Principes fondamentaux dans l'éducation

Principes fondamentaux dans l’éducation des enfants

Principes fondamentaux dans l'éducation des enfants
Par l'honorable cheikh
Dr 'Abd Ar-Razzêq EL BADR
Traduit de l'arabe par
Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên AYAD

 

Au Nom d’Allâh, le tout-Miséricordieux, le très-Miséricordieux

 

Le premier sermon:

Certes, la louange est à Allâh, nous le louons, implorons son secours et lui demandons le pardon. Nous nous protégeons par Allâh contre le mal de nos propres âmes et contre les maux engendrés par nos mauvaises actions. Celui qu’Allâh guide, nul ne pourra l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne pourra le guider. Et j’atteste qu’il n’y a point d’adoré à part Allâh, Seul sans aucun associé, et j’atteste que Mouhammed est Son serviteur et Messager, qu’il est Son Élu et Son bien-aimé, Son fiable Prophète à qui Il a confié Sa Révélation, le transmetteur de Sa religion aux gens. Il n’a point laissé un bien sans l’avoir indiqué à la Nation, comme il n’a pas laissé de mal sans l’y avoir mise en garde. Que les prières d’Allâh et Son salut soient sur lui, sur sa famille et tous ses compagnons!

Cela étant dit, ô croyants, serviteurs d’Allâh! Craignez Allâh -Très-Haut-, et observez Son commandement, en secret et en apparence, autant dans les choses relevant de l’invisible et du visible. Une observance de celui qui sait parfaitement que son Seigneur l’entend et le voit.

Ô croyants, serviteurs d’Allâh! Il est certainement des devoirs grandioses desquels l’homme doit obligatoirement prendre soin, des dépôts immenses qui lui incombent de s’en préoccuper et de s’en charger: l’assistance que l’on doit apporter aux enfants, en leur inculquant une bonne éducation et discipline, et en leur prodiguant aussi de meilleurs conseils et orientations.

Car il s’agit, en fait, communauté des croyants!, d’un dépôt énorme, d’une responsabilité et d’une obligation grandissimes. En effet, Allâh -Béni et Très-Haut soit-Il- dit Ô les croyants! Ne trahissez pas Allâh et le Messager. Ne trahissez pas sciemment la confiance qu’on a placée en vous. Et sachez que vos biens et vo enfants ne sont qu’une épreuve et qu’auprès d’Allâh il y a une énorme récompense.﴿ El Anfêl (Le Butin), v. 27-28.

Le sens de ce verset, est qu’Allâh -Exalté et Très-Haut- a donné ces enfants aux parents pour les tester et les éprouver. Il a confié ces enfants au père et Il a placé en lui la confiance de les élever, en leur attribuant des droits à réaliser. Ainsi quand le père aura concrétisé et appliqué les droits de ses enfants, tel qu’il lui a été ordonné de le faire, il obtiendra certes une énorme rétribution auprès d’Allâh, et aura une récompense immense. Par contre, s’il aura négligé de réaliser ces droits, il se sera effectivement exposé au châtiment d’Allâh, en fonction de sa négligence. C’est pourquoi Allâh -Majestueux et Très-Haut- dit Ô vous qui avez cru! Préservez vos personnes et vos familles d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allâh en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne.﴿ At-Tehrîm (L’Interdiction), v. 6.

Ce verset est un fondement extrêmement important au sujet de la discipline et de l’éducation des enfants, que c’en est un devoir et une obligation incombant aux pères.

Et dans les deux Sahîhs (Authentiques), d’après le hadith d’Ibn ‘Oumar -qu’Allâh les agrée-, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit : « Vous êtes tous des bergers, et chacun de vous sera interrogé sur ses responsabilités. Le gouverneur est un berger, et il sera interrogé sur ses sujets; et l’homme est un berger dans sa famille, et il sera interrogé sur les tiens, et la femme est une bergère dans le foyer de son époux, et elle sera interrogée sur les tiens, le domestique est aussi un berger dans les biens de son maître, et il sera interrogé sur ses responsabilités. Vous êtes tous des bergers, et vous serez interrogés sur vos responsabilités. »[1] Et dans une autre version, il est dit : « Vous êtes tous des bergers et chacun de vous sera interrogé sur ses responsabilités. Le commandant est un berger, l’homme est aussi un berger des gens de son foyer, et la femme est une bergère du foyer de son mari et de ses enfants; vous êtes tous des bergers, et vous serez trous interrogés sur vos responsabilités.» [2] Les sens voulu ici par le mot interrogé est que l’homme, quand il se dressera entre les Mains d’Allâh -Tout-Majestueux dans Sa Transcendance-, Il le questionnera sur ces choses.

Certains savants ont dit que le Jour de la Résurrection, Allâh -Tout-Majestueux dans Sa Transcendance- interrogera le parent sur ses enfants avant même d’interroger ces derniers sur leurs parents[3]. Car tout comme Allâh a enjoint aux enfants de se comporter avec bienfaisance et piété envers leurs père et mère, Il a également enjoint aux parents de bien éduquer et discipliner leurs enfants.

En effet, Allâh, au même titre qu’Il a dit Et Nous avons enjoint à l’homme de bien traiter ses père et mère﴿ El ‘Ankaboût (L’Araignée), v. 8, Il a aussi dit Allâh vous enjoint au sujet de vos enfants…﴿ An-Nicê’ (Les Femmes), v. 11, et Il a également dit Préservez vos personnes et vos familles d’un Feu﴿ At-Tehrîm (L’Interdiction), v. 6.

Oui assemblée des croyants! C’est très certainement une responsabilité grandissime, et un dépôt gravissime! Il est ainsi une obligation à tout parent de craindre pieusement Allâh au sujet de ses enfants. Il se doit de tâcher de bien les discipliner, de bien les élever et les éduquer, conformément aux croyances de la religion et aux pratiques de l’islam et ses prestigieuses règles d’éthique.

Le parent doit s’atteler à donner aux enfants une bonne éducation, fondée sur la crainte pieuse d’Allâh -Tout-Puissant-, et établie sur la pratique de Ses droits -Tout-Majestueux dans Sa Transcendance-.

Serviteurs d’Allâh! L’éducation des enfants se fonde en fait sur de sublimes principes, elle s’établit sur des bases trop importantes, qu’il incombe de bien considérer, afin que sera concrétisé à l’homme ce magnifique objectif et cette requête grandement noble, qui est la bonne éducation de l’enfance.

Un de ces très importants principes en est l’invocation. Invoquer Allâh pour eux, d’abord avant même qu’ils viennent au monde, mais aussi après leur venue. Avant leur naissance, les parents prieront Allâh de les pourvoir d’une progéniture pieuse. Et après leur naissance, ils l’invoqueront de bien guider leurs enfants et de leur accorder la piété. Puis une fois que les enfants auront accrus vers la jeunesse dans la guidée et la piété, les parents prieront pour eux afin qu’ils soit droits et persisteront à l’être.

Il est ainsi des prières des Prophètes à ce sujet, l’invocation du bien-aimé d’Allâh, Ibrâhîm (Abraham) -sur lui le salut- Seigneur, fais-moi don d’une progéniture d’entre les vertueux﴿ As-Sâffêt (Les Rangs), v. 100. Il est aussi de ses prières et préserve-moi ainsi que mes enfants de l’adoration des idoles.﴿ Ibrâhîm (Abraham), v. 35; et fait également partie de ses invocations Ô mon Seigneur! Fais que j’accomplisse assidûment la salât ainsi qu’une partie de ma descendance﴿ Ibrâhîm (Abraham), v. 40; et il est aussi des invocations du Prophète Zakariyya (Zacharie) -sur lui le salut- Ô mon Seigneur, donne-moi venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière.﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 38; de même que les serviteurs du Tout-Miséricordieux, il y a de leurs invocations, telles qu’elles sont mentionnées à la fin de la sourate El Fourqân (Le Discernement) notre Seigneur! Donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fais de nous un guide pour les pieux.﴿ El Fourqân (Le Discernement), v. 74.

Et que l’on sache, communauté des croyants, que l’invocation que le parent fait à son enfant est exaucée, elle n’est point rejetable, tel que cela a été confirmé dans le hadith du Messager d’Allâh -prière et salut sur lui-, qui a dit  : « Trois invocations sont sans aucun doute exaucées: L’invocation d’une personne injustée, l’invocation du parent et l’invocation du voyageur.» [4] Et que le père ou la mère fassent trop attention dans ce contexte, celui des invocations, à ne pas se précipiter à prononcer une prière maléfique, notamment lors d’un état d’énervement. Car celle-ci pourrait en effet être répondue, et ceci leur entraînera certes après un remord ardent, alors qu’Allâh dit L’homme invoque le mal  comme il invoque le bien, car l’homme est très hâtif.﴿ El Isrâ’ (Le Voyage Nocturne), v. 11.

Croyants! Il fait également part de ces extrêmement importants principes dans l’éducation et la discipline des enfants, l’équité entre eux, et l’évitement de toute forme d’iniquité, de frustration et d’injustice. Car en effet, si le père ne réalise pas la justice entre ses enfants, il provoquera entre eux l’inimitié, l’envie et la haine. Et si, au contraire, il concrétise la justice entre eux, cela sera une des plus grandes causes d’affection et d’amour réciproques entre eux, comme cela sera aussi une des principales raisons pour que ces enfants soient pieux envers leurs parents.

Dans ce sens, il est rapporté dans les deux Authentiques[5], d’après An-Nou’mên Ibn Bachîr -qu’Allâh l’agrée-, quand son père lui a offert un cadeau et que sa mère a exigé que le Messager d’Allâh -sur lui le salut- y soit témoin, ainsi, quand il est venu voir le Prophète -sur lui la prière et le salut-, il lui a dit : « As-tu donné un cadeau pareil à tous tes enfants? » Il lui a dit « Non. » Et le Prophète -sur lui le salut- lui a alors dit : « Mais craignez Allâh et instaurez l’équité entre vos enfants! »[6] Et il est cité dans une autre version : «Je ne témoigne pas à une injustice!»[7] Et aussi dans une autre version dans l’Authentique de Mouslim, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit : «T’intéresses-tu à ce qu’ils te soient tous pareils dans l’obéissance?» Il lui a dit:  « Oui!» Le Prophète lui a alors dit : «Donc non!»[8] Pour le mettre en garde à l’injustice entre les enfants. Car cela engendre la désobéissance et la malfaisance aux parents, et la rupture et l’ostracisme entre les frères.

Ô croyants, serviteurs d’Allâh, parmi aussi les principes dans l’éducation des enfants, la douceur envers eux, et le fait de les traiter avec clémence, gentillesse et bienfaisance. De même que de s’éloigner du rigorisme, de la dureté et de la rudesse. Parce qu’en vérité, la douceur n’a jamais été émise dans une affaire, sans qu’elle ne l’embellie; et elle  n’a aussi jamais été ôtée d’une affaire, sans qu’elle ne l’enlaidisse.

Ainsi ce comportement de clémence, de gentillesse et de douceur devrait être engagé avec les enfants depuis leur bas âge, et devra les accompagner continûment et de manière ininterrompue, de sorte à ce que les parents soient très indulgents et tendres envers leurs petits.

Dans ce même rapport, il a été rapporté dans les deux Sahîhs (Authentiques), d’après le hadith d’Aboû Houreyra, que le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a un jour embrassé [son petit fils] El Hacèn Ibn ‘Alî, alors qu’El Aqra’ Ibn Hêbis était assis avec lui, il lui dit : «J’ai dix enfants, mais je n’ai jamais embrassé un d’eux!», le voyant ainsi, le Prophète -sur lui le salut- lui répondit : «Celui qui ne fait pas miséricorde aux autres, Allâh ne la lui fera pas non plus.»[9] Et dans également les deux Authentiques, d’après le hadith de ‘Â’icha -qu’Allâh l’agrée-  : «Un bédouin est venu une fois au Messager -prière et salut d’Allâh sur lui- et lui dit: » Embrassez-vous les enfants? Mais nous, nous ne le faisons pas! » Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- lui dit alors : «Mais je ne peux rien pour toi, si Allâh a ôté la miséricorde de ton cœur!» [10]

En effet, cette miséricorde et cette douceur, communauté des croyants, sont une des grandes causes faisant que les enfants soient proches de leurs parents et les aiment. De là, quand le rapprochement et l’amour prennent place entre les enfants et leurs père et mère, ceux-ci pourront de fait bien les orienter, les conseiller et leur mettre les choses de la vie au clair, et les enfants, à leur tour, accepteront complètement de leurs parents et s’intéresseront à leurs directives.

Serviteurs d’Allâh! Il y a également parmi les principes fondamentaux dans la discipline et l’orientation des enfants, l’attention accrue du parent à les orienter et les conseiller, de même que de toujours leur recommander de s’intéresser aux entreprises suprêmes. Ils leur enjoindront ainsi de s’appliquer aux majestueuses croyances de la religion, aux devoirs de l’islam et ses obligations très consistantes. Il leur interdira aussi de perpétrer les actes illicites, et les mettra en garde contre les péchés.

Font ainsi part des plus expressives et meilleures recommandations des parents à leurs enfants, les excellentes recommandations que Louqmên le sage a adressées à son fils afin de l’exhorter. Allâh -Béni et Très-Haut- les a citées tel un modèle dans Son Glorieux Livre, dans la sourate Louqmên; elles sont un exemple précieux à suivre dans la recommandation du bien aux enfants, dans leur éducation suivant les règles d’éthique vertueuses et les caractères louables et parfaits.

Dans ce contexte, la meilleure méthode qu’il faudrait adopter, et de tâcher à inculquer une bonne éducation aux enfants dès le début de leur croissance. Les former en leur apprenant la croyance islamique authentique, allant de la foi en Allâh et la foi à tous les ordres qu’Il a intimés à Ses serviteurs, et leur enseigner aussi de Lui vouer le culte de l’Unicité (tewhîd) et de la sincérité dans la religion. Allâh -Très-Haut- a dit Et c’est ce qu’Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob: «Ô mes fils, certes Allâh vous a choisi la religion: ne mourrez point, donc, autrement qu’en soumis (à Allâh)!﴿ El Baqara (La Vache), v. 132; et dans les débuts des recommandations de Louqmên à son fils «Ô mon fils, ne donne pas d’associé à Allâh, car l’association [à Allâh] est vraiment une injustice énorme».﴿ Louqmên, v. 13.

Ensuite après cela, après avoir recommandé l’unicité et la foi, viendra la recommandation des glorieux devoir de l’islam, de ses obligation fermes, de l’interdiction de l’illicite et de la mise en garde aux péchés.

Dans ce rapport même, l’une des plus tâches qu’il est extrêmement important d’enjoindre aux enfant en est la salât (la prière), Et commande à ta famille la salât (prière), fais-la avec persévérance.﴿ Tâha, v. 132. Et dans Le Mousned de l’imam Ahmed, et aussi dans Les Sounèn d’Aboû Dêwoud, il est rapporté de la part du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- : «Ordonnez à vos enfants de pratiquer la prière (salât) à l’âge de sept ans, et frappez-les [s’ils se refusent à la faire] à l’âge de dix ans.»[11]

Ô croyants! Il est aussi des principes fondamentaux dans la discipline et l’éducation des enfants, l’assistance à leur apporter concernant la compagnie et la fréquentation. Car le compagnon tire à coup sûr son camarade et l’influence. Le parent devrait, dans ce cas, éclairer à ses enfants l’excellent exemple que le Prophète -prière et salut sur lui- a cité en guise de démontrer l’effet du compagnon sur son pair, que ce soit en bien ou en mal. Il est rapporté dans les deux Sahîhs d’après le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-: «L’exemple du bon compagnons et du mauvais compagnon est pareil au vendeur du musc et au forgeron. Le vendeur de musc, soit il t’en donne, soit il t’en vend et soit tu sentira une bonne odeur se dégageant de lui. Le forgeron, cependant, soit il brûlera tes vêtements et soit tu en trouveras une mauvaise odeur. »[12] De plus, le Prophète -sur lui la prière et le salut- a dit : «L’homme se conforme certes à la religion de son ami. Que l’un de vous fasse bien le choix de celui qu’il prend pour ami.»[13]

Aussi, serviteurs d’Allâh, au sujet des compagnons et des personnes avec lesquelles l’on s’assoient, il y a à notre époque un autre type bien particulier, qui jadis n’existait pas. Il s’agit des chaînes télévisées satellitaires et des sites Internet et d’autres moyens modernes, qui entrent aisément dans les maisons des gens et passent entre leurs mains[14]. C’est pourquoi, il appartient aux parents de suivre leurs enfants dans ce type de «compagnons», car ils ont une grande influence sur eux, voire ils représentent une gravité certaine pour la raison, la religion, le comportement et l’éthique. En effet, combien malheureusement de jeunes garçons et de jeunes filles sont perdus à cause de ces moyens. Ils sont entrés dans des affaires dangereuses et dans des épreuves immenses, que Seul Allâh -Béni et Très-Haut- en connaît parfaitement l’ampleur.

Ô croyants, serviteurs d’Allâh!, il y a également de ces principes fondamentaux dans l’éducation des enfants et leur discipline, le fait que le parent soit un exemple pour ses enfants; non de leur ordonner le bien alors que lui ne le fait pas, ni de leur interdire le mal que lui-même fait! Ainsi il sera un mauvais exemple à ses enfants, et son invitation et sa discipline seront alors dans une très grande contradiction et dans un écart assez évident. Ses propos seront dans une situation tout à fait en hétérogénéité avec ses actes. Ce qui pousse les enfants à avoir une éducation contradictoire et troublée. Le parent ayant effectivement eu une très mauvaise influence sur ses enfants. C’est pour cela qu’il est obligatoire aux parents, quand ils élèvent leurs enfants, de toujours se rappeler de la Parole d’Allâh -Béni et Très-Haut- Commandez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre?﴿ El Baqara (La Vache), v. 44, ainsi que le dire du Prophète Chou’eyb -sur lui le salut- Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis.﴿ Hoûd, v. 88.

Ô croyants, les père et mère, tout en prenant soin de ces principes grandioses concernant l’éducation de leurs enfants, il se doivent tout aussi de ne pas s’y attacher de façon à ce que leurs cœurs soient accrochés à ces causes. Ils doivent plutôt se remettre à Allâh, en plaçant leur confiance en Lui, et tout en espérant également en Lui Seul -Tout-Puissant- de réformer leurs enfants, de les préserver par ce dont Il préserve Ses pieux serviteurs.

Ô Allâh, notre Seigneur! Nous nous orientons vers Toi à cette heure bénie, et en ces nobles moments, et nous Te demandons, notre Seigneur, par Tes Noms Sublimes et Tes Attributs Suprêmes, et par le fait que Tu es Allâh, ô Détenteur de la Toute-Majesté et de la Gratification, Ô Vivant qui établit la vie, ô Seigneur de l’univers, nous Te prions de faire que tous nos enfants soient pieux.

Ô Allâh, accorde-leur la piété, la guidée, la droiture et la justesse; et fais-leur éviter, ô notre Seigneur, la corruption, l’avilissement et la perdition!

Ô Allâh! Nous n’espérons cela en quiconque à part Toi, et nous ne plaçons notre confiance qu’en Toi, en cela et en toute autre chose, c’est à Toi Seul que nous recourons et c’est en Toi que nous mettons notre confiance, et il n’y a de puissance, ni de force que par Allâh, le Très-Haut, le Glorieux!

Le second sermon:

Louange abondante à Allâh. Et je témoigne que nul n’est digne d’être adoré à part Allâh, Seul, sans aucun associé, et je témoigne que Mouhammed et Son serviteur et Son Messager prière et salut d’Allâh suer lui.

Ceci dit,

Serviteurs d’Allâh, craignez pieusement Allâh -Très-Haut- et observez Son commandement, comme le ferait celui qui sait que son Seigneur l’entend et le voit.

Ô Croyants, que l’on sache, dans ce rapport, qu’une fois le père et la mère auront réussi dans l’éducation et l’orientation de leurs enfants, qu’ils auront enduré dans cela, qu’Allâh les aura gratifiés par la piété de leurs enfants, cette piété et cette éducation impliquera des effets très louables et des gains bénis, que le parent récoltera durant sa vie, dans sa tombe et à l’au-delà, le Jour où il rencontrera Allâh -Béni et Très-Haut-, il en aura des bienfaits indénombrables.

Mais, dans le cas contraire, celui de la négligence, si le parent néglige de bien éduquer ses enfants et de les discipliner, dans cet état il sera certes exposé à des fins gravissimes, à des fruits très amers, ici-bas et dans l’au-delà.

Craignons alors Allâh au sujet de nos enfants! Observons-Le Très-Haut soit-Il dans l’éducation de nos enfants. Faisons incessamment des invocations pour qu’Allâh bonifie nos enfants et les guide, pour qu’Il leur fasse éviter les chemins de la perte et de la corruption. Faisons très attention à leur discipline, à bien les orienter, à bien prendre soin d’eux, tout en demandant l’aide d’Allâh Seul -qu’Il soit Très-Haut-!

Et priez, qu’Allâh vous assiste, pour Mouhammed Ibn ‘Abd Allâh, tel qu’Allâh vous a ordonné de le faire dans Son Livre en disant Certes, Allâh et Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez, priez sur lui et appelez sur lui le salut! ﴿ El Ahzêb (Les Coalisés), v. 56; et le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit : «Celui qui me fait une seule prière, Allâh en lui fera dix.»

Ô Allâh ! Prie sur Mouhammed et sur sa famille, comme Tu as prié sur Ibrâhîm (Abraham) et sur la famille d’Ibrâhîm ; Tu es certes Très-Loué et Très-Glorieux. Et Bénis Mouhammed et la famille de Mouhammed, comme Tu as Béni Ibrâhîm et la famille d’Ibrâhîm. Tu es certes Très-Loué et Très-Glorieux.

Et sois Satisfait, ô Allâh, des califes droits et des imams bien-guidés: Aboû Bekr, ‘Oumar, ‘Outhmên et ‘Alî; et sois aussi Satisfait, ô Allâh, de tous les autres compagnons, de leurs suiveurs et de tous ceux qui les ont suivis de la meilleure manière, jusqu’au Jour de la Résurrection, et de nous aussi, avec eux, par Ta Grâce, Ta Générosité et Ta Bienfaisance, ô plus Généreux de tous les généreux!

Ô Allâh, accorde la puissance à l’islam et aux musulmans, ô Allâh accorde la puissance à l’islam et aux musulmans, ô Allâh accorde la puissance à l’islam et aux musulmans! Ô Allâh venge-Toi des ennemis de la religion, car ils ne t’en rendent point incapable, ô Allâh, nous Te plaçons dans leurs gorges, et nous nous réfugions auprès de Toi contre leurs maux!

Ô Allâh, nous Te demandons d’accorder la victoire et l’assistance aux musulmans affaiblis partout où ils se trouvent, ô Seigneur de l’univers. Ô Allâh, protège-les, aide-les, guide-les et ajuste-les, ô Détenteur de Majesté et de Générosité!

Ô Allâh, accorde-nous la sécurité dans nos pays, réforme nos gouverneurs, et fais que notre autorité soit dans les mains de ceux qui Te craignent pieusement et suivent Ta Satisfaction, ô Seigneur de l’univers!

Ô Allâh, accorde la réussite à notre gouverneur, dans tout ce que Tu aimes et agrée, tant dans les paroles justes et les œuvres pieuses, ô Détenteur de Majesté et de Générosité!

Ô Allâh, fais que les musulmans où qu’ils soient aient les plus bons d’entre eux pour gouverneurs, et fais-leur éviter les mauvais d’entre eux, ô Seigneur de l’univers!

Ô Allâh, fais-nous éviter les tentations, tant apparentes et cachées.

Ô Allâh, accorde la piété à nos propres âmes, et purifie-les, Tu es certes le Meilleur à les avoir purifiées, Tu es leur Allié et leur Seigneur!

Notre Seigneur, pardonne-nous, ainsi que nos parents, et aux musulmans et musulmanes, et aux croyants et croyantes, tant les vivants et les morts!

Notre Seigneur, accorde-nous une bonne rétribution ici-bas et à l’au-delà, et préserve-nous du Feu. Et notre dernière invocation et Louange à Allâh, Le Seigneur de l’univers!

………………….

[1]Hadith rapporté par El Boukhârî, n° 893, et cette formule est la sienne; et par Mouslim, n° 1829.

[2]Hadith rapporté par El Boukhârî, n° 5200.

[3]Ces propos sont relatés par Ibn El Qayyim -qu’Allâh lui fasse miséricorde-  dans Touhfet El Mewdoûd, p. 229, d’après certains gens de science qu’il n’a pas nommés.

[4]Hadith rapporté par Ahmed, n° 10196; par Aboû Dêwoud, n° 1536; par At-Tirmidhî, n° 1905; et par Ibn Mêdja, n° 3862, et il est jugé bon par El Elbênî, dans Sahîh Et-Terghîb wa At-Terhîb, n° 3132.

[5]Rapporté par El Boukhârî, n° 2586; et par Mouslim, n° 1623, et à sa fin est cité «Ainsi il l’a renvoyé.»

[6]Cet ajout est émis dans une autre version de ce hadith rapportée par El Boukhârî, n° 2587.

[7]Rapporté par El Boukhârî, n° 2650; et par Mouslim, n° 1623.

[8]N° 1623.

[9]Rapporté par El Boukhârî, n° 5997; et par Mouslim, n° 2318.

[10]Rapporté par El Boukhârî, n° 5998; et par Mouslim, n° 2317.

[11]Hadith rapporté par Ahmed, n° 6689; par Aboû Dêwoud, n° 495; par At-Tirmidhî, n° 1905; et El Elbênî a dit à son sujet dans At-Themr El Moustètâb : «C’est un hadith qui est bon ou authentique avec ses deux voies.»

[12]Rapporté par El Boukhârî, n° 5534; et par Mouslim, n° 2628, d’après Aboû Moûcê.

[13]Hadith rapporté par Aboû Dêwoud, n° 4833; par At-Tirmidhî, n° 2378 avec cette formule : «L’homme se conforme…», d’après Aboû Houreyra; et par Ahmed, n° 8028, avec la formule citée en haut, et jugé bon par El Elbênî, dans Sahîh El Djêmi’, n° 5858.

[14]Notamment les résaux sociaux tels que Facebook et Twitter et les outils de haute technologie de connexion, comme les Smartphones, les tablettes, etc. Ce qui signifie que les parents doivent faire trop attention à leur enfants, et vérifier constamment leur manipulation des ces moyens. NDT.

Categories Comportement