter la Maison-Sacrée d’Allâh? Le grand Imam, était-il en erreur, ou est-ce bien vous qui avez dévié du droit chemin?» La réponse à cette question a été donc comme suit: «Premièrement: Le hadith que l’Imam avait cité dans L’abrégé de la biographie, est la partie d’un hadith authentique célèbre (mach-hoûr), qui est rapporté par les auteurs des Sounèns et des Macênîds, tel Aboû Dêwoud, An-Nacê’î, At-Tirmidhî et d’autres et par diverses formules dont figure celle-ci : « Les juifs se sont divisés en soixante et onze groupes, seront tous dans le Feu excepté un; et les chrétiens se sont divisés en soixante-douze groupes, seront tous dans le Feu hormis un; et cette Nation se divisera en soixante-treize groupes, seront tous dans le Feu hormis un. » Et dans une autre version : « […se divisera] en soixante-treize factions (ou obédiences). » Aussi, dans une autre version : « Ils (les compagnons) ont dit: » Ô Messager d’Allâh! Qui est le groupe sauvé? « Il dit : » C’est celui qui suivra ce que moi et mes compagnons suivons aujourd’hui ». » Et il a dit dans une autre version : « C’est El Djamê’a (la communauté ou le groupe réuni autour de la Vérité), la Main d’Allâh est sur El Djamê’a[15]. »

Deuxièmement: Le Groupe sauvé a été démontré avec ses traits et ses caractéristiques par le Messager d’Allâh Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-, dans quelques versions du hadith précédent, et ce dans sa réponse à la question de ses compagnons : « Qui est le groupe sauvé? », en disant : «C’est celui qui suivra ce que moi et mes compagnons suivons aujourd’hui. » Et il a dit dans une autre version: « C’est El Djamê’a (la communauté ou le groupe réuni autour de la Vérité), la Main d’Allâh est sur El Djamê’a. » Il l’a ainsi décrit, ce Groupe, comme étant celui qui se conduit, dans sa croyance, ses paroles, ses œuvres et son comportement selon l’état du Prophète Mouhammed -prière et salut sur lui- et de ses compagnons -qu’Allâh les agrée-. Il emprunte la Voie du Livre et de la Sounna dans tout ce qu’il fait ou délaisse. Il s’applique au chemin du Groupe des musulmans, qui sont les compagnons -qu’Allâh les agrée-, qui n’avaient aucun exemple suivi hormis le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui-, qui ne prononce rien sous l’effet de la passion, c’est seulement une Révélation inspirée. De ce fait, tout individu qui suit le Livre et la Sounna, que celle-ci soit orale ou pratique[16] de même que le consensus de la Nation, ―et qu’il ne soit pas entraîné par les conjectures mensongères, les passions déviatrices et les interprétations nulles, que la langue arabe refuse, qui est la langue du Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- et avec laquelle le Noble Qour’ên est descendu, et que ces conjectures ne soient aussi pas réfutées par les fondements de la charia islamique― fait en effet partie du Groupe sauvé, des Gens de la Sounna et du Groupe.

Troisièmement: Quant à celui qui prend sa passion pour sa propre divinité, s’oppose au Livre et à la Sounna authentique avec son opinion ou celle de son imam ou avec la parole de son exemple suivi, par fanatisme et chauvinisme; ou qu’il interprète les Textes du Livre et de la Sounna d’une manière que la langue arabe n’admet pas et que les fondements de la charia islamique rejette, ce qui l’amène à être hors norme du Groupe; dans un pareil cas, ce dernier fera alors partie des soixante-douze sectes dont le Messager infaillible Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui- a annoncé qu’elles seront toutes dans le Feu (de l’Enfer). Et donc, la dominante identifiant ces sectes est le fait de se séparer du Livre, de la Sounna et du consensus, sans interprétation qui s’accorderait avec la langue du Qour’ên et les fondements de la charia, laquelle interprétation dont l’auteur sera excusé pour son erreur.

Quatrièmement: Le sujet que l’Imam de la da’wa (prédication): Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb avait cité, tout en indiquant qu’il en est un des plus importants, que celui qui l’a compris aura compris la religion, et que celui qui le met en œuvre sera un musulman, ce sujet consiste en ce qui venait d’être clarifié dans la deuxième partie de cette réponse. C’est-à-dire, que le Groupe sauvé se distingue par les caractéristiques que lui a attribué le Prophète Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-, et que les autres groupes en sont à l’opposé. Ainsi celui qui distinguera entre le Groupe sauvé et le(s) groupe(s) voué(s) à la perdition suivant la distinction faite par le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, et comprendra la différence entre le Groupe sauvé et les groupes perdus selon sa clarification (sur lui le salut), aura alors compris la religion, et distingué entre ceux dont il lui est obligé de s’appliquer à leur Groupe et ceux qu’il devra éviter et fuir comme on fuirait un lion[17]. Par là, quiconque tient à réaliser cette correcte compréhension dans la pratique, et s’applique à suivre le Groupe de la guidée et de la vérité ainsi que son chef (gouverneur), sera alors un musulman. Car la description du Groupe sauvé lui correspond, tant dans la science, la croyance, les paroles et les œuvres.

Sans aucun doute, ceci fait partie des extrêmement importants sujets dont l’intérêt et le bienfait sont grandissimes. Qu’Allâh accorde Sa miséricorde à l’Imam le cheikh Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb, l’homme de clairvoyance accrue et de la fine compréhension des Textes de la religion et de leurs visées, car il a particulièrement attiré l’attention sur ce qui importe aux musulmans concernant leur religion, parfois par simple allusion, comme c’en est le cas ici; et quelquefois en faisant recours à l’expression claire et l’explication, tel que le montrent beaucoup de ses ouvrages.

Cinquièmement: Le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- n’a pas fait que les noms par lesquels les sectes qui s’affilient à l’islam sont connues soient des signes identifiant les soixante-douze groupes, et ni d’ailleurs ne sont un titre dont les uns se distingueraient des autres; mais il a fait que leur dominante soit de se séparer du Livre, de la Sounna et du consensus des califes bien-guidés et du reste des compagnons -qu’Allâh les agrée tous!-; seulement par simple suivisme de leur conjecture et de ce à quoi leurs âmes aspirent, par profération de discours au sujet d’Allâh sans science et sous l’effet de l’esprit de fanatisme envers leur exemple suivi en dehors du Messager d’Allâh -sur lui la prière et le salut-, tout en manifestant haine et amour pour cette cause[18]. Comme il a également (sur lui le salut) conçu une devise pour le Groupe sauvé, qui est de suivre le Livre et la Sounna et de s’appliquer au Groupe des musulmans, tout en préférant cela à ses propres compréhensions, ses conjectures et ses passions. Sa passion suit ce dont la charia islamique a instauré, et c’est dans cela qu’il s’allie aux autres et éprouve sa haine (contre ses opposants). Ainsi, quiconque conçoit une mesure pour évaluer les groupes hormis la clarification du Messager d’Allâh -sur lui la prière et le salut-, et avec laquelle il identifiera les sectes et distinguera le Groupe sauvé des groupes perdus, aura donc parlé sans science et jugé au sujet des groupes sans clairvoyance, ce qui l’amènera de ce fait à causé une injustice à lui-même et aux groupes s’affiliant à l’islam. En revanche, celui qui revient à la démonstration du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- dans la distinction du Groupe sauvé des autres groupes voués à la perdition sera alors juste dans son jugement, et saura de même que les groupes de la Nation sont de différents degrés. Il y a parmi eux ceux qui sont des plus attentifs à suivre la charia et s’y soumettre. Comme ils sont également des gens les plus éloignés d’innover dans la religion et de falsifier ses Textes, de lui ajouter des éléments ou d’en diminuer d’autres. Ceux-ci sont certes les gens ayant le plus de chance à être du Groupe sauvé. Au fait, les savants du hadith et les Imams du fiqh (jurisprudence islamique) du Livre et de la Sounna, il y a  parmi eux qui est apte à pratiquer l’idjtihêd (effort religieux d’interprétation scientifique), qui est attentif à la charia et s’y soumet, sauf qu’il lui arrive peut-être d’interpréter quelques uns de ses Textes en faisant erreur, tout en étant excusé de l’avoir faite, du fait qu’elle est émise dans une affaire qui est sujette à l’idjtihêd. Et se trouve aussi parmi eux celui qui nie quelques Textes de la charia, soit parce qu’il est néophyte (en islam), soit parce qu’il a grandi sur les confins des pays musulmans, et que le(s) Texte(s) qu’il a nié(s) ne lui (est) sont pas parvenu(s). Aussi il y a d’entre eux qui commet un péché ou innove une hérésie, mais qui ne le met pas hors du cercle de l’islam. Il est un croyant obéissant à Allâh grâce à ce qu’il y a en lui comme actes d’obéissance, et fautif à cause de ce qu’il a commis comme désobéissance et innové comme hérésies, il est ainsi sous la Volonté d’Allâh, Allâh lui pardonnera s’Il le veut, ou le châtiera s’Il le veut. Allâh -Très-Haut- a dit Certes Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut.﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 48. Et Il a dit également d’autres ont reconnu leurs péchés, ils ont mêlé de bonnes actions à d’autres mauvaises. Il se peut qu’Allâh accueille leur repentir.﴿ At-Tewba (Le repentir ou le Désaveu), v. 102. Ceux-là ne sont pas mécréants à cause de leurs fausses interprétations, ni à cause de leur négation des Textes qu’ils ont niés, ils sont plutôt excusés et inclus au nombre du Groupe sauvé, tout en étant en deçà de la première catégorie. En outre, il est aussi parmi eux certains qui nient un sujet (ou un Texte) notoire de la religion, après que celui-ci leur soit évident, et suivent leur passion sans aucune guidée d’Allâh, ou qu’ils aient interprété quelques Textes de la charia de manière à s’en éloigner et en divergeant avec [les savants] du Groupe des musulmans qui les ont précédés. Or, quand la vérité leur a été éclairée par des tiers, et lorsque la preuve a été appliquée contre eux à travers les entrevues et autres, ils ne sont point revenus sur leurs positions (ne les ont pas abdiquées): ceux-là sont des mécréants ayant apostasié l’islam, même s’ils prétendent être des musulmans et s’efforcent à appeler à l’islam suivant leur croyance et leur voie, tels que les qadianis ahmadis qui nient la fin de la Prophétie par l’envoi de Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui-, et prétendent que Ghoulêm Ahmed El Qadyênî est un Prophète et Messager d’Allâh, ou qu’il est le Messie ‘Îcê (Jésus) fils de Marie, ou que l’âme de Mouhammed ou de ‘Îcê s’est incarnée dans son corps et il a ainsi eu le même statut de Prophétie et de Message qu’eux![19]

Sixièmement: Les Gens de la Sounna et du Groupe ont des bases fondées sur des arguments; ils bâtissent sur elle les ramifications et s’y réfèrent dans leur argumentation concernant les sujets partiels, et dans aussi l’application des jugements, que ce soit sur eux-mêmes ou sur autrui.  Parmi ces bases est la conception selon la quelle la Foi consiste dans les paroles, les actes et la croyance; elle augmente avec l’obéissance et diminue avec la désobéissance. Ainsi de plus en plus que le musulman fait davantage d’œuvres d’obéissance, sa foi accroit; et, en contre partie, à chaque fois qu’il les néglige ou qu’il commet un péché, sans pour autant parvenir à la mécréance franche, sa foi diminue. La foi, chez les Gens de la Sounna, est constituée de degrés, et le Groupe sauvé est composé de divers niveaux superposés, suivant les arguments, et selon les paroles et les œuvres qu’ils accomplissent.

Fait également partie de ces bases, le fait qu’ils n’imputent le jugement de mécréance à aucun individu de façon propre ni personnellement à un groupe faisant partie des gens de la Qibla. Bien au contraire, ils se gênent de le faire, eu égard de la réprobation du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- à l’encontre d’Oucêma Ibn Zeyd Ibn Hêritha qui tua un jour un homme parmi les mécréants après que celui-ci ait dit : « lê ilêha illa Allâh (Nul n’est digne d’être adoré hormis Allâh). » De ce fait, le Prophète -sur lui le salut- n’a pas accepté l’excuse d’Oucêma justifiant son meurtre en disant que l’homme n’a prononcé l’Attestation que pour se protéger et s’auto-défendre; mais il lui a plutôt dit: « As-tu ouvert son cœur pour que tu saches s’il l’avait dite ou non! » C’est-à-dire, s’il l »avait dite (l’Attestation de Foi) sincèrement du cœur ou non.

Cela (le jugement de mécréance à imputer à quelqu’un) à l’exception d’avoir commis un acte qui serait une mécréance claire, tel que de nier une chose de la religion connue de façon nécessaire (notoire), ou de diverger avec un sujet dont le consensus en est tranché et d’interpréter des Textes francs, n’admettant pas d’interprétation, et sans être en plus revenu sur sa position après que la démonstration en soit établie.

En fait, l’Imam de la da’wa, Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh lui fasse miséricorde-, s’est appliqué à la Voie de Gens de la Sounna et du Groupe et s’est conduit conformément à leurs fondements (ou bases), il n’a ainsi jugé mécréant de façon propre aucun individu ni groupe appartenant aux Gens de la Qibla, ayant fait un péché, une interprétation ou une hérésie, sauf si l’argument prouvant la mécréance découlant d’un tel acte en est établi, et que la transmission et la clarification de cet argument soient accomplies envers la personne ou le groupe en question.

De même, le gouvernement saoudien -qu’Allâh l’assiste et lui accorde Son succès-  ne diverge pas en cela dans son traitement avec ses sujets et leur gouvernance, ni tout aussi dans son positionnement envers les musulmans des autres États, notamment ceux qui viennent visiter la Sacrée Maison d’Allâh pour accomplir l’adoration du Hedjdj[20] ou de la ‘Oumra. Le gouvernement a en effet une bonne opinion envers les musulmans, et les considère tels des frères dans la religion. Il s’entraide avec eux dans tout ce qui les consolide, préserve leurs droits et leur restitue ce qui pourrait leur être enlevé. Il souhaite également la bienvenue à ceux qui viennent lui rendre visite, et accomplit de la meilleur manière ce qui est à même de leur faciliter la pratique de leur adoration ou leur mission, et avec affection et soin. Connaît tout cela quiconque ayant eu l’occasion d’examiner l’état de ce gouvernement, et ayant pris connaissance des affaires qu’il réalise, des efforts qu’il déploie et des biens qu’il dépense dans le but d’améliorer de façon générale la situation des musulmans et de concrétiser l’aisance aux pèlerins venant à la Maison Sacrée d’Allâh.

C’est pourquoi il autorise aux différents groupes musulmans à visiter la Mison Sacrée d’Allâh, sans ne jamais fouiner dans ce qui est caché de leurs croyances, prenant ainsi en compte ce qui est apparent et sans chercher dans leur for intérieur, et c’est Allâh seul qui se charge des pensées intimes [des gens]. Toutefois quand la mécréance d’une personne ou d’un groupe lui est évidente, tel que le Qadianisme par exemple, et que ceci soit confirmé auprès des savants « recenseurs » des États musulmans, dans ce cas, ce gouvernement ne pourra faire que d’empêcher celui-là dont la mécréance et l’apostasie sont attestées d’accomplir le hedjdj ou la ‘oumra, et ce en guise de protection de la Sacrée Maison d’Allâh, qu’elle ne soit pas approchée par quelqu’un portant de l’impureté dans le cœur, et en mettant en œuvre la Parole d’Allâh -Très-Haut- Ô vous qui avez cru! Les associateurs ne sont qu’impureté: qu’ils ne s’approchent plus de la Maison sacrée après cette année-ci.﴿ At-Tewba (Le Repentir ou le Désaveu), v. 28; ainsi que Sa Parole et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’inclinent et se prosternent.﴿ El Hedjdj (Le Pèlerinage), v. 26.

Partant de ce qui précède, s’éclaircit l’importance de ce sujet majeur signalé par l’Imam de la da’wa à son époque, Mouhammed Ibn ‘Abd El Wahhêb, et qu’on [nous] avait demandé d’éclairer dans la question. De plus, il est également mis à l’évidence que cet Imam -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a emprunté la Voie saine, du fait qu’il a tenu aux bases (ou fondements) des Gens de la Sounna et du Groupe. Et qu’aussi, le gouvernement saoudien, dans son comportement avec les musulmans dans le monde, ne s’est point dévié de la Voie. Bien au contraire, il s’est lui également appliqué aux fondements des Gens de la Sounna et du Groupe, tel que l’avait fait l’Imam de la da’wa. Il considère ainsi les musulmans selon leur apparence, ne fouille pas dans leurs cœurs et tolère ceux dont la réalité est dissimulée, mais se comporte durement avec celui qui manifeste son crime et persiste dans son apostasie, après même des entrevues qui se seraient suivies et des éclairements successifs. Et c’est Allâh seul qui accorde la réussite. Et qu’Allâh prie sur notre Prophète Mouhammed, sa famille et ses compagnons et les salue! »[21]

Enfin, le cheikh érudit Rabî’ Ibn Hêdî El Medkhalî -qu’Allâh le préserve- a dit: « La religion est complète. Nous n’avons pas besoin d’opinions et d’idées provenant de ‘importe quelle direction ou groupe que ce soit. Car la religion est parfaite[22] dans le Livre d’Allâh, dans la Sounna du Messager d’Allâh -sur lui la prière et le salut-, et dans le fiqh (la jurisprudence islamique) de ces nobles prédécesseurs qui ont compris pertinemment le Livre d’Allâh et la Sounna de Son Messager -salut sur lui-, tant en croyance et en adoration.

Saisissons fortement donc cette Voie salafie que nous venons de vous mentionner. Car elle est la Vérité. Elle est la Voie du Groupe triomphant dont le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a informé qu’il est dans la Vérité[23], qu’il le restera; elle est la Voie du Groupe salutaire (ou sauvé), qui est tout aussi le groupe triomphant, auquel le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a fait référence lorsqu’il a cité la division de la Nation[24]. En effet, Allâh a confirmé cette nouvelle, car la Nation s’est réellement divisée, mais il reste ce groupe des Gens du Hadith, qui, même les Gens de l’Hérésie, après les Gens de la Sounna, ont témoigné en sa faveur, que ses partisans sont eux les gens de Vérité, que ce sont eux le Groupe Triomphant et que ce sont eux le Groupe Salutaire, lequel Groupe Ibn Teymiyya et Ibn ‘Abd El Wahhêb -qu’Allâh les agrée- ont suivi ses traces.

En vérité, nous vivons dans le bien à l’ombre de cette bénie prédication. Nous nous illuminons par ses lumières, non seulement dans ce pays[25], mais dans le monde entier. Si ce n’était les obstacles qui l’entravent, dressés par les ennemis d’Allâh et par les partisans des hérésies, vous aurez certainement vu actuellement le monde musulman entièrement illuminé par cette prédication bénie. Celle-ci a effectivement commencé à se propager et se répandre dans le monde. Mais les gens d’hérésie et de mécréance ont conspiré l’arrêt de cette expansion et de ce puissant mouvement. Ils ont fomenté des stratagèmes afin de mettre fin à cette prédication. Vous devez prendre conscience de ces conspirations et ces complots entremis contre cette prédication, dont le développement, la progression et le déploiement de ses lumières ne peuvent rester inaperçus de ses ennemis. Les partisans des hérésies et les gens d’égarement ne peuvent dormir alors que cette prédication progresse. Que ces hérésies et cet égarement consistent dans la mécréance, l’esprit de parti, le soufisme, le chiisme ou dans toute autre forme d’égarement. Ils ne peuvent s’apaiser ni être tranquilles alors que cette prédication islamique salafie de vérité se propage sur la terre. C’est pourquoi ils ont tissé des complots contre elle.

Soyez donc attentifs ô les jeunes! Et accrochez-vous tous au Lien d’Allâh tel qu’Allâh vous l’a ordonné. Prenez garde à la division. Rompez toute trace de cette division et éradiquez toutes ses causes, qu’elles soient dues à la passion, au fanatisme ou à toute autre chose… »[26]

Et qu’Allâh prie et salue notre Prophète Mouhammed, ainsi que sa famille et tous ses compagnons, et notre dernière invocation est Louange à Allâh, Le Seigneur de l’univers﴿.

Pour lire cette épître dans sa langue source, aller sur: http://www.tasfiatarbia.org/vb/showthread.php?t=20322&highlight=%C7%DE%CA%DD%C7%C1+%C7%E1%C3%CB%D1+%E1%C8%E1%E6%DB+%D3%C8%ED%E1+%D3%C7%CF%C7%CA+%C7%E1%C8%D4%D1

Textes connexes:

Le mérite de suivre la Sounna du Prophète, sur:http://kabyliesounna.com/?p=1024 
Le suivi des pieux prédécesseurs, sur:http://www.tasfiatarbia.org/vb/showthread.php?t=16093&highlight=suivi+pieux+pr%E9d%E9cesseurs
Définition de la Salafiyya ou de la Voie salafie, sur: http://kabyliesounna.com/?p=189
Et Tenir fermement à la Voie salafie, sur:http://kabyliesounna.com/?p=186

Et c’est Allâh, Seul, qui accorde la réussite!

…………………………………

[1]L’imam An-Nwawî -qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit: «L’avis le plus correct est que la génération (ou le siècle) du Prophète- prière et salut d’Allâh sur lui- est celle des compagnons, la deuxième est celle des têbi’în (successeurs) et la troisième est celle de ceux qui ont succédé aux têbi’în.» Voir l’explication d’An-Nawawi du Sahîh (Authentique) de Mouslim, vol. 16, p. 96, hadith. 2533.

[2]Hadith unanimement jugé authentique.

[3]Hadith rapporté par Ahmed et Ibn Mêdja.

[4]NDT. Pour la traduction des sens de cette sourate (el Fêtiha: L’Ouverture), voir: http://kabyliesounna.com/?p=228

[5]Texte disponible sur le site officiel de son Eminence cheikh Sâleh El Fewzên -qu’Allâh le préserve- à l’adresse: http://alfawzan.af.org.sa/node/15554

[6]Les Émigrés, les Mouhêdjiroûn en arabe, sont les compagnons mecquois qui ont émigré avec le Prophète -sur lui le salut- à Médine.

[7]Les Auxiliaires sont les compagnons autochtones de Médine qui ont accueilli le Prophète et les Mouhêdjirîns.

[8]Teycîr el karîm Ar-Rahmên fî tefcîr kèlêm el Mènnên (La facilité du Généreux, le Tout-Miséricordieux dans l’exégèse de la Parole du Bienfaisant) de l’érudit As-Sè’dî, -qu’Allâh lui fasse miséricorde-, p. 389.

[9]Rapporté par At-Tirmidhî et Aboû Dêwoud.

[10]Le mérite de suivre la Sounna du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, du cheikh, Dr Mouhammed ‘Oumar Bazmoul, trad., d’Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad, éd. Science et pratique, Bejaia, Algérie, p.29. Une version numérique est disponible sur: http://kabyliesounna.com/?p=1024

[11]Rapporté par Ibn El Mêdjichoûn, comme l’a cité Ach-Châtibî dans « El Ictiçâm ».

[12]Propos énoncés par le Cheikh El Bachîr El Ibrâhîmî lors d’un discours qu’il a tenu à « Dâr El Idhêca », à Bagdad. Celui-ci a été publié, à titre exclusif, par la revue « El Oukhouwwa El Islêmiyya », dans son 1er numéro, le 22 novembre 1952 ; puis repris par la revue « El Basâ’ir » à son 5e numéro, le 20 février 1953. Le discours dans son intégralité est publié dans le livre « Âthâr El Ibrâhîmî » (4/93-95).

[13]Le suivi des pieu prédécesseurs, une voie qui mène à la vraie réforme et au salut, Ch. ‘Abd el Ghani Aoussat, trad. Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad, disponible sur: http://kabyliesounna.com/?p=1570

[14]Rapporté par Mouslim.

[15]NDT. Lire l’explication de ce hadith, donnée par l’érudit Sâleh El Fewzên -qu’Allâh le préserve- sur: https://www.sahab.net/forums/index.php?app=forums&module=forums&controller=topic&id=123336

[16]NDT. Voir pour ces deux catégories de Sounna Le mérite de suivre la Sounna du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, sur: http://kabyliesounna.com/?p=1024

[17]NDT. Fuir le lion est une expression idiomatique arabe signifiant se sauver de toute ses forces d’un danger…

[18]NDT. Manifester haine et amour pour cette cause, c’est-à-dire qu’ils haïssent ceux qui les opposent dans leur conduite et aiment ceux qui en sont d’avis avec eux. 

[19]NDT. Lire pour ce sujet notre traduction Le recueil abrégé pour démontrer l’état de l’Ahmadisme ou le Qadianisme, éd. Mouawiya, 2013, Alger, Algérie.

[20]NDT. Lire à ce sujet « Le hedjdj, immense signe de la miséricorde divine », « Conseils au pèlerin avant d’accomplir son hedjdj », et « Rappel au pèlerin après son hedjdj », sur: http://kabyliesounna.com

[21]Consulter le site du Comité Permanent sur la toile, à l’adresse: http://www.alifta.net/fatawa/fatawaDetails.aspx?BookID=3&View=Page&PageNo=1&PageID=598

[22]Pour ce sujet, lire notre traduction L’islam, une religion parfaite, un brillant livre de l’éminent érudit Mouhammed El Amîn Ach-Chanqîtî -qu’Allâh lui fasse miséricorde-, trad. d’Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad, éd. Science et pratique, Béjaia, Algérie.

[23]Allusion ici est faite au hadith «Un groupe de ma Nation persistera toujours à pratiquer la religion d’Allâh. Ceux qui les abandonnent et s’opposent à eux ne leur nuiront point; ils y persisteront jusqu’à ce que vienne l’ordre d’Allâh (l’Heure), alors qu’ils seront toujours au-dessus des gens.» Rapporté par Ahmed vol. 4, p. 101, n° 17056; et par El Boukhârî, dans les vertus, n° 3641; et par Mouslim, et cette formule est la sienne, dans L’émirat, n°1037, d’après le hadith de Mou’êwiya -qu’Allâh l’agrée-.

[24]Allusion est ici faite au hadith «Ma Nation se divisera certes en soixante-treize groupes. Seront tous voués au Feu excepté un. Ils (les compagnons) dirent: Qui est-il, ô Messager d’Allâh? Il dit: C’est celui qui suivra ce que moi et mes compagnons suivons.» Et dans une autre version, il a dit «C’est el djamê’a (la communauté ou le groupe réuni autour de la vérité). » Rapporté par l’imam Ahmed vol. 2, p. 332, et vol. 3, p. 145; et par Ad-Dêramî dans As-sounan vol. 2, p. 241, n° 2552; et par Aboû Dêwoud, dans As-sounna, n° 4597 et 4596; et par At-Tirmidhî dans La foi, n° 2642, qui a dit que c’est un hadith dont la chaîne narrative est bonne; et par Ibn Mêdja dans Les dissensions, n° 3992, 3991 et 3993; et par El Hêkim dans El Moustedrak (1/128).

[25]Le déictique ce renvoie ici à l’Arabie Saoudite -qu’Allâh la protège-.

[26]Tenir fermement à la Voie salafie, de son Éminence l’érudit Rabî’ El Medkhalî, trad. D’Aboû Fahîma Ayad, disponible sur: http://kabyliesounna.com/?p=186

Categories Manhèdj Sounna