Incitation à la crainte pieuse

Incitation à la crainte pieuse d’Allâh Tout-Puissant

  Incitation à la crainte pieuse d’Allâh Tout-Puissant[1]
Aboû Fahîma ‘Abd Ar-Rahmên Ayad

 

Certes, la Louange est à Allâh, nous Le louons, implorons Son Secours et Lui demandons le Pardon. Nous nous protégeons par Allâh contre le mal de nos propres âmes et contre les maux engendrés par nos mauvaises actions. Celui qu’Allâh guide, nul ne pourra l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne pourra le guider.

Et j’atteste qu’il n’y a point d’adoré à part Allâh, Seul sans aucun associé, et j’atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager.

Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh comme Il mérite d’être craint et veillez à ne mourir qu’en musulmans !﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 102.

Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être et qui, ayant tiré de celui-ci son épouse, fit naître de ce couple tant d’hommes et de femmes ! Craignez Allâh au Nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens de sang. Certes, Allâh vous observe en permanence. ﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 1.

Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh et parlez avec droiture, afin qu’Il réforme vos œuvres et absolve vos péchés. Quiconque obéit à Allâh et à Son Messager obtiendra un immense succès.﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), v. 70-71.

Après cela : certes, la Parole la plus véridique est celle d’Allâh, et la meilleure conduite est celle de Mouhammed -Prière et Salut d’Allâh sur lui-, et les choses les plus mauvaises sont les innovations religieuses, et toute innovation religieuse est hérésie, et toute hérésie est égarement, et tout égarement est voué au Feu de l’Enfer.

La Teqwa, ou la crainte pieuse est considérée en islam comme une aptitude ou une faculté par laquelle le croyant pratiquera les bonnes œuvres et délaissera les mauvaises. À la différence des autres religions, en l’occurrence le judaïsme et le christianisme, la religion musulmane, grâce au sentiment de vénération voué à Allâh -à Lui la Pureté-, apprend au musulman que la crainte pieuse est une adoration en elle-même ; elle lui permet d’obtenir les degrés les plus rapprochés du Seigneur de cet univers. Car, appliquer les commandements d’Allâh -Très Haut soit-Il- qui s’interprètent par l’application des différentes adorations, de même que l’abandon de la perpétration des péchés est la finalité prônée par la Teqwa.

Ceci dit, on trouve dans le Qour’ên plusieurs versets qui mentionnent ce sens. Allâh -qu’Il soit Exalté- dit Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez pieusement Allâh, car Allâh, est, certes, dur en punition.﴿ El Mê’ida (La Table-Servie), v. 2.

Dans ce verset, notre Seigneur -Pureté à Lui- incite les croyants à concrétiser la Teqwa par les actes ; Il leur a intimé l’ordre de s’entraider dans la pratique des œuvres de bien, qui est le premier précepte que recouvre la crainte pieuse, celui-ci est mentionné par Son dire -qu’Il soit Très-Haut- Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété ﴿ ; ceci d’une part, puis de l’autre part, dans la seconde partie du verset, Allâh définit le deuxième enseignement que renferme la crainte pieuse, à savoir de délaisser les actes de désobéissance et les transgressions. Cela est désigné par sa Parole qu’Il soit Exalté- et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression﴿. Ensuite, Allâh rappelle immédiatement, à la fin du verset, la même injonction de départ dont Il dit Et craignez pieusement Allâh, car Allâh, est, certes, dur en punition.﴿ Cela montre la grande importance accordée, par notre Créateur, à Lui la Puissance, au sujet de la crainte pieuse : At-Teqwa.

Par ailleurs, à travers beaucoup d’autres Textes du Livre d’Allâh, que le musulman rencontre en le lisant, on trouve les mêmes instructions mises en valeur à travers les bienfaits, les conséquences et les mérites de la crainte pieuse. Ceci dénote l’importance de l’attachement que le croyant doit manifester à l’égard de cette dernière. D’entre ces versets, je cite Sa Parole -Très-Haut soit-Il- dans la sourate Les Coalisés, qui clarifie un des fruits que l’on récolte grâce à la crainte pieuse ; Le Tout-Puissant dit Ô vous qui croyez ! Craignez Allâh et parlez avec droiture, afin qu’Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allâh et à Son Messager obtiendra un immense succès﴿. El Ahzêb (Les Coalisés), v. 70. Ce verset montre que la crainte pieuse engendre l’amélioration des œuvres, cela veut dire que le croyant pieux sera facilité à exercer les actes de bien, tel que le stipule l’érudit Ibn Kathîr -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- dans son Exégèse, comme c’en est aussi une cause pour qu’Allâh absout les péchés des personnes qui le craignent pieusement.

Aussi, démontrant que la Teqwa conduit à la bonne issue, au dénouement des situations de crise et de difficulté, qu’elle est une source de subsistance et de dons divins, Allâh -à Lui la Pureté- dit dans la sourate Le Divorce Et quiconque craint (pieusement) Allâh, Il lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons [par des moyens] sur lesquels il ne comptait pas﴿. At-Talâq (Le Divorce), v. 2-3.

Ainsi, chers frères et sœurs, une multitude de Paroles divines mettent l’accent sur l’éminente place qu’occupe la crainte pieuse d’Allâh dans la religion musulmane. Nos frères auditeurs sont invités à aller vers l’acquisition durable de cette éminente pratique religieuse, dont des lectures méditées du Qour’ên et des Textes de la Sounna leur faciliteront la tâche, par l’aide d’Allâh -Exalté soit-Il-.

En définitive, je voudrais avant de conclure ce rappel, citer quelques moyens ou causes par  lesquels le musulman pourra affermir sa crainte d’Allâh. L’on trouve parmi ces causes :

  1. S’intéresser à l’étude de la science religieuse[2]. Commencer par la compréhension du Livre d’Allâh est en fait le premier pas que l’on devra faire.
  2. La pratique des bonnes oeuvres, et, l’abandon de toute sorte de péchés.
  3. Connaître les grandes récompenses que notre Seigneur -Très-Haut- a réservé aux gens pieux.
  4. Fréquenter les personnes décentes et bienveillantes qui accordent un intérêt privilégié à l’islam.
  5. Invoquer constamment le Tout-Puissant. Quiconque s’attache à Lui sera, de toute évidence, du nombre de ceux qui réussissent.

D’autres causes pourront être aussi évoquées. Mais celles déjà énumérées seront d’un grand appui à celui qui s’y attache.

Et que la prière et le salut soient sur notre Prophète Mouhammed.

Textes connexes:

La crainte pieuse: Sa vérité, son importance, ses fruits, sur: http://kabyliesounna.com/?p=422

…………………………

[1]Le présent article était à l’origine un cours diffusé à la Radio-Coran, Algérie, au mois de Ramadan 1429/septembre 2008 G. (dans une série intitulée «Les égards inégalables de la religion musulmane »).

[2]Lire pour ce sujet, Épître sur la science islamique, son mérite et ses bienfaits, sur: http://kabyliesounna.com/?p=413 ; et « Ce que tout étudiant musulman doit à sa religion », sur: http://kabyliesounna.com/?p=402

Categories adorations